Le feu dans la cheminée

Le réveil est dur ce matin ; c’est un flot de brouhaha constant, une agitation intellectuelle stérile qui se mêle et s’emmêle sur toutes les ondes, une mer passionnelle de phrases, d’interrogations, de questions, de conclusions, qui ne mènent à rien, suite à l’allocution du Président Emmanuel Macron hier soir. Nous écumons toutes les chaînes, tous les spectateurs, tous les hommes et les femmes politiques interviewés, ils ne sont d’aucun secours. C’est une agitation inutile, stressante, déprimante. Le débat est stérile, aussi stérile que la période intellectuelle dans laquelle nous vivons. Heureusement, il est un phare, des lectures, une lumière, des lumières, d’autres lumières à qui se raccrocher, d’autres lumières plus en phase avec la réalité, avec les envies, les désirs, les rêves simples actuels. Michel Onfray et son équipe sont de ceux-là. Ils sont porteurs d’espoir. Leur analyse fine permet de bien analyser le monde, de le comprendre et de comprendre aussi qu’aujourd’hui aucun avenir meilleur n’est possible. Il n’est que le présent qui compte. Et hors du présent médiatique et de cette scène répétitive en attente de la parole d’un sauveur, proprement déprimante et insupportable, il y a le dehors paisible, la nature, impassible, immuable. Le froid s’installe, les feuilles tombent, la montagne se couvre de nuage. Depuis la veille le vent souffle. Quelques gouttes de pluies ont mouillé le velux. Papa a mis du bois dans la cheminée. L’hiver arrive, l’hiver approche, l’hiver est là.

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :