Jambes de gazelle

Période de confinement oblige, fleurissent sur les réseaux sociaux nombre de podcasts,  de publicités, de vidéos, de lives, nous incitant à « devenir artiste », « intégrer une nouvelle formation », « obtenir des abdos de rêve », « cuisiner comme un chef », « coudre son propre masque ».  Jusque-là, rien d’anormal si ce n’est l’infobésité à laquelle notre cerveau est exposé (par nous-mêmes en naviguant sur les réseaux sociaux, et malgré nous, par le biais de ces pubs). Vanter ces bonnes volontés ne fait que renforcer nos convictions.

Elles peuvent faire croire à des signes du destin, telle un(e) naïf (ve) cachant secrètement sa volonté de changer de métier et tombant, par hasard (ou  surtout ! par arithmétique facebookienne) sur une de ces pubs, qu’il ou elle, confondra alors en un signe.

Ces injonctions nocives peuvent aussi nous angoisser à coup de « Devenez meilleur ! ». N’est-ce pas déjà ce à quoi chacun s’emploie ?  Les mérites d’une telle vertu sont avérés mais sonnent ici comme un impératif qui n’a plus rien de vertueux, nous rappelant chaque jour ce que nous pourrions faire de nos vies et à quel point elles sont encore imparfaites.

Heureusement, les experts sont là !

Les jambes de gazelle de Laury Thilleman

Depuis mi-mars, Laury Thilleman, ancienne miss France et présentatrice TV  fait part de son énergie  débordante et de sa rafraîchissante motivation sur les réseaux sociaux. Elle veut lutter contre ce confinement qui n’aura pas notre (sa) peau ! ni notre (son) moral ! Ainsi, avec son mari, le chef  cuisinier Juan Arbelaez, elle lance des défis tous  aussi drôles et saugrenus les uns que les autres ; parfois même dangereux comme le défi de la chaise dans la douche (à ne pas reproduire chez vous !). C’est pour gagner du temps, nous dira-t-on. Mais sûrement, préférons-nous gagner du temps à en perdre, plutôt qu’en perdre vraiment, avec un coccyx cassé.

Ainsi, le buzz faisant, elle nous emmène toujours plus instantanément dans les affres de sa vie  quotidienne : elle vomit son programme de présentatrice TV surchargé, déchargeant ainsi son angoisse, elle présente tous les lives à suivre, les causes à soutenir, les horaires à retenir, les livres à acheter, les fringues à acheter, les bijoux à acheter.

Et du temps à profiter ? Non cette dernière option ne sera pas proposée.

Y’a-t-il une personne sur Terre qui, sans vie à vivre, va vivre instantanément la vie d’un(e) autre ?
(Exception faite pour l’auteure de cet article, pour le bien de l’article vous l’aurez compris).

 Il faut être masochiste pour s’imposer une telle vie prisonnière.

Laury Thilleman n’est qu’un exemple de ce qu’incarnent les bienfaits et les méfaits de l’outil « réseaux sociaux » utilisé à des fins professionnelles, de façon (très, voire trop) personnelle. L’équilibre est difficile à tenir.

La promotion des nombreux exercices et son énergie revigorante ont refait découvrir Laury Thilleman au public. On en parla même dans des émissions télévisées !

Cela n’a pu que l’inciter à renforcer son potentiel de réussite. Et la voilà repartie, pour une nouvelle semaine, toujours plus intense, toujours plus motivée, avec des squats, des burpees, des chaises, des planches, et de finir en beauté avec deux entraînements de haute volée : du crossfit et de la boxe avec la championne olympique Sarah Ourahmoune.

Mais le weekend, le verdict tombe : « Mon corps  me lâche » lance-telle dans une story instagram, s’excusant de devoir prendre du repos. Cette information capitale, sera reprise dans la presse féminine.

Rien d’étonnant à cela ! La jeune femme s’est fait prendre dans le tourbillon de cette fièvre enivrante, écrasante, qu’est la visibilité. Elle s’est fait attraper dans les mailles de son propre filet, avec des défis tout sauf raisonnables, et respectables, pour le corps à court terme (et long terme!).

La présentatrice de l’émission « Happy et Zen » sur Téva a trop forçé sur le confinement.

Alors mesdemoiselles, prenez garde à celles et ceux qui vous vendent des jambes de gazelle, car vous pourriez les avoir, mais vous finirez tout sauf Happy et Zen.

Sources :
Instagram- Laury Thilleman
Le Journal Des Femmes – Laury Thilleman dit STOP »
Femme Actuelle – « Mon corps me lâche : Laury Thilleman l’ex-miss épuisée et obligée de faire une pause »

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :