Environnement : la saison des serpents

RTL info Belgique fait part, à travers une vidéo postée par « Martine », de la présence de serpents en Ardenne, aux alentours d’une rivière de Poupehan, près de Bouillon. Il s’agit d’une couleuvre reconnaissable par son collier clair bordé de noir.

La chaleur et l’humidité incitent les couleuvres, les vipères et les orvets à sortir. Ces trois espèces courantes, sont généralement confondues mais facilement reconnaissables et identifiables. La couleuvre à collier est inoffensive. Elle est particulièrement présente en Wallonie et vit dans un environnement généralement de qualité. Elle est reconnaissable par ses deux tâches blanc-jaune et noires derrière la tête. Ses yeux sont jaunes et ses pupilles rondes. Nous pouvons la croiser sur terre ou dans l’eau. Elle se réfugie la nuit près des rochers ou sous les bois et lorsqu’elle se sent menacée, elle fait la morte, laissant pendre sa langue.

A St Egrève, il est possible d’en voir autour de La Vence, aux abords ou dans le Néron.

Dans des environnements climatiques et végétaux similaires, la présence de vipères est également observable. Cette espèce est venimeuse. Elle est visuellement plus impressionnante que la couleuvre : son corps est plus épais, plus long et sa couleur alerte. Ses écailles peuvent être vertes tachetées de noir ou de marron. La présence humaine ne lui fait pas spécialement peur mais elle préférera s’enfuir à votre arrivée. Surtout si elle se situe au milieu d’un passage de randonnée. Il en existe au moins une espèce, dans le Néron. Elle vit ainsi à l’ombre, dans les feuillages de la forêt.

Enfin, l’orvet est le troisième type de reptile répandu. Son corps peut être noir, gris clair ou vert eau ; et sa longueur varie entre 30 à 130 cm. L’orvet est souvent considéré comme un serpent mais il s’agit en réalité d’un lézard ayant perdu ses pattes.

L’article de RTL Info Belgique interroge sur la normalité de la présence de ces espèces que l’on peut apercevoir aux abords des points d’eau. Ce phénomène est tout à fait normal car elles viennent, comme nous, se rafraîchir. Il faut simplement les respecter, cohabiter et veiller à ne pas se faire piquer.

Sources :
RTL Info – « Martine filme un serpent en Ardenne: est-ce normal de croiser une telle espèce? »
Nature Nature – Couleuvre à collier
La Minute Nature – L’ami des vipères

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :