IHU – Essais randomisés et méta-analyse dans le covid-19

Ce jour, mercredi 28 octobre 2020, un conseil scientifique à l’IHU Méditerranée Infection avait lieu autour du Professeur Million sur les « essais randomisés et de la méta-analyse dans le covid 19. » Vous pouvez retrouver la vidéo à ce lien et le verbatim ci-dessous.

« Je vais parler des essais randomisés et de la méta-analyse dans le covid 19. Donc la méta-analyse, l’idée c’était quoi ? C’était de voir l’analyse de la littérature ce qui avait été publié de voir pourquoi il faut faire une méta-analyse et est-ce qu’un essai randomisé unique n’aurait pas pu être suffisant pour dire qu’on a une solution optimale au traitement et donc si cela était plus exact on pourrait penser que les essais randomisés auraient les mêmes résultats, qu’il n’y aurait pas d’hétérogénéité entre les essais randomisés. Si c’est vrai, un seul essai randomisé pour chaque malade. On regarde les études de Big Data, les études de Big Data, Monothérapie, ne fait rien, Bi-Thérapie tue, donc augmente le risque de mortalité de façon cohérente à chaque fois donc encore une fois un effet complètement symétrique suivant le fait que c’est des études cliniques ou des études de Big Data.

(Pour comprendre et approfondir voir cette vidéo (23/09/2020 – Hydroxychloroquine et COVID-19 : efficace seulement à Marseille ?).

Ca c’est juste pour vous montrer (diapo avec des études) qu’on met en ligne, qu’on actualise, c’est le real-time méta-analyse, c’est un nouveau concept. On détaille pourquoi à chaque fois on inclus pas quand même les études, ca c’est sur le virus, le virus encore une fois, le Big Data et bien augmente la chloroquine va augmenter l’excrétion, la durée d’excrétion du virus alors que les études cliniques sont relativement hétérogènes mais quand même consistantes sur une diminution de la probabilité d’être positif à un moment donné, attention, on sait que la durée de positivité c’est l’histoire naturelle de la maladie donc tout dépend à quel stade de la maladie mais à chaque moment la probabilité d’être positif est divisé par deux sous traitement. C’est cela qu’on a trouvé. (Carte) Géographiquement, est-ce que la chloroquine n’est efficace qu’à Marseille ? On a essayé de représenter une carte pour dire et bien écouter, il y a peut-être ailleurs qu’à Marseille effectivement donc il y a Chicago, New York, le Mexique, donc le Congo, beaucoup en Espagne, beaucoup en Italie, Andorre, Belgique, Iran, Chine et puis Arabie Saoudite. Donc il y a d’autres pays dans le monde où la chloroquine est rentrée dans des études publiées à la fin donc la réflexion apportée à dire : « est-ce qu’il y a des critères médicaux et non pas des critères des designs des études qui peuvent dire « oui on peut considérer qu’une étude est valable ». » Est-ce que le diagnostic est confirmé ? A quel stade on est ? (Diapo) Précoce, nécrotique (Mort prématurée des cellules), on sait qu’évidemment l’antiviral ne va pas être le même. Dosage et durée du traitement tout simplement des concepts de base, au niveau médical, le bon délais, des objectifs objectifs, ce n’est pas une faute de frappe, cela veut dire que le décès ce n’est pas discutable, on est vivant ou on est mort, il n’y a pas de subjectivité là-dedans. Il faut contrôler pour le niveau de risque alors ce n’est pas toujours mentionné dans les études mais il faut au moins qu’il y ait un effort qui soit pour le niveau de risque pour prendre en compte le terrain et la sévérité de la maladie. Quand on voit notamment dans certaines études américaines qu’il y a deux fois plus de patients à ventiler dans  le groupe traité que dans le groupe non traité, forcément après cela devient compliqué de dire le succès du traitement. (7)Analyse et interprétation des données neutre sans lien avec l’industrie et (8) l’open data c’est de mettre à disposition les données. A la fin pour synthétiser, qu’est-ce qu’on a découvert finalement ? La méta-analyse cela nous a servi à découvrir ce Big Data, à trouver ces combines, qu’on trouve toujours associé à l’Occident. On se demande s’il n’y a pas une dérive médicale et scientifique occidentale. Merci. »

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :