France – La liberté d’expression est morte

En novembre 2014, j’assistais à une conférence à la « Cité de la Réussite à Paris ». J’avais, grâce au travail de mon papa, obtenu des billets gratuits. Ces conférences se déroulent dans les plus grandes et les plus belles institutions françaises. Elles ont lieu à la Sorbonne. J’avais choisi d’assister à un conférence intitulée, me semble-t-il, « Peut-on rire de tout ? » à laquelle Charb était présent. Il y avait également à ses côtés François-Xavier Demaison. J’avais étais interloquée, choquée lorsque le dessinateur a annoncé être sous protection policière. Il l’était déjà alors. Les témoignages étaient poignants et faisaient finement réfléchir à la question. Nous étions plus d’une centaine dans cet amphithéâtre français historique où brillait et dans lequel brillera j’espère durant des années à venir la connaissance, l’apprentissage, l’émancipation par le savoir car il n’y a que cela, il n’y a que cela pour résister encore et toujours à l’envahisseur. Doit-on se cacher pour cela ? Doit-on s’humilier pour cela ? Doit-on être humilié pour cela, pour ce que nous sommes, des êtres en quête de vérités, de libertés par le savoir ? N’est-ce pas ainsi que nous rendons justice ? N’est-ce pas la vérité qui est au centre de tout, de toute la République et que l’on souhaite nous ôter ? Doit-on renier notre mère Patrie, la Garante de ce système de valeurs, héritage d’un passé immuable, bien au-delà des hommes et dont nous sommes les humbles serviteurs ? Nous devons faire régner ces valeurs, pour qu’elles perdurent car nous voyons bien ce qu’il se passe lorsque les bas instincts prennent le dessus, lorsque nous perdons cette grandeur qui nous a uni, qui nous a permis de nous émanciper et qui a permis de faire rêver tant d’autres. C’est cela peut-être qu’ils jalousent à la France. Ses rêves. Mais lorsqu’ils les détruiront, lorsqu’ils l’humilieront jusqu’à la moelle, lorsqu’ils l’auront tué, que restera-t-il ? Qui restera-t-il pour éduquer ces gens-là ? Pour les faire rêver ? Des « sauvages », ces barbares je dirais oui ! Qu’on occupe le peuple avec le COVID puisque nous sommes incapables de faire autre chose. Nous mourrons tous.

Fanny Bancillon

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :