Algérie – Liberté

Selon une information de nos confrères du Parisien, une manifestation rassemblant plusieurs centaines de militants du mouvement populaire « Hirak » s’est tenue hier, dimanche 13 septembre à Paris. « Membres de la diaspora algérienne ou binationaux [ils réclamaient] de nouveau un changement de régime en Algérie.

Quelques 700 personnes ont ainsi défilé entre « la République et la Bastille ». « Les marcheurs brandissaient à la fois des drapeaux amazigh (berbères) et algériens. D’après wikipédia, « l’identité berbère est généralement plus large que la langue et l’ethnicité, et englobe toute l’histoire et la géographie de l’Afrique du Nord. Les Berbères ne sont pas une ethnie entièrement homogène, et ils englobent un éventail de sociétés et d’ascendances. Les forces unificatrices du peuple berbère peuvent être une langue commune, une origine commune et une identification collective au patrimoine, à la culture et à l’histoire berbères. » Sur une vidéo d’un Twittos retransmis par le Parisien, l’auteur écrit : « Les braves ont exigés le départ de la mafia au pouvoir, et la libération des détenus. »

Les revendications étaient disparates informe le journal : « abrogation du code la famille réputé défavorable aux femmes, suppression de l’article 2 de la Constitution faisant de l’Islam une religion d’Etat, lutte contre le corruption, etc… ».

Voici le préambule de la Constitution Algérienne :

Le peuple algérien est un peuple libre, décidé à le demeurer. Son histoire est une longue chaîne de luttes qui ont fait de l’Algérie de toujours une terre de liberté et de dignité. Placée au coeur des grands moments qu’à connus la Méditerranée au cours de son histoire, l’Algérie a su trouver dans ses fils, depuis le royaume numide et l’épopée de l’Islam jusqu’aux guerres coloniales, les hérauts de la liberté, de l’unité et du progrès en même temps que les bâtisseurs d’Etats démocratiques et prospères dans les périodes de grandeur et de paix. Le 1er Novembre 1954 aura été un des sommets de son destin. Aboutissement d’une longue résistance aux agressions menées contre sa culture, ses valeurs et les composantes fondamentales de son identité que sont l’Islam, l’Arabité et l’Amazighité, le 1er Novembre aura solidement ancré les luttes présentes dans le passé glorieux de la Nation. Réuni dans le mouvement national puis au sein du Front de Libération Nationale, le peuple a versé son sang pour assumer son destin collectif dans la liberté et l’identité culturelle nationale retrouvées et se doter d’institutions authentiquement populaires. Couronnant la guerre populaire par une indépendance payée du sacrifice des meilleurs de ses enfants, le Front de Libération Nationale, restaure enfin, dans toute sa plénitude, un Etat moderne et souverain. Sa foi dans les choix collectifs a permis au peuple de remporter des victoires décisives, marquées par la récupération des richesses nationales et la construction d’un Etat à son service exclusif, exerçant ses pouvoirs en toute indépendance et à l’abri de toute pression extérieure. Ayant toujours milité pour la liberté et la démocratie, le peuple entend, par cette Constitution, se doter d’institutions fondées sur la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques et qui réalisent la justice sociale, l’égalité et la liberté de chacun et de tous. En approuvant cette Constitution, oeuvre de son génie propre, reflet de ses aspirations, fruit de sa détermination et produit de mutations sociales profondes, le peuple entend ainsi consacrer plus solennellement que jamais la primauté du droit. La Constitution est au-dessus de tous, elle est la loi fondamentale qui garantit les droits et libertés individuels et collectifs, protège la règle du libre choix du peuple et confère la légitimité à l’exercice des pouvoirs. Elle permet d’assurer la protection juridique et le contrôle de l’action des pouvoirs publics dans une société où règnent la légalité et l’épanouissement de l’homme dans toutes ses dimensions. Fort de ses valeurs spirituelles, profondément enracinées, et de ses traditions de solidarité et de justice, le peuple est confiant dans ses capacités à oeuvrer pleinement au progrès culturel, social et économique du monde d’aujourd’hui et de demain. L’Algérie, terre d’Islam, partie intégrante du Grand Maghreb, pays arabe, méditerranéen et africain, s’honore du rayonnement de sa Révolution du 1er Novembre et du respect que le pays a su acquérir et conserver en raison de son engagement pour toutes les causes justes dans le monde. La fierté du peuple, ses sacrifices, son sens des responsabilités, son attachement ancestral à la liberté et à la justice sociale sont les meilleurs garants du respect des principes de cette Constitution qu’il adopte et transmet aux générations futures, dignes héritières des pionniers et des bâtisseurs d’une société libre.

Voici quelques articles :

Art. 36 – La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.

Art. 38 – La liberté de création intellectuelle, artistique et scientifique est garantie au
citoyen.[…]

Art. 41 – Les libertés d’expression, d’association et de réunion sont garanties au
citoyen.

Art. 42 – Le droit de créer des partis politiques est reconnu et garanti.
Ce droit ne peut toutefois être invoqué pour attenter aux libertés fondamentales, aux
valeurs et aux composantes fondamentales de l’identité nationale, à l’unité nationale, à
la sécurité et à l’intégrité du territoire national, à l’indépendance du pays et à la
souveraineté du peuple ainsi qu’au caractère démocratique et républicain de L’Etat.
Dans le respect des dispositions de la présente Constitution, les partis politiques ne
peuvent être fondés sur une base religieuse, linguistique, raciale, de sexe, corporatiste
ou régionale.
Les partis politiques ne peuvent recourir à la propagande partisane portant sur les
éléments mentionnés à l’aliéna précédent.
Toute obédience des partis politiques, sous quelque forme que ce soit, à des intérêts
ou parties étrangers, est proscrite.
Aucun parti politique ne peut recourir à la violence ou à la contrainte, quelles que
soient la nature ou les formes de celles-ci.
D’autres obligations et devoirs sont prescrits par la loi.

Voici le lien sur lequel vous pourrez retrouver la Constitution : https://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/—ed_protect/—protrav/—ilo_aids/documents/legaldocument/wcms_125825.pdf

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :