Front Populaire – Esprit Charlie: es-tu là ?

ARTICLE. (Jérôme Huet, formateur, abonné)
A l’heure du procès de la tuerie du 07 janvier 2015, tentative de définition du fameux « Esprit Charlie », souvent galvaudé ou mal compris.

Esprit Charlie : es-tu là ?

Libertaire

Qu’est-ce que « l’esprit Charlie » ? S’agit-il de ce que le journal aura influencé en termes d’humour et de critique sociale depuis sa création à la fin des années 1960 sclérosées de la France gaulliste? D’un certain esprit libertaire bien inhérent à la culture française, représenté aussi bien selon les époques par les textes de Trust et No One Is Innocent, le cinéma de Bertrand Blier et celui du tandem Kervern/Delépine ou encore l’humour corrosif de Coluche et Pierre-Emmanuel Barré ? Voire tout simplement d’un organe de presse contestataire dans la veine de « Combat »ou « Actuel » ?

Exsangue

Au mois de janvier 2015, « Charlie Hebdo »est un journal exsangue. L’affaire Siné et, plus globalement, la gestion hasardeuse ainsi que les prises de position controversées de l’ex rédacteur en chef Philippe Val, parti diriger France Inter, ont créé une véritable hémorragie chez les lecteurs historiques. Le journal ne tire plus qu’à 16.000 exemplaires hebdomadaires. Le tandem Riss/Charb aux commandes depuis 2009 fait ce qu’ils peut, la qualité et l’identité du journal ne sont pas en cause mais les chiffres sont là, têtus : « Charlie » est bel et bien en train de couler. C’est très paradoxalement et cruellement l’attentat du 07 janvier 2015 qui va remettre le journal plus qu’à flots d’un point de vue économique, sa vente, tout du moins lors de l’année 2015, se trouvant démultipliée par l’écho planétaire du massacre.

Hypocrisie

L’onde de choc ayant suivi le 07 janvier engendre forcément des malentendus et surtout de flagrants exemples d’hypocrisie. Parmi les « Je suis Charlie » n’ayant jamais entendu parler du journal avant cette date funeste, combien de sincèrement préoccupés par la défense de la liberté d’expression et combien de retournements de veste de la part de ceux, nombreux, n’ayant toujours vu, à tort, dans le journal, qu’un salmigondis gauchiste et vulgaire qu’ils ignoraient, au mieux, voire méprisaient ouvertement ? Qui se souvient avoir vu parader de façon assez obscène sur nombre de plateaux tv la baronnie du journalisme de cour à la française façon Christophe Barbier ou Franz-Olivier Giesbert comprendra l’énormité du malaise : où se trouvaient les grands titres de la presse nationale traditionnelle quand « Charlie » titrait seul sur le scandale des caricatures de Mahomet en 2006 ? Mis à part « Marianne » dont on ne peut mettre en cause l’engagement en faveur de la laïcité , « Charlie » est resté seul, très seul, sur ce terrain miné. Accompagné dans sa démarche par un mouvement global, il n’aurait pas attiré l’attention des enturbanés de tout poil. Seul, il devenait une cible identifiée et identifiable.

ADN

Car c’est bien ça l’ADN de « l’esprit Charlie » : un mélange entre humour trash et/ou potache, des reportages sociétaux et internationaux, des analyses et éditos poussés mais accessibles, un mélange entre « Le Canard Enchaîné » et un certain esprit Canal période De Greef/Lescure que le journal aura par ailleurs largement contribué à influencer. Un cocktail original et détonnant dont les valeurs portées en bandoulière ne peuvent qu’incarner tout ce que détestent les fous de Dieu, toutes religions confondues. Difficile donc d’opérer à une basse récupération de cet esprit particulier sans y laisser des plumes si on n’y adhère pas à la base. De l’héritage post 07 janvier 2015, il semble bel et bien que ce soient les voltairiens (encore un concept bien français) qui perpétuent à leur manière l’état d’esprit du journal : qu’on partage ou pas certaines prises de position du journal, on leur tolère le droit de s’exprimer. Point. Si on tolère « Valeurs Actuelles », on tolère aussi « Charlie Hebdo » et inversement.

Idiots utiles

Le malaise, à ce stade, intervient moins dans le fait que de plus en plus de gens (parmi lesquels les moins de 25 ans ou une partie non négligeable des musulmans) déclarent ouvertement «ne pas être Charlie » que dans le jeu de chaises politicien autour de la question. Voir le RN soi disant soutenir l’esprit du journal et plus globalement la laïcité et la liberté d’expression pour mieux avoir le droit d’exprimer le rejet voire la haine du musulman ou entendre un ancien président (Nicolas Sarkozy), parler de « musulmans d’apparence » renvoie la société française à ses tensions et contradictions. Sans oublier une partie de la gauche bien pensante et victimaire, incapable de penser la société autrement que de façon binaire et manichéenne, comme Danièle Obono, pour qui un blanc est forcément un dominant et un immigré forcément un dominé. En s’emparant du débat autour du fait religieux tel que l’avait envisagé « Charlie Hebdo » et en le dévoyant de son esprit initial, certains jouent les idiots utiles du fondamentalisme religieux. Celui à cause duquel, un matin de janvier 2015, en France, une rédaction a presque entièrement été décimée.

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :