Le Bangladesh

« Le Bandgladesh va rendre le viol passible de la peine de mort » indique nos confrères du Figaro. Le décret prendra effet mardi suite à une réunion avec la Première ministre Seikh Hasina. Retour sur un pays du sous-continent indien.

Drapeau du Bangladesh

Emblème du Bangladesh

Histoire du Bangladesh
D’après Wikipédia, le Bangladesh, la République populaire du Bangladesh, résulte de la partition des Indes en 1947, quand le pays devint la partie orientale du Dominion du Pakistan, devenu en 1956 la république islamique du Pakistan ». Suite à des différents linguistiques, religieux et économiques, les Bengalis du Pakistan déclarent l’indépendance en 1971 soutenus par l’Inde et l’URSS. « Un conflit d’une rare violence s’ensuit, faisant près de trois millions de morts, dix millions de réfugiés et 200 000 viols avérés ».

Politique du Bangladesh
Les deux principaux partis politiques en opposition au Bangladesh sont le Parti Nationaliste Bangladesh dirigé par Khaleda Zia, qui trouve des allés parmi les partis islamistes et la Ligue Awami dirigée par Sheikh Hasina alignée sur des partis de gauches et sécularistes (séparation de l’Eglise et de l’Etat). La rivalité entre les deux partis est très forte, ponctuée de violence et d’assassinat.

« À partir de 2015, le pays voit surgir une recrudescence de crimes et d’attentats islamistes. Pour essayer d’y mettre un terme, le premier ministre Sheikh Hasina a demandé à la cour suprême de mettre à l’examen la constitutionnalité du statut de religion officielle octroyé à l’islam en 1988 ».

En 2018, Khaleda Zia est poursuivie dans 37 affaires judiciaires.

Jatiyo Sangsad Bhaban (le Parlement).

Le Bangladesh dans le monde
Le pays fait partie du Commonwealth. « Il n’est pas en guerre mais a contribué à la coalition combattant dans la première Guerre du Golfe en apportant 2 300 hommes, et est l’un des premiers pays participant aux forces de maintien de paix de l’ONU partout dans le monde. En mai 2007, le Bangladesh avait des forces déployées en République démocratique du Congo, au Liberia, au Soudan, au Timor oriental et en Côte d’Ivoire. Il commence à développer des relations avec la Chine économiquement et militairement. Il est actuellement le pays le plus densément peuplé au monde. Le taux de fécondité était de 6.6 enfants par femme en 1970, suite à un contrôle des naissances il passa à 2.2 enfants par femme. 34,6 % des Bangladais ont moins de 15 ans, 61,4 % entre 15 et 64 ans et 4 % 65 ans ou plus.  Le trafic d’êtres humains est un problème récurrent au Bangladesh et l’immigration clandestine reste une cause de tension entre le Bangladesh, la Birmanie et l’Inde. Les problèmes de santé abondent, allant de la contamination de l’eau à la présence d’arsenic dans les eaux souterraines et les maladies telles que le paludisme, la leptospirose, et la dengue.

Economie
Les deux-tiers des Bangladais sont agriculteurs, mais plus des trois-quarts des exportations du Bangladesh viennent de l’industrie textile, qui commence à susciter l’intérêt d’investisseurs étrangers dans les années 1980 dû à la main-d’œuvre bon marché et au bas coût de la conversion de devises. Au début du xxie siècle on cultive énormément de riz (chal), de thé (cha), et de moutarde.

Moutarde blanche

 Avec 5 000 entreprises qui génèrent 29 milliards de dollars par an, ce qui représente 80 % des exportations du pays et en fait en 2012 le deuxième exportateur mondial de vêtements derrière la Chine, le Bangladesh emploie dans le secteur du textile environ quatre millions de personnes, dont 85 % de femmes, parfois mineures.

La Banque Goldman Sachs avait dit de ce pays qu’il ferait au XXIème siècle parti des grandes puissances mondiales. Ces dires remontent à 2005.

De nombreuses multinationales occidentales font appel à de la mains d’œuvre au Bangladesh, celle-ci étant l’une des moins chères au monde : 30 euros par mois contre 150 ou 200 en Chine.

En 2013, l’effondrement d’une usine provoqua la mort de 1135 ouvriers. La Confédération internationale des Syndicats cite en 2018, le Bangladesh comme le pays où les droits des ouvriers sont les moins respectés.

Culture
La danse puise aussi dans les traditions folkloriques, particulièrement tribales, ainsi que la tradition indienne plus large. La tradition culinaire du Bangladesh a des liens très forts avec la cuisine de l’Inde et du Moyen-Orient. Le riz et le curry sont les ingrédients de base, et les Bangladais font des friandises de produits laitiers (parmi les plus connues on trouve les rôshogolla (boules de fromage non mûr ou de lait caillé, recouvertes d’un sirop sucré), chômchôm et kalojam).

Religion
Selon les estimations officielles, 125 millions de personnes sont musulmanes, soit 89,7 % de la population nationale. Environ 96 % sont sunnites, un peu plus de 3 % chiites et le reste ahmadis.

Les sunnites : principal courant religieux de l’islam représentant entre 85% et 90 % des musulmans du monde.

Wikipédia – La Kaaba, située à La Mecque en Arabie saoudite, est le centre de l’islam


Les chiites : constitue l’une des deux principales branches de l’islam. Il regroupe environ 10 à 15 % des musulmans. La première communauté chiite vit en Iran, où elle constitue 90 % de la population du pays, et environ 40 % de la population chiite mondiale. Le reste des musulmans chiites se répartit principalement en Irak, en Azerbaïdjan, au Pakistan, en Inde, à Bahreïn et au Liban.


Les ahmadis : est un mouvement réformiste musulman messianiste (croyance en un messie, un sauveur, un rédempteur). Les ahmadis sont présents dans 190 pays dont la moitié sont au Pakistan. Ils ont été déclarés non musulmans et persécutés au Pakistan, en Afghanistan et en Arabie saoudite. Le mouvement est très actif dans le domaine de l’humanitaire, surtout en Afrique, en construisant des hôpitaux, cliniques et dispensaires gratuits.

[Retour au Bangladesh] : En juin 1988, le général Ershad a imposé l’islam comme religion d’État. Un jugement de la Haute cour de 2010 a réintroduit l’interdiction des partis politiques religieux qui figurait dans la Constitution d’origine de 1971.

D’autres religions existent dans le pays.

L’hindouisme est la deuxième religion majeure représentant 9,2 % de la population.
Hindouisme : est l’une des plus anciennes religions du monde encore pratiquées qui n’a ni fondateur, ni dogme imposé, ni institution cléricale organisée uniformément (les brâhmanes peuvent être de différentes écoles). En 2015, le nombre de fidèles est estimé à 1,1 milliard dans 85 pays, c’est actuellement la troisième religion la plus pratiquée dans le monde après le christianisme et l’islam. Elle est issue du sous-continent indien qui reste son principal foyer de peuplement. Le terme persan hindu (du sanskrit Sindhu) désignait au départ, pour les musulmans qui pénétrèrent en Inde, les habitants du bassin de l’Indus

Wikipédia – L’Indus vu depuis la route du Karakoram reliant le Pakistan à la Chine. Fleuve d’Asie qui a donné son nom à l’Inde fait partie des sept rivières sacrées de l’Inde.
Cours de l’Indus

Les bouddhistes, chrétiens (ces derniers étant surtout catholiques avec huit diocèses) et les animistes constituent le reste de la population.

Les bouddhistes : Siddhārtha Gautama ou le Bouddha (« l’Éveillé »), est un chef spirituel, fondateur historique d’une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme. Le bouddhisme est une religion, une philosophie, voire les deux, dont les origines se situent en Inde au ve siècle av. J.-C. 


Wikipédia – Statue de Bouddha debout au Musée national de Tokyo.
L’une des premières représentations connues du Bouddha, du Ier, IIe siècle de notre ère.


Les chrétiens : Se dit de quelqu’un qui a la foi en Jésus-Christ et qui a reçu le baptême. (C’est à Antioche que fut donné pour la première fois aux disciples de Jésus le nom de chrétiens.)

Les animistes: L’animisme (du latin animus, originairement « esprit », puis « âme ») est la croyance en un esprit, une force vitale, qui anime les êtres vivants, les objets mais aussi les éléments naturels, comme les pierres ou le vent, ainsi qu’en des génies protecteurs.

Au Bangladesh, les deux Aïd sont les deux fêtes islamiques les plus grandes de l’année. Le jour précédant l’une d’elle (Aïd el-Fitr est appelé Châd Rat (« la nuit de la lune »)) est fêté avec pétards et feux d’artifice. Le Bangladesh étant un pays à majorité musulmane, les autres fêtes de cette religion sont également très importantes. Parmi les fêtes hindoues principales on trouve le Durgā pūjā et la Sarasvati puja. Cette dernière est déesse de la connaissance, de l’éloquence, de la sagesse et des arts.

Elle est habituellement vêtue d’un simple sari blanc et porte peu de bijoux.
Le sari  est longue pièce d’étoffe, est un vêtement traditionnel porté par des millions de femmes d’Asie du Sud dont l’origine remonterait vers 100 av. J.-C., en Inde.


Toutes les informations émanent de wikipédia.

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :