Front Populaire – Les chevaux de Troie du néo-conservatisme

OPINION. Appropriation culturelle, surtout, mais aussi « sensitivity readers »  ou « cancel culture » : autant de nouveaux procédés venus des Etats-Unis dangereusement rétrogrades mélangeant conservatisme, communautarisme, censure et politiquement correct de bas étage.

Les chevaux de Troie du néo-conservatisme

Appropriation culturelle

Montréal, juillet 2018. Le festival international de jazz propose dans le cadre de sa programmation le spectacle « SLAV », à l’initiative de Betty Bonifassi, chanteuse et donc créatrice du spectacle se basant sur l’utilisation de chants d’esclaves afro-américains.

Problème : Betty Bonifassi est blanche. Tare insupportable aux yeux des manifestants demandant (et obtenant) l’annulation pure et simple du spectacle en question ; une artiste blanche ne pouvant, selon eux, comprendre et dénoncer le scandale de l’esclavagisme (où étaient les mêmes quand Tarantino proposait « Django Unchained » ? ).

Cas hélas loin d’être isolé qui trouve sa source sur le continent nord américain mais se propage au reste de l’Occident , le phénomène d’appropriation culturelle est le miroir inversé du politiquement correct : prôné par les mêmes qui vantent la diversité et le cosmopolitisme sous couvert d’un discours humaniste et tolérant, surtout si le respect et la tolérance vont dans leur sens, il disqualifie d’entrée de jeu et sans aucune forme de débat celles et ceux qui auraient le tort de ne pas faire partie d’une certaine communauté.

Racialisation

Autres exemples par l’absurde : les DJ américains Joey Negro et Black Madonna, en activité depuis 20 ans, ont été contraints de changer leur nom de scène sous la pression d’associations afro-américaines y voyant une offense, là où il était justement question d’un hommage aux racines funk et soul de la musique électronique, et donc d’un hommage à une culture qui semble échapper aux membres de la communauté qui s’en réclament.

Le phénomène porte aussi sur la chose publique : en France, l’affaire Traoré à l’origine du nécessaire et légitime débat sur les violences policières s’est trouvé happé par sa seule et unique racialisation. Les mêmes qui hurlent au fascisme d’État lorsqu’un membre de leur communauté est concerné par le sujet sont bien silencieux quand les forces de l’ordre répriment par la force un mouvement pacifique type Gilets Jaunes et, de par cette indignation à géométrie très variable, jouent la carte du communautarisme et du repli victimaire en apportant de l’eau au moulin de tous les démagogues médiatiques et politiques façon Zemmour , Praud ou Le Pen.

Sensitivity readers

Autre tendance en plaine expansion, celle des « sentivity readers », ces relecteurs spécialisés en diversité (raciale, sexuelle, pas encore extra-terrestre) veillant à ce qu’un roman ne contienne pas de cliché ou stéréotype offensant pour les membres d’une communauté donnée. Passons sur l’ineptie qui consiste à se mettre dans la tête d’un auteur et de l’insulte faite à son travail et à sa liberté pour imaginer ce que donneraient, une fois passés à cette moulinette, des chef d’oeuvres comme « Le Démon » de Hubert Selby Jr ou « American Psycho » de Bret Easton Ellis. La réponse coule de source: ils n’existeraient tout simplement pas. En France, des Céline, Despentes ou Houellebecq seraient voué aux gémonies si ce mouvement, heureusement pour le moment encore embryonnaire de ce côté-ci de l’Atlantique, venait à se développer.

Cancel culture

La cérémonie des César 2020 a été le plus bel exemple d’illustration de ce phénomène visant à disqualifier d’entrée de jeu une personne responsable d’actions problématiques ou jugées comme telles. On pense ce qu’on veut du bonhomme et il est bien sûr totalement légitime de condamner publiquement son comportement comme sa volonté de s’extraire à la justice mais pourquoi refuser à un (bon) film de Roman Polanski le droit de figurer dans un grand évènement culturel ? Ladj Ly, réalisateur des « Misérables »  et récompensé par le César du meilleur film, condamné à de la prison ferme pour enlèvement et séquestration, n’a curieusement pas fait preuve d’un tel déferlement de haine par les mêmes qui jugent logique, de façon unilatérale, de priver un Cantat ou un Polanski de leur droit à l’expression et de tout simplement faire leur métier, au-delà des actes répréhensibles perpétués dans leur champ privé.

Dérive féministe

Christophe Girard, adjoint PS à la culture à la mairie de Paris depuis 2001 et acculé à la démission l’été dernier en raison de ses liens amicaux avec l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff (depuis quand épluche-t-on le carnet d’adresse des élus ou personnalités s’ils n’ont pas eux-mêmes fautés?), ne dira pas le contraire : une certaine forme de néo-féminisme, qui est à Olympe de Gouges ou Simone De Beauvoir ce que Thomas Dutronc est à Django Reinhardt, est en train de s’installer dans le paysage politique et social. L’ahurissante sortie récente de la conseillère à la ville de Paris EELV Alice Coffin sur son boycott de tout ce qui a trait à la culture masculine (lire Anna Gavalda plutôt qu’Emmanuel Carrère ? Ecouter Céline Dion plutôt que David Bowie ?) pointe une dérive qui n’est pas seulement communautariste ou sectaire : elle est dangereuse et symptomatique d’une époque ou le politiquement correct de gauche comme de droite finissent par converger et prendre le pas sur les libertés publiques. Comme l’aurait écrit Françoise Sagan, une féministe au sens noble du terme : « Bonjour tristesse ».

Auteur :
Jérôme Huet

Autres sources :
The Black Madonna – He Is The Voice I Hear

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :