France – Darmanin et Schiappa dessinent la République

Dans un entretien pour le Parisien-Aujourd’hui en France, donné ce jour, le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, Ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, exposent les grandes mesures sur le projet de loi sur le séparatisme. Ma Grenobloise vous livre de larges extraits.

Image libre de droit

Mercredi 9 septembre, « les questions régaliennes et l’ordre juste » seront abordées, lors du séminaire gouvernemental de rentrée, par le Premier ministre, Jean Castex. Marlène Schiappa et Gérald Darmanin, dont le couple fonctionne, ont dévoilé ce jour, au fil des questions du Parisien, les mesures sur le projet de loi sur le séparatisme. Extraits.

Les Ministres introduisent leur interview en indiquant qu’ils considèrent l’obligation de résultats impérative. Gérald Darmanin rappelle une augmentation du budget des Armées et de celui de l’Intérieur avec notamment « le recrutement sans précédent de 6000 policiers et gendarmes, dont 2000 au renseignement intérieur qui ont ainsi permis de déjouer plus de trente attentats depuis 2017. » La lutte contre les stupéfiants sera « l’alpha et l’oméga de toutes nos interventions. A travers ce sujet, il y a la lutte contre le crime organisé, avec la traite des êtres humains et le financement du terrorisme, mais aussi une grande mesure de santé publique. Et, bien sûr, un lien avec la lutte contre l’insécurité du quotidien. Quand on voit qu’aujourd’hui un gamin de 14 ans peut gagner plus que son père en faisant le « chouf » (le guet), il ne faut pas s’étonner qu’il y ait une crise d’autorité dans notre pays. »

Le Ministre de l’Intérieur développe l’action : « Il faut s’occuper de tous les trafics. Des gros réseaux jusqu’au bout de la chaîne, c’est-à-dire le consommateur. Il faut sanctionner tout le monde, y compris dans les beaux quartiers de Paris. Grâce à l’action de mon prédécesseur, nous avons tout de même saisi 34 tonnes de cannabis depuis le début de l’année, 6 tonnes de cocaïne. On doit pouvoir encore augmenter ces chiffres. »

Grâce au Garde des Sceaux, la pièce d’identité n’est plus indispensable pour la verbalisation. Si la personne ne paye pas « on peut imaginer une saisie sur salaire ou sur le compte bancaire de la personne. Je suis certain que les services de Bercy vont nous aider dans cette mission. »indique le Ministre de l’Intérieur. En ce qui concerne ce combat, Gérald Darmanin indique : « Je n’ai pas l’esprit de capitulation. » Sa position est claire sur le sujet : « La drogue, c’est de la merde, ça finance le crime organisé, ça tue la vie de milliers de personnes et ça peut concerner toutes les familles de France. Le rôle d’un responsable politique, ce n’est pas d’accompagner tout doucement la mort d’une société. »

« Le rôle d’un responsable politique, ce n’est pas d’accompagner tout doucement la mort d’une société »
Gérald Darmanin

Pour accompagner son action d’un esprit de transparence le Ministre va mettre en place un « point presse mensuel sur tous les sujets, à la fin de chaque première semaine du mois, pour communiquer l’ensemble des résultats de nos services. Il se tiendra à Beauvau, à partir d’octobre. Il reprendra six points : la lutte contre les stupéfiants, les chiffres des violences conjugales, intrafamiliales et sexuelles, les heures de patrouilles pédestres sur la voie publique des gendarmes et des policiers, celles dans les transports publics également, le nombre de dérives sectaires signalées, et aussi le thème de l’immigration et de l’asile. »

« Je pense profondément que la France est malade de son insécurité. Il faut vraiment être sourd et aveugle pour ne pas entendre ce que nous disent les Français. Ou alors habiter dans le monde des « Bisounours »… Si la France est malade, il faut prendre sa température. » indique-t-il.
Dans un esprit solennel il ajoute : « La confiance, ça passe par la transparence. Ce que nous sommes en train de mener, c’est aussi un combat culturel pour l’ordre républicain.« 

En ce qui concerne la police : « L’objectif, c’est de remettre du « bleu » dans la rue, car cela rassure les honnêtes gens que nous voulons protéger. Les forces de l’ordre ne font jamais un travail inutile, quelle que soit leur mission. C’est le plus beau métier : celui de protéger. Et je veux le dire à tout le monde : à la fin, c’est toujours la police, c’est-à-dire la République, qui gagne. C’est à nous de le montrer davantage. »

Les lenteurs de la justice seraient dues à un manque de moyens : « Jean Castex en a conscience. C’est pour cela qu’il va augmenter le budget de la justice. Quand on chope un mec de 19 ans à Tourcoing qui trafique du cannabis et qu’il faut parfois deux ans pour qu’il soit jugé en première instance, ce n’est pas normal. Ni pour la société ni pour lui. L’amende forfaitaire pour détention de stupéfiants, ça doit aussi permettre de désengorger les tribunaux, de faire moins de procédures. Je souhaite d’ailleurs qu’il y ait ce même système d’amendes pour d’autres faits : l’occupation illégale des halls d’immeubles, la vente à la sauvette de cigarettes… »

Marlène Schiappa indique des résultats concernant les violences conjugales:

« La plate-forme arretonslesviolences.gouv.fr, créée à l’issue du Grenelle sur les violences conjugales, a déjà permis de recueillir 16000 signalements qui n’auraient peut-être pas pu être recueillis si elle n’avait pas existé, car ces femmes n’auraient pas poussé la porte d’un commissariat. Les femmes doivent pouvoir circuler librement partout. »

Darmanin revient ensuite sur l’usage de drogues avec le gaz hilarant : « J’ai demandé à mon administration de me proposer des dispositions pour interdire purement et simplement l’utilisation des cartouches ou capsules de protoxyde d’azote. Je suis élu local, je sais que cela cause des nuisances et que cela pourrit le quotidien de nombreux Français. » Il songe également à encadrer la vente de mortiers.

(Le premier rôle du gaz hilarant est anesthésique : il calme la douleur. Mais il déforme aussi les sens : la vue, l’ouïe et le toucher…et mène au fou rire. Diverses émotions peuvent ainsi apparaître après l’inhalation d’oxyde nitreux, dont l’hystérie, d’où le rire. Attention : en inhaler peut être dangereux si le gaz n’est pas mélangé à l’oxygène en proportions raisonnables. Le protoxyde d’azote est utilisé comme comburant pour fusées et lors de courses automobiles par exemple).

Concernant la laïcité, la Ministre évoque : « Il y a une mesure forte que j’avais montée dans mes précédentes fonctions et que le président veut généraliser : la création pour les associations d’un contrat d’engagement sur la laïcité. Nous ne voulons plus un euro d’argent public aux associations qui sont les ennemies de la République ! A chaque fois que le ministère de l’Intérieur constatera que les valeurs de la République sont bafouées – comme l’égalité hommes-femmes, la laïcité, le respect de la dignité de chacun ou encore la liberté de conscience –, il s’opposera aux versements de subvention. Ceci concerne toutes les associations, qu’elles soient sportives, culturelles, ou autres. » Cette disposition donnera « un vrai cadre législatif. » complète Darmanin.

La Ministre développe l’idée : « Aujourd’hui, la loi ne permet pas de fermer une association, ou une chaîne YouTube, qui invite, par exemple, quelqu’un qui se présente comme un imam susceptible de dire qu’une femme se parfumant est une fornicatrice méritant les flammes de l’enfer. On peut poursuivre la personne, mais pas le support ou l’association qui l’accueille. C’est une zone grise juridique. Le projet de loi sur le séparatisme doit donc permettre de nous outiller juridiquement pour y répondre. Il faut permettre aux élus de prendre leurs responsabilités par rapport au séparatisme dans les territoires. Certains élus sont courageux, mais d’autres font aussi preuve d’une grande lâcheté, comme à Grenoble, où le maire a soutenu des personnes ayant envahi la piscine municipale en burkini au mépris de toutes les règles d’hygiène. »

Elle annonce également d’autres mesures fortes : « (s’)attaquer« certificats de virginité ». Certains médecins osent encore certifier qu’une femme est vierge pour permettre un mariage religieux, malgré la condamnation de ces pratiques par le Conseil de l’Ordre des médecins. On va non seulement l’interdire formellement, mais proposer la pénalisation. On va également mettre clairement dans la loi qu’aucun élu ne pourra prendre de dispositions pour favoriser l’inégalité entre les femmes et les hommes pour mettre en place des pratiques communautaires, comme réserver des horaires de piscine à un sexe plutôt qu’un autre. »

Marlène Schiappa évoque sa conception de la République et le processus de naturalisation : « Devenir citoyen français, ce n’est pas seulement un acte administratif, c’est aussi un acte profond, symbolique et solennel. Comme l’a dit le président au Panthéon, c’est une volonté. Nous voulons également accélérer la naturalisation des personnes de nationalité étrangère en première ligne lors du confinement (éboueurs, caissières, infirmières, médecins) qui ont entamé le parcours pour devenir français. »

Un livre récemment paru et publié par un journaliste met en cause le travail des policiers. A ce sujet, Darmanin répond :
« Les journalistes travaillent comme ils l’entendent. En revanche, j’ai demandé au préfet de police de Paris de saisir l’Inspection générale sur ces faits de violence et de racisme auxquels l’auteur dit avoir assisté. Le procureur de la République a été aussi saisi. Par ailleurs, cela ne m’empêche pas de m’interroger sur le fait que ce journaliste, qui est aussi un citoyen, n’a manifestement pas dénoncé les faits graves qu’il décrit dans son livre. J’espère qu’il ne s’agit pas seulement d’une démarche commerciale… L’enquête devra aussi expliquer pourquoi il ne l’a pas fait. J’ai lu seulement des extraits. Il explique, par exemple, qu’il s’est obligé à faire des fautes de français lors des épreuves de recrutement pour ne pas se faire repérer. Je trouve cela particulièrement insultant pour les policiers. Cela démontre un certain mépris et un parti pris que je condamne. »

Il évoque la formation des futurs policiers et réitère son soutien auprès d’eux : « L’un des grands enjeux des années à venir est la formation des policiers et des gendarmes. Des jeunes hommes ou femmes venus de province se retrouvent parfois à Paris ou en région parisienne, dans l’hyper-violence de certains quartiers, et ne sont pas suffisamment formés pour y faire face. Ce n’est pas la faute des policiers, mais plutôt celle du ministère dans la façon dont on les sélectionne, recrute et forme. Et je veux dire que, s’il y a aujourd’hui beaucoup d’attaques médiatiques contre les policiers, ce sont les agents publics les plus contrôlés et les plus sanctionnés, et qu’ils font le travail le plus difficile de la République. »

Concernant la polémique sur le terme « ensauvagement » le Ministre indique : « J’ai mes propres mots, ma propre sensibilité, et j’utilise les mots de mes concitoyens de Tourcoing. Mais je respecte la sensibilité de chacun, et celle en particulier du garde des Sceaux. Si Marine Le Pen dit que le ciel est bleu, je ne vais pas dire qu’il pleut pour me différencier. Je ne fais pas de politique en fonction du RN, mais pour les gens. »

Rôle de Ministre de l’Intérieur :
Le ministère de l’Intérieur est le ministère du gouvernement français chargé traditionnellement de la sécurité intérieure, de l’administration du territoire et des libertés publiques. Depuis deux siècles, le ministère de l’Intérieur est au cœur de l’administration française : il assure sur tout le territoire le maintien et la cohésion des institutions du pays. Son organisation, ses moyens humains et matériels constituent l’outil privilégié de l’État pour garantir aux citoyens l’exercice des droits, devoirs et libertés réaffirmés par la Constitution de la Ve République. Installé à l’hôtel de Beauvau, dans le 8e arrondissement de Paris, à quelques pas du palais de l’Élysée, il est surnommé, par métonymie, « la Place Beauvau ».

À la fin de l’Ancien Régime, le département de la Maison du roi était parfois déjà appelé « département de l’intérieur », mais le ministère de l’Intérieur est officiellement créé au moment de la Révolution française, le 7 août 1790, quand François-Emmanuel Guignard de Saint-Priest, secrétaire d’État à la Maison du Roi, né à Grenoble, reçoit le nouveau titre de « ministre de l’Intérieur ». Depuis, il y a toujours eu un ministère de l’Intérieur, sauf pendant les quelques années où les ministères sont supprimés.

François-Emmanuel Guignard de Saint-Priest, secrétaire d’État à la Maison du Roi

Gérald Darmanin est l’actuel ministre de l’Intérieur et assure la fonction depuis le 6 juillet 2020.

Le portail de l’hôtel de Beauvau.


Marlène Schiappa
D’après le Décret n° 2020-972 du 31 juillet 2020 relatif aux attributions de la ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, chargée de la citoyenneté ; « Mme Marlène SCHIAPPA, ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur, chargée de la citoyenneté, traite par délégation du ministre de l’intérieur, les questions relatives à la citoyenneté. A ce titre, elle favorise l’exercice des droits et le respect des devoirs attachés à la citoyenneté. Elle participe à la définition de la politique d’accès à la citoyenneté. Elle est chargée de veiller au respect du principe de laïcité. Elle veille au respect du droit d’asile. Elle prépare et met en œuvre les actions en matière de politique d’intégration des étrangers en France. Elle contribue à la prévention de la délinquance, la prévention de la radicalisation et la lutte contre les dérives sectaires. Elle veille, dans le cadre de la stratégie de lutte contre le séparatisme, à la défense des valeurs de la République et au renforcement de la cohésion nationale. Elle est associée par le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports à la définition des actions pédagogiques en milieu scolaire sur l’ensemble de ses attributions. Elle accomplit toute autre mission que le ministre de l’intérieur lui confie, notamment sur la place des femmes au sein du ministère. »

Pour en savoir plus sur son rôle et ses missions, rendez-vous sur : Le site du Gouvernement et Légifrance

Sources:
Le Parisien – Plan sécurité, loi sur le séparatisme : Darmanin et Schiappa dévoilent les chantiers du gouvernement
Le Figaro – Gérald Darmanin et Marlène Schiappa musclent le discours de la Place Beauvau
Wikipédia – Ministère de l’Intérieur (France)
Wikipédia – François-Emmanuel Guignard de Saint-Priest

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :