France – Un mutisme coupable

Dans un article paru jeudi 28 août dans le magazine Marianne, Béatrice Bruyère, Secrétaire Générale du syndicat Unité-Magistrats SNM-FO, pointe l’aggravation de la violence en France et le manque de « décisions courageuses et de changement de cap ». Elle propose de mettre le dispositif judiciaire au coeur d’une réflexion sur les causes de la montée des violences car dit-elle « c’est un enjeu politique de premier ordre […] la multiplicité des violences dégrade fortement le lien social causant un coût économique exorbitant et pouvant à terme détruire le pouvoir politique, la démocratie et la paix sociale. » Elle pointe en citant Hannah Arendt, l’absence d’une prise de parole du Garde des Sceaux qui, selon elle, aurait dû rappeler des principes fondamentaux :

– Que les violences graves contre les policiers, les élus, les pompiers, les médecins et infirmières sont les plus inacceptables et relèvent de la procédure de comparution immédiate et méritent une peine d’emprisonnement ferme non aménageable, c’est-à-dire supérieures ou égales à un an.

– Qu’il en est de même pour les violences aggravées commises par des prédateurs contre des commerces, des véhicules et du mobilier urbain.

– Que le fait d’incendier des biens immobiliers avec des engins explosifs est un crime qui doit être traité comme tel. Par une cour d’assises appliquant des peines criminelles.

Elle poursuit son argumentaire : « A ce jour nous attendons toujours la directive qui traduit la volonté politique de lutter contre trois fléaux contemporains que sont les violences contre les forces de l’ordre et personnes chargées de mission de service public, les violences contre les commerces aux fins de prédation, les trafics de stupéfiants et règlements de comptes armés. […] Il est temps de dénoncer l’imposture de la gratuité et de la cécité de la violence et de ses auteurs. La violence n’est jamais gratuite ni aveugle, au contraire elle peut résulter de motivations très diverses et s’appuie sur des méthodes et une organisation qui peut être très professionnelle comme dans les manifestations où agissent des groupes criminels ou ultra-politisés. Celui qui vole, dégrade pour voler, détruit, le fait pour s’emparer des biens publics ou privés et aussi et surtout défier l’ordre établi et ce qu’il en reste. Celui qui agresse forces de sécurité et élus le fait à dessein pour nier celles-ci et défier l’ordre républicain. La cécité est celle d’un gouvernement qui préfère parler encore et toujours d’incivilités quand il s’agit de crimes et de délits aggravés. Voilà pourquoi, la France demeure plus que jamais une zone à défendre. Contre le crime et une violence, qui loin d’être aveugles, profitent au contraire de nos irresponsabilités. » conclue-t-elle.

Un article à retrouver sur Marianne.

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Un avis sur “France – Un mutisme coupable

  1. En effet depuis près de 30 ans, la Justice fait apparaître des dysfonctionnements anormaux. Relâcher des délinquants, 1 fois, 2 fois, 3 fois, voire bien davantage. Multiples récidivistes défiant une Justice absente qui a démissionné. C’est un scandale !
    Question : pourquoi laissent-t-on faire.
    Faudrait-il un Tribunal populaire pour juger les juges défaillants ?
    Car cette défiance met la France en grand danger…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :