Entrée d’artistes

Ah, la France ! Ses théâtres, sa douceur de vivre dans les cafés, ses échanges au coin d’une rue entre deux personnes qui vont chercher leur pain. La France ! Quel est son charme qui depuis tant d’années nous ravit les cœurs ? L’art et la connaissance. La France a de tous temps connu de merveilleux artistes. Que ses connaissances viennent d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse, de France, d’Angleterre, d’Amérique ; l’art de vivre à la française est inégalable. Depuis quelques années, il est en état de délabrement. Cet art si particulier, si raffiné, qui nous fait apprécier les plus belles splendeurs, les meilleures saveurs, nous fait aujourd’hui regretter d’être français. Pourquoi donc l’époque à t’elle besoin d’un Eric Dupont-Moretti en tant que Ministre ? Sa nomination représente la nécessité d’un rêve. Rêver éveillé. Voilà ce que tente de mettre en œuvre Emmanuel Macron. La réussite de la revue de Front Populaire est une sonnette d’alarme, le feu sur une forêt française déjà ravagée par les flammes et qui recherche désespérément son identité. Eric Dupont-Moretti et Roselyne Bachelot en sont, les étendards. Ce sont grâce à eux qu’Emmanuel Macron tente de garder le navire français à flot. La puissance du pouvoir n’est pas seulement le pouvoir d’agir, choses que ces personnes détiennent déjà. La puissance du pouvoir relève en ce qui est de « faire croire que ». C’est la matrice. Faire croire que cela est beau, faire croire que cela est réel, faire croire que cela est possible. C’est une fée bienfaitrice lorsqu’elle n’est pas corrompue. Les rêves ne mentent pas. Ces hommes sont entre deux eaux : mi-homme, mi-dieu. Dans le monde dans lequel ils agissent, ils sont des Dieux vivants, des incarnations de la réussite française, d’un pouvoir absolu qui est alors concrétisé par le passage au Ministère. C’est un nom dans l’histoire. Emmanuel Macron (ré)écrit par là, l’histoire française. Eric Dupont-Moretti est un homme de droits et de théâtre, mais c’est aussi et surtout un homme de valeurs, qui lors de ses derniers passages en plateaux télévisés était désespéré devant la décadence française. Il tient son aura de ses mots, de son oration qu’il met en beauté pour une ovation. Représenter la Justice est une affaire d’Histoire. Des exemples, des modèles, des passionnés voilà ce qui a fait la France des siècles, des Lumières. Macron, grâce à cette nomination, souffle sur les quelques flammes des chandeliers pour tamiser la France, l’installer dans une ambiance feutrée, chaleureuse, ardente ; de celle qui a fait bouger les lignes ; de celle qui est restée gravée dans l’Histoire. Après toutes ses critiques, après tous ses conseils, Michel Onfray, l’homme dans l’ombre que tout le monde écoute tant il est sage, devrait passer sur le devant de la scène et Macron reconnaître que ses mots sont loin de tomber dans l’oreille d’un sourd.

Fanny Bancillon

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :