France – Olivier Véran

Hier, le Ministre de la Santé Olivier Véran présenta les projections de l’épidémie concernant le coronavirus. Sa présentation eut lieu à l’institut Pasteur au sein d’un amphithéâtre, lieu au-dessus duquel se trouvent des laboratoires de recherches travaillant sur des projets thérapeutiques.


Durant sa présentation il indiqua que les bars fermeront suivant les régions, selon l’aggravation de l’épidémie (seuil de 30% atteint) quant aux restaurants, ceux présentant au gouvernement des mesures drastiques de propreté mises en place, pourront, sur dossiers examinés, rester ouverts. C’est quelque chose qui est déjà mis en place et vérifiable : lors de l’arrivée des clients les restaurateurs exigent le port du masque et une désinfection des mains. Puis les clients s’installent à table. Ils ôtent le masque. Lorsque les clients se lèvent ils doivent de nouveau porter le masque. La contamination s’effectue par les mains, est-ce que le plafond d’un certain nombre de personnes pour le restaurant au sein duquel s’effectuent des mesures d’hygiène et l’interdiction des rassemblements « sauvages » sans mesure (soirée d’intégration, ou autres) est comparable ? Est-ce que les restaurateurs nécessitent un plafonnement du nombre de clients ? Le professeur Raoult a indiqué qu’une étude mettait en évidence le fait que la densité de population ne joue pas sur la présence plus ou moins forte du virus. Peut-être, voire sûrement, que la population doit rester « saine », « propre » pour ne pas transmettre le virus (désinfection des mains, nettoyage de la matière : barres de métro, sièges, poignées de portes des magasins etc.). La gestion de ces nettoyages peut-être confiée à quelqu’un. C’est un petit travail, comme aux Etats-Unis ou « les dames pipi ». Cela peut créer de nouveaux métiers, « relancer » l’économie.

La présentation fut organisée grâce à des données chiffrées, des diapositives. Les actions mises en place s’effectuent sur la base de données projectives. Tout n’était cependant pas bien clair. Nous avons compris qu’il y avait des différences suivant les régions et les villes. Peut-être aurait-il fallu indiquer le nombre de lits occupés en réanimation sur chaque région et en fonction de cela dire pour chacune d’elles les mesures sanitaires retenues/mises en place : gestes barrières (obligatoires d’office et déjà mis en place), fermetures des bars (ou pas car par exemple Paris fait exception), semi-ouverture des restaurants (sur dossier) (ou pas car Paris fait exception, peut-être parce qu’il y a beaucoup de monde, c’est la capitale et donc peur de la rébellion) afin que l’on sache l’état exact de la région. Peut-être que les Présidents de Région auraient pu tous indiquer l’état de leur région : présenter les chiffres (et les projections) pour chaque région et de fait indiquer les mesures sanitaires retenues appliquées. Cependant, tout est déjà appliqué. D’où l’interrogation sur la pertinence d’un reconfinement. Les bars effectivement font exception car je doute que les personnes à l’intérieur respectent les gestes barrières. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la contamination s’est au départ effectuée par un rassemblement religieux ayant eu lieu sur le Nord de la France. C’est ce qui a contaminé « tout le monde » en France. Des italiens étaient même venus dans ce rassemblement. C’est surtout cela, semble-t-il, qui pose problème. Puis il y a eu les matchs de foot.

Ce que l’on peut retenir de cette séance c’est la présentation chiffrée, les courbes présentées de façon projectives, la conférence courte et simple d’Olivier Véran, l’intervention « pratique » avec le professeur. Cela montre le travail français fait en parallèle, les logiciels utilisés par exemple. C’est une présentation professionnelle appréciable.

La prédiction n’est toutefois pas quelque chose de certain (donnée du Prf. Raoult même si l’on peut supposer un comportement), ce dernier argue le fait que le nombre de malade diminue. Ceci n’est pas de la prédiction mais quantifiable. Pour choisir les mesures faut-il donc se baser sur le futur incertain ou sur le présent et le passé quantifiables ? Il aurait donc fallu avoir toutes les données des lits occupés actuellement pour chaque région et ce depuis septembre afin de voir l’évolution, puis proposer sur la base de l’évolution, des projections ou pas (car l’évolution en elle-même peut-être considérée comme significative/explicite) et ainsi évoquer les mesures sanitaires mises en place, applicables à chaque région. Donc définir les mesures sanitaires et suivant les chiffres régionaux dire dans quelles régions elles sont adoptées. Les mesures sanitaires sont : les gestes barrières, le télétravail, et la fermeture des établissements. N’est-ce pas ?

Qu’en est-il des rencontres avec les Maires ? Il n’y eut pas de communiqués de presse ni un mot de chacun, une phrase résumé.

En ce qui concerne le taux d’occupation des lits de réanimation pour le CHU de Grenoble, il reste identique à la semaine dernière : 26%.

La question à se poser est qu’il manque du personnel soignant, quel plan peut-on mettre en place pour recruter des personnes ? Pour inciter les personnes à travailler dans ce domaine et ce milieu médical ? Le système éducatif est-il peut-être à revoir : réhausser le niveau général, et former de façon pointue à l’apprentissage comme en Suisse (apprentissage professionnel de façon minutieuse – 7 ans d’études pour travailler dans l’optique). Je rejoins en ce sens l’analyse d’Eric Zemmour sur la formation éducative française (baisse du niveau général, baisse du niveau du BAC, destruction des filières, matières tape à l’œil « géopolitique »). Pour apprendre cette dernière matière il faudrait apprendre la géographie, l’histoire et étudier des textes philosophiques d’auteurs politiques comme l’indique/incite Michel Onfray.

Un dernier point essentiel, Yvan Rioufol sur la base de données de l’économiste François Lenglet pointe le fait que l’argent français est déversé à la sécurité sociale, aux remboursements des soins. N’y aurait-il pas là aussi, des mesures à mettre en place ? Il est incroyable que les Français bénéficient d’un excellent remboursement de système de soins mais que les hôpitaux s’amenuisent.

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :