Discours sur FP

Suite au débat précédent, voici les propos rapportés des deux personnages : Jacques Sapir économiste et André Pelen ingénieur, retraité du nucléaire.

Jacques Sapir, économiste :

Le planisme est une théorie économique développée au cours des années 1930, considérant qu’un plan (planification) pouvait modifier la société en profondeur, ou du moins contrer les « effets pervers » et la « myopie » du marché. Ce courant eut une influence au sein des milieux socialistes et syndicalistes.

Aux Etats-Unis, on retrouve l’idée de forces obscures, unissant une partie de la hiérarchie militaire et de puissants groupes industriels cherchant à imposer leur vue aux citoyens. Et cette idée est antérieure à Donald Trump. Or, il ne viendrait à l’esprit de personne de qualifier Eisenhower de « populiste » et ses idées de « complotismes ». Se pourrait-il qu’il y ait donc du vrai dans cette perception ?

L’État profond ne serait pas selon lui une institution formelle, ni même une équipe secrète, mais plutôt un cercle de contacts de haut niveau, souvent personnels, où le pouvoir politique est susceptible d’être dirigé par des gens très riches.

Définition bureaucratie : Ces dernières constituent alors de véritables bureaucraties au sens donné par Max Weber⁹. Ce dernier montre que la légitimité de l’autorité se déplace du pouvoir qu’il appelle charismatique (la personne ou la religion) ou patrimonial (la distribution des richesses) vers l’univers de la compétence mais aussi des normes et des règles. Dans le même temps émerge une quatrième forme de légitimité liée à la démocratie.

Tentative d’émancipation des bureaucraties : Encore faut-il que ces bureaucraties développent une conception unifiée de ce que seraient les intérêts de la nation et de l’État. 

Dès lors, on assiste à l’improbable alliance de l’autorité bureaucratique avec l’autorité patrimoniale contre les élus. (autorité patrimoniale = la distribution des richesses).

Kémaliste = Le kémalisme, comme il fut défini par Mustafa Kemal Atatürk, consista au balaiement politique, social, culturel et religieux de réformes visant à séparer le nouvel État turc de son prédécesseur ottoman afin d’occidentaliser le mode de vie, incluant l’établissement de la démocratie, de la laïcité, de l’éducation libre …

Collusif = entente secrète entre deux ou plusieurs personnes pour agir en fraudant les droits d’un tiers, et qui est réprimé par la loi.

Etat profond en France – Malgré la collusion entre bureaucraties et monde des affaires, l’État profond collusif (et souvent corrupteur) peut être brisé par une combinaison de mesures répressives et d’incitations.

 Pourtant, au-delà de la littérature polémique et politicienne, le terme d’État profond renvoie à des réalités incontestables et diverses qui invitent à se défaire d’une vision simpliste d’un appareil d’État unifié et obéissant, et à comprendre tant la nature des conflits qui le traversent que la possibilité toujours présente d’émergence d’une idéologie particulière, directement antagonique aux principes de la légitimité démocratique.

André Pellen, ingénieur :

Il dit que la démocratie populiste portée au pouvoir par une insurrection de type Gilets jaunes serait, selon lui, seule à même d’empêcher le poison de l’État profond de tuer la démocratie

Il dit que la connaissance, voire l’expertise infuses seraient le fonds biologique le mieux partagé chez les humains, dont l’expression la plus aboutie serait une opinion collective suffisante à autoriser le passage de la parole militante à un acte institutionnel réputé thérapeutique et applicable à la société tout entière.

Il dit : que quiconque n’est plus en mesure de se mouvoir collectivement ou individuellement avec aisance dans son incroyable complexité est irréversiblement menacé de relégation et de l’appauvrissement en découlant.

Il dénonce : Pourtant, personne ne semble aujourd’hui s’émouvoir du fait qu’une revendication de cette ampleur a été dévoyée à la fois par le pouvoir et par certains soi-disant alliés, en la pathétique mobilisation climatique noyautée par la phalange écologiste à laquelle nous devons le ruineux catéchisme baptisé convention citoyenne.

Pendant ce temps, continuer de méconnaître que le carburant de toute économie n’est autre que le satanique Capital – celui-là même dont l’outrancière exploitation des distinguos publicprivémoralimmoralsale, de père de famille et autre solidaire n’est le plus souvent que le procédé de dissimulation de tous les égoïsmes – reste le vrai poison tuant peu à peu une communauté française dont l’essentiel du patrimoine économique est détenu par des étrangers ;  car tout le monde sait parfaitement inutile de compter sur les dizaines de milliards d’euros stérilisés en assurances vie et en livrets A, pour tenter de déposséder ces étrangers de ce qui appartient à notre pays.

Il dit : Au demeurant, de quoi ont à se plaindre les émules du professeur, quand la structure topographique comparée d’une démocratie populiste et d’un régime autoritaire charismatique révèle que l’une et l’autre jouissent de la même dominante dans laquelle notre pays vit depuis 20 ans, ou plutôt que notre pays endure depuis 20 ans, celle du règne du dogme et de l’incompétence, l’autre nom de « l’autorité légitime » dite charismatique ?

Il dit : De ce constat, je tire personnellement la conclusion qu’un pays comme la France doit se ressaisir de toute urgence, en ne perdant plus une seconde à remettre comme il se doit ce qui lui reste de forces économiques et industrielles en ordre de bataille et en ne se laissant surtout pas entraîner dans les considérations byzantines visant à faire croire que le pays ne doit la décadence de son niveau de vie qu’à un déficit de démocratie, fût-il d’origine communautaire.

Il nomme l’Etat Profond : En définitive, je peux me retrouver dans la sentence de Jacques Sapir consistant à condamner les agissements interlopes d’un État Profond dont on ne doit pas oublier que, durant le règne de François Mitterrand, il a longtemps porté le nom de Franc Maçonnerie.

Selon moi, il suffit de mettre l’envergure des collaborateurs de de Gaulle et de Pompidou en regard de celle des membres des gouvernements qui se succèdent depuis deux décennies, pour avoir la révélation que cet État Profond comble tout bonnement un déficit de compétences politiques de plus en plus dramatique.

[Nous pouvons ici nous poser la question de savoir comment il le comble ?]

En conséquence, si notre pays ne veut pas aliéner à la performance économique et au maintien de son niveau vie la moindre des inestimables vertus de sa démocratie républicaine, il n’aura bientôt d’autre choix qu’écarter de responsabilités au moins régaliennes les impétrants les moins recommandables, en instituant des prérequis de compétences et/ou d’expérience professionnelle ciblées aux candidatures électorales de niveau national ; ce que je ne désespère pas de voir de mon vivant.  

Diverses références

https://www.seuil.com/ouvrage/la-demondialisation-jacques-sapir/9782757829769

https://www.seuil.com/ouvrage/faut-il-sortir-de-l-euro-jacques-sapir/9782021062823

https://www.valeursactuelles.com/societe/pourquoi-les-agents-edf-sappretent-payer-leur-corporatisme-jusquau-boutiste-103866

Hallali = cri ou sonnerie de cor annonçant que l’animal est aux abois.

https://www.valeursactuelles.com/societe/pourquoi-les-agents-edf-sappretent-payer-leur-corporatisme-jusquau-boutiste-103866

https://www.ecologie-et-progres.com/psump.htm

https://www.persee.fr/doc/tiers_1293-8882_2005_num_46_184_5619_t1_0933_0000_2

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :