France – Le discours du Président à Beyrouth

Le Président Emmanuel Macron, le Président de la République Française a tenu un discours à Beyrtouh le mardi 1er septembre 2020.

« Il y a aussi en France, une liberté de blasphémer. Qui est attachée à la liberté de conscience et donc de là où je suis, je suis là pour protéger toutes ces libertés. Demain [au sujet du procès], nous aurons tous une pensée pour les femmes et les hommes qui ont été lâchement abattu parce qu’ils dessinaient, parce qu’ils écrivaient, parce qu’ils corrigeaient, parce qu’ils étaient là pour livrer, pour aider, parce qu’ils étaient policiers, c’est cela ce qu’il s’est passé ce jour-là ».

Histoire de Beyrouth

Beyrouth (en arabe : بيروت / bayrūt) est la capitale du Liban et la ville la plus importante du pays. C’est une métropole qui comptait environ 360 000 habitants en 2011. L’agglomération urbaine comporte entre 1,8 et 2 millions d’habitants, soit près de 50 % de la population du pays. La ville forme le gouvernorat (mohafazat) de Beyrouth, le seul qui ne soit pas divisé en districts. Elle abrite le siège du gouvernement. Bien qu’il soit fréquent de parler de Beyrouth pour désigner la ville et ses banlieues, il n’existe pas de telle entité officielle, plusieurs administrations définissant seulement, à des fins d’études, une Région métropolitaine de Beyrouth.

Avant la guerre civile libanaise, la ville était un centre financier, un port de commerce et un foyer culturel d’une importance majeure à l’est de la Méditerranée et au Proche-Orient. Beyrouth est en effet située entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe, ce qui lui a donné une place stratégique dans les échanges mondiaux. Beyrouth rivalisait autrefois avec Le Caire comme le cœur culturel et éducatif du monde arabe.

Comme toutes les villes du pays, Beyrouth est durement frappée par la grave crise économique qui frappe le Liban depuis 2019. C’est aussi dans cette ville que se tiennent de nombreuses manifestations contre la corruption et pour l’instauration d’un gouvernement populaire. Mais le 4 août 2020, deux explosions rasent le port de Beyrouth où transitaient 80 % des importations du pays et détruisent ou endommagent 8 000 bâtiments. Cela entraîne la mort de plus de 200 personnes, des milliers de blessés et plus de 300 000 personnes sans logement. Cette catastrophe ravive la colère de la population contre une classe politique libanaise jugée corrompue.

Ses habitant(e)s sont les Beyrouthin(e)s.

Beirut Central District Collage


Sources :
Le Figaro
https://fr.wikipedia.org/wiki/Beyrouth

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :