Savoie – Nos tout-petits de Savoie

Dans un article paru ce jour , mardi 13 octobre 2020, le Dauphiné Libéré mettait en évidence l’association « Nos tout-petits de Savoie » qui sollicitait dans une lettre Cyril Hanouna et son équipe pour revenir sur des propos tenus lors l’émission le 6 octobre 2020. Ces derniers s’interrogeaient sur le pourquoi du comment de donner un prénom à son enfant après que celui-ci était mort (« ils critiquent cette scénarisation de la vie privée et s’insurgent contre le fait qu’on ait donné un prénom à un bébé mort« ). La Présidente et les membres de l’association  protestaient contre cette vision des choses demandant des excuses, excuses qui semblent d’autant plus importantes à l’occasion ce jeudi de la journée mondiale de sensibilisation au deuil périnatal.

Réflexion
Le problème de ces femmes, de ces hommes, du couple est qu’ils ont eu un enfant et que celui-ci est mort. Ils lui donnèrent un prénom. Cyril Hanouna et son équipe s’interrogeait sur le fait que c’était étrange de donner un prénom a un enfant mort (suite à un post de John Legend et sa femme qui sont dans cette épreuve). Cependant, la vie de l’enfant échappant, la mère ne peut pas ne pas nommer un enfant à qui elle a donné vie. Cela est impossible. Elle ne va pas de pas l’appeler, ni l’appeler X ou par un numéro : enfant n°1. Elle se doit donc de donner un prénom à son enfant. Il est le fruit d’un amour, elle imagine déjà cet enfant, elle va lui transférer tout son amour et sait déjà comment elle l’appellera. L’amour qu’elle partage avec son mari, elle le donnera au travers du prénom de l’enfant. Si celui-ci meurt, il portera toujours le même prénom car il porte avec lui tout un imaginaire. Lorsqu’un second enfant va naître, les parents donneront un autre prénom, et non pas le même car il est déjà mort et que cela serait morbide. Mais ils donneront un autre prénom, s’ils sont prêts à donner un autre enfant, le fruit de leur amour, si tenté qu’ils y arrivent car refaire un enfant après cette épreuve on peut supposer que ce soit très difficile. Les parents peuvent être tétanisés par la peur, la peur de subir la même souffrance, la même perte douloureuse. Si toutefois ils y arrivent, qu’ils surmontent cette épreuve alors ils donneront un autre prénom à un autre bébé. C’est ce que nous leur souhaitons.  

Source :
Le Dauphiné Libéré – L’association Nos tout-petits de Savoie demande des excuses à Cyril Hanouna

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :