Politique – Ensauvagement : l’analyse d’Eric Ciotti

Face à l’ensauvagement de la société , Eric Ciotti exige « d’abord une réponse pénale plus ferme et systématique ».

Dans un entretien au Figaro paru ce jour, mardi 1er septembre, l’homme politique explique l’ultraviolence par la « défaillance de la justice qui est devenue le maillon faible de la chaîne d’autorité. »

Il qualifie les délinquants de « barbares » qui « bénéficent d’un sentiment d’impunité entretenu par des décisions judiciaires trop souvent inexistantes, défaillantes ou édulcorées. Ceux qui défient l’ordre républicain n’en ont plus peur » constate-t-il.

Les places en prison seraient limitées, fort d’un numerus clausus non revendiqué mais appliqué.
« Chaque année, le parquet est saisi de plus de 4.2 millions d’affaires à traiter, 1.3 million d’entre elles sont considérées comme poursuivables et donnent lieu à moins de 550 000 peines prononcées, parmi lesquelles 280 000 condamnations à la prison. Mais au total ce sont à peine 60 000 personnes qui sont détenues. Notre système judiciaire opère comme un formidable entonnoir rendant la plupart des délits impunis. »

Le député des Alpes-Maritimes voit un lien direct entre la baisse du nombre de détenus et l’ensauvagement de la société. « La France, aujourd’hui compte moins de détenus que lorsque Christiane Taubira était garde des Sceaux de François Hollande ». L’image de la prison incarne selon lui « le sommet de l’échelle des peines », « l’affaiblir c’est affaiblir l’autorité de l’Etat » considère-t-il.

Il faudrait selon lui créer au minimum 20 000 places supplémentaires. Il évoque les solutions qu’il avait émises dans un rapport au Président Nicolas Sarkozy en 2011 dans lequel il proposait de construire de nouvelles places en « installant des modulaires préfabriqués dans certaines enceintes de prisons et en utilisant d’anciens bâtiments militaires ». « En un an, cette solution nous permettrait de créer au moins 5000 places supplémentaires » indique-t-il.

Eric Ciotti soutient la proposition de Rachida Dati d’une remise en place des peines planchers afin qu’elles sanctionnent « dès le premier fait tout ceux qui agressent ou même outragent nos policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, gardiens de prison. La réponse doit être inflexible et systématique, la moindre agression devrait conduire automatiquement à une peine de prison ferme ».

Il demande la suppression de l’aménagement des peines au nom du peuple français. Certains condamnés à moins de 1 an de prison voit leur peine transformée en une peine moins contraignante comme le port du bracelet électronique.

« La diplomatie française doit se mobiliser pour obtenir que les condamnés étrangers accomplissent leur peine dans les pays dont ils sont ressortissants. Nos prisons accueillent quasiment 20% d’étrangers ».

Il se prononce favorable à une double peine à l’égard de ces personnes :

« Possibilité pour les juridictions, de prononcer à l’encontre de délinquants de nationalité étrangère, outre une peine de prison, une sanction complémentaire d’interdiction du territoire » indique le Figaro.

Eric Ciotti propose de s’attaquer à la délinquance des mineurs. Il évoque une loi qu’il avait proposée, dont les socialistes en avait refusé la mise en oeuvre, mais qui pourrait être appliquée immédiatement :
« Placer des mineurs délinquants dans des structures avec un encadrement de type militaire. »

Il souhaite conjuguer cette loi avec une autre loi également proposée par ses soins :

« La responsabilité des parents, permettant notamment la suspension des allocations familiale aux parents qui ne remplissent pas leur devoir d’éducation. »

« Il faut, enfin, que les malades qui relèvent de la psychiatrie, incarcérés en raison du démantèlement de la psychiatrie en milieu hospitalier, soient pris en charge dans un cadre sanitaire et non pas pénitentiaire. C’est une question d’humanité et d’efficacité. Ces propositions nécessitent des moyens, du courage et de la volonté. Au gouvernement de démontrer qu’il les a. » conclue-t-il .

Source :
Le Figaro – «Face à la délinquance, Emmanuel Macron reste fidèle aux choix de François Hollande»

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :