Front Populaire – Victimisation et Terrorisme

OPINION. Suite à la nouvelle tragédie endeuillant notre pays, le texte et l’analyse de Charles Rojzman.

Victimisation et Terrorisme

Il n’y a qu’une seule raison qui explique à la fois le terrorisme, les agressions quotidiennes, les manifestations violentes et le silence d’une grande majorité de musulmans, c’est la victimisation: islamophobie, discriminations, racisme, caricatures offensantes sont des prétextes pour exprimer une victimisation dont sont responsables à la fois une certaine éducation religieuse qui nie la responsabilité individuelle, une éducation familiale violente ou laxiste, avec leurs conséquences psychologiques, renforcée par des politiques occidentales complices (corruption, électoralisme) ou maladroites (culture de l’excuse, antiracisme, multiculturalisme) dans un contexte international où certains mouvements ou régimes utilisent depuis des dizaines d’ années cette victimisation pour prendre une revanche contre ce qu’ils voient à tort ou à raison comme une humiliation (colonisations, Palestine, démantèlement de l’empire ottoman…)

En France, des années de propagande « antiraciste » ET islamiste ont convaincu nos compatriotes musulmans qu’ils étaient les victimes d’une société raciste et injuste à leur égard, que leurs enfants étaient discriminés en raison de leur couleur de peau et leur religion, qu’ils avaient été volontairement « parqués dans des quartiers pourris », que la police les pourchassait « au faciès », qu’ils étaient les enfants abandonnés de la République, que la laïcité était l’ennemie mortelle de l’islam… La victimisation est toujours à l’origine de la violence, en la justifiant. La victimisation, c’est aussi ce qui explique ce comportement incompréhensible pour certains du silence et de l’absence de mobilisation de la plupart des musulmans vivant en France. « Les dessinateurs de Charlie n’auraient pas dû publier les caricatures du Prophète. » « L’Occident est responsable des malheurs des Syriens, des Irakiens et des Palestiniens. «

Au Rwanda où je suis actuellement pour participer à une oeuvre de réconciliation et de guérison des traumatismes collectifs, les Hutus, auteurs de massacres du génocide, avaient subi une propagande qui leur faisait croire que les tutsis étaient des « serpents » dangereux qui cherchaient à les dominer et même à les exterminer ; les nazis avaient convaincu les allemands que les juifs étaient leur malheur et ne souhaitaient rien d’autre que les réduire en esclavage. Les auteurs des attentats qui visent des civils innocents à Paris, à Bruxelles, à Londres ou à Tel-Aviv se considèrent comme les bras vengeurs et les martyrs d’une cause juste. Comprendre cette victimisation, cette paranoïa qui s’appuie toujours sur quelques éléments de la réalité, comme toutes les paranoïas collectives, est indispensable si l’on veut combattre efficacement dans ce qui ressemble bien à une nouvelle forme de guerre.

Auteur :
Charles Rojzman

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :