Front Populaire – Haut Karabakh : l’Europe assiste muette et complice à un nouveau génocide des Arméniens

OPINION. Entre les élections américaines, la pandémie et le confinement, la vague islamiste, la France et ses partenaires européens détournent leur regard du Haut Karabakh. Ce qui se joue là-bas est pourtant rien moins qu’une guerre et un crime abjectes.

Haut Karabakh : l’Europe assiste muette et complice à un nouveau génocide des Arméniens 

Auteur

Stéphane SIMONCo-fondateur de Front PopulairePublié le 3 novembre 2020J’ACHÈTE LE HORS SÉRIE AU PRIX DE 12,90 €

C’est un combat inéquitable qui se poursuit depuis plus d’un mois. Et un massacre progressif des populations arméniennes qui se joue dans cette partie du monde, loin des yeux, loin du cœur qui n’a aucune place dans une diplomatie internationale totalement muette sur le sujet. Les Arméniens d’Artsakh (Haut Karabakh en Arménien, 150.000 habitants) sont attaqués par une alliance de 90 millions d’Azéris, de mercenaires djihadistes syriens et libyens, soldats pakistanais, financés par la Turquie… Ces Arméniens sont évidemment soutenus par l’Arménie mais sa population (à peine 3 millions d’habitants) et son armée faite de civils qui portent les armes – des professeurs, des commerçants, chauffeurs, musiciens, étudiants d’universités, vignerons, etc. – ne font guère le poids face au rouleau compresseur turco-azéri.

Que fait la France ? Rien ou si peu (quelques incantations macroniennes sans aucune portée, ni fermeté…)

Que fait l’Union Européenne ? Rien, sous l’influence des Allemands qui regimbent à dénoncer le crime turc, tant Merkel redoute les heurts à l’intérieur même de ses frontières avec ses ressortissants. Ou plutôt si, l’aumône : 400 000 euros d’aide humanitaire.

Que font les États-Unis ? Rien, embringués dans des élections disputées comme jamais.

Que fait l’ONU ? Rien… Pas même une remontrance ! On croit rêver, sauf à entendre que l’institution vient de nommer de Ayse Cihab Sultanoglu, Turc, au poste de représentant aux discussions de Genève.

Que fait la Russie ? Rien… Poutine observe du coin de l’œil, et ne se sent pas d’engager ses troupes ou de l’armement aux côtés de ce petit pays dont il n’apprécie guère le président arrivé à sa tête par une révolution de velours.

Alors quoi ? Faut-il laisser massacrer les populations chrétiennes de cette partie du monde au motif qu’ils ne sont pas installés sur des gazoducs, des intérêts pétroliers ou riches de matières premières rares ? Massacrés par une armée bigarrée de Djihadistes, mercenaires payés 2 000 dollars par les Aziris pour tuer, et qui touchent une prime de 100$ pour toute « gorge d’Arménien tranchée »…

Comment nos nations européennes, dont on voit que ce combat les concerne tant elles sont aussi attaquées par un islamisme conquérant, acceptent-elles de fermer les yeux et de jeter aux oubliettes le Haut Karabakh ? Le déshonneur est total.

Nous l’avons déjà écrit ici, le conflit est ancien et le territoire du Haut Karabakh, historiquement arménien, a voté pour son autodétermination disputée depuis les années 90.

Le retour des flammes et des canons a démarré fin septembre. L’escalade n’a cessé. Toutes les infrastructures civiles sont touchées et il y a une véritable menace de génocide. L’utilisation inédite et massive de drones de combat y sème la terreur parmi la population. Israël a livré ces armes dernier cri, terriblement meurtrières, à l’Azerbaïdjan, tout occupé par l’idée de ne pas lâcher son allié Azeri qui lui ouvre son territoire pour tenir sous la menace l’Iran. Avec l’aide de conseillers turcs, l’armée azéri n’hésite pas à les utiliser sur les soldats comme sur les civils. Jamais sur les champs de bataille on a vu autant de ces robots tueurs invisibles qui patrouillent à très haute altitude. Ils repèrent n’importe quelle présence ou objectif pour lesquels ils sont programmés et plongent sur leur cible en ne leur laissant aucune chance. Ils ont déjà tué et blessé des milliers de personnes…

A un moment, quand les canons se seront tus, il faudra penser la question de la légalité de ces armes nouvelles au regard du droit de la guerre. Et les pays qui les livrent à l’Azerbaïdjan devront rendre des comptes. On savait Erdogan hors la loi. Mais la coopération militaire discrète d’Israël avec le régime dictatorial de Bakou est tout aussi inacceptable.

Mais la liste des fournisseurs d’armes de l’Azerbaïdjan ne s’arrête évidemment pas à la Turquie et Israël. Les cyniques aux mains sales se comptent sur les doigts des deux mains. Des missiles balistiques LORA, des mortiers Spear-Mk.2, des roquettes antichars Spike-ER, des drones de surveillance Hermes-900, des munitions flottantes autonomes à longue portée Sky-Striker et des radars avancés Sky-Capture (EL/M-2106-ATAR) d’Israël certes ; mais aussi le complexe de missiles tactiques Polonez, les obusiers 2A36-Giatsint-B et le système de guerre électronique Groza-S du Belarus ; le système antidrone İHTAR et les missiles de croisière SOM-B1 de la Turquie ; les fusils de sniper anti-matériel NTW-20 d’Afrique du Sud ; et les véhicules de combat modernisés BTR-82A de Russie encore.

En plus d’investir dans son industrie militaire nationale, l’Azerbaïdjan a diversifié ses marchés de matériel lourd en passant de fournisseurs dominants à des pays européens et asiatiques. Parmi les nouveaux fournisseurs, on trouve des obusiers automoteurs DANA et des lance-roquettes multiples RM-70 de fabrication tchèque ainsi que des hélicoptères Bell-412 et MD-530F de marque américaine. En 2018, l’Azerbaïdjan a signé un accord avec le Belarus pour l’achat d’armes de défense aérienne et avec la société turque ASELSAN pour la production conjointe d’installations de communication.

En juin 2018, l’entreprise allemande Rheinmetall a signé une lettre d’intention avec l’Azerbaïdjan sur la coopération militaire. L’Azerbaïdjan coopère également avec le Leonardo italien pour recevoir des hélicoptères civils. Il a été signalé que l’Azerbaïdjan pourrait acheter à la France des systèmes de missiles de défense aérienne ASTER-30-SAMP/T et Vertical Launch-MICA ainsi que des patrouilleurs Adroit-OPV-90. Ou en est ce marché ? Nous ne connaissons pas son état mais gageons qu’il ne doit guère être ragoûtant. Pour l’aviation, l’Azerbaïdjan attend en plus des avions turques de recevoir l’avion de combat JF-17-Thunder du Pakistan (développé conjointement avec la Chine).

Les marchands de morts n’ont jamais aussi bien porté leur nom, ils se retrouvent à participer à un nouveau génocide, un génocide contre ces chrétiens d’Orient. Le cynisme est à son comble, comme le silence des gouvernants qui entoure ce crime.

Auteur :
Stéphane Simon, co-fondateur de Front Populaire

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :