France – Darmanin alerte sur la menace terroriste

Le 31 août 2020, le Ministre de l’Intérieur a effectué un discours au siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Préfet dans les Hauts-de-Seine. Un article du Figaro relate son intervention. Le Ministre a rappelé son attachement au travail des policiers, « ces hommes et ces femmes qui œuvrent sans relâche pour empêcher de nouveaux drames… »

Ce mercredi, demain 2 septembre 2020, s’ouvre à Paris le procès qui jugera les attentas ayant eu lieu du 7 au 9 janvier 2015 « qui visèrent d’abord la rédaction de Charlie Hebdo, puis les clients et le personnel de l’Hyper Cacher de Vincennes, sans oublier la police municipale de Montrouge, Clarissa Jaen-Philippe. »

Il rappelle quelques chiffres : « Depuis 2013, 61 attentats ont été déjoués, dont 32 depuis 2017 ; au début de l’année encore, un projet d’ampleur a été déjoué ». Il a aussi rappelé que depuis 2017, 10 attaques engendrant 20 morts ont eu lieu, en France.

Le Ministre de l’Intérieur analyse que « L’immigration clandestine reste un vecteur possible, même si « les flux migratoires se sont réduits par rapport aux années 2015-2016- et que les criblages mis en place par l’administration ont considérablement resserré ce que l’on appelle les mailles du filet. » Il déplore et insiste sur le fait que « L’Etat islmamique a conservé une fortune colossale et n’a rien perdu de sa détermination ». Il évoque la menace qui a eu lieu au sein même de « nos murs, celle nourrie par la propagande des groupes terroristes, inspirées par les vétérans du djihad, mais également par l’emprise des tenants d’un islam radical s’efforçant » d’avoir la main sur nos quartiers. » insiste-t-il.

« Selon lui, la menace représentée par des individus adeptes d’un islam radical, sensibles à la propagande, mais non nécessairement liés à un groupe constitué, devient un défi croissant pour les services de renseignement qui assurent aujourdhui le suivi de 8132 inscrits au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). »

Il fait un point sur les chiffres menaçants des sortants de prison :
« A ce jour, 505 détenus terroristes islamiques en lien avec la mouvance islamique sont recensés […] 702 détenus de droit commun susceptibles de radicalisation. […] Le défi sécuritaire est majeur pour les service de renseignement. En 2020, les prévisions de libération sont évaluées à 45 détenus condamnés pour des faits d’association de malfaiteurs terroristes (…). Ce chiffre connaîtra une nouvelle hausse en 2021 avec la sortie prévisionnelle de 63 terroristes islamiques condamnés. »

A lire sur : Gérald Darmanin cible « le risque terroriste d’origine sunnite »

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :