« Jeter de l’huile sur le feu » : une liberté d’expression à deux vitesses ?

Aujourd’hui, Céline Pina revient sur une métaphore largement employée suite aux publications des caricatures du prophète Mahomet : « Ne jetons pas d’huile sur le feu »… Son décryptage.

Verbatim de la vidéo.

« Je voulais simplement revenir sur l’expression mettre de l’huile sur le feu. Enf ait c’est une expression qu’on entend partout, c’est toujours le même mode de défense de tout ceux qui vous disent renoncez à la caricature et quelque part renoncez à la liberté d’expression qui sont un petit peu plus hypocrites qui vont parler par exemple de respect du aux convictions d’autrui  : “On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi des autres, on ne peut pas se moquer de la foi”. Alors il est évident  que la satyre et la caricature parfois s’extrait du bon goût et oui être victime d’une caricature ou d’une satyre c’est souvent blessant la question c’est que la vie en société, vous ne pouvez pas faire en sorte que la société, que le monde extérieur soit le prolongement de vous-mêmes ou le prolongement de la décoration intérieur de votre maison ou des pensées que vous favorisez et des idées que vous acceptez ou admettez. A partir du moment où vous vivez en société vous cotoyer d’autre logique, vous cotoyer d’autres manières de voir. Il se trouve qu’en général pour former une société politique on se met d’accord sur un certain nom de principes de valeurs qui sont essentielles qui sont ce qui permet à nos différences de cohabiter et de coexister mais c’est surtout ce qui permet d’aller trouver en nous des points de ressemblance, j’allais dire des points de convergence qui font faire qu’on va créer ce monde commun dans laquelle tout le monde peut trouver sa place mais ce monde commun heurtera toujours a un moment ou à un autre vos sensibilités. A partir de là on a deux solutions  : soit on ne supporte pas la contrariété et en général on n’est parfaitement associal, incapable de s’intégrer en société, c’est sans doute très pénible à vivre individuellement mais dans le fond c’est un choix et la société n’a pas à vous supporter ni à s’autocensurer parce que vous ne supportez pas la manière dont elle fonctionne. Aujourd’hui ce qu’il va falloir dire  à tous ces religieux c’est non on est désolé, votre logique de respect en fait elle finie par n’aboutir qu’à une chose c’est que c’est votre vision des choses qui est imposée et que comme cette vision des choses émane soit disant du divin nous sommes donc contraint à l’orthopraxie autrement dit à nous soumettre à des comportements qui ont été validés par la religion et nous sommes obligés de nous soumettre à un discours validé par la religion. Nous perdons à la fois notre liberté de nous déterminer et notre liberté d’expression, le tout, pour être sous un joug impossible à relever puisqu’il équivaut à mettre en doute la divinité. C’est exactement ce que nous avons rejeté sur notre sol donc aujourd’hui par un certain nombre de biais, nous avons des gens qui veulent nous remettre sous un joug religieux. Oui ceux qui mènent cette bataille-là  et ceux qui la mènent férocement puisqu’ils la mènent avec l’aide du meurtre, du massacre, de la menace, de la haine et de la violence, ceux-là sont déjà sur notre sol, on les appelle les islamistes, tous les islamistes sont musulmans mais Dieu merci tous les musulmans ne sont pas islamistes  donc aujourd’hui au lieu de renforcer la logique des islamistes en leur emboîtant le pas sur la question du blasphème le mieux serait au contraire de renforcer la logique de liberté et d’autodétermination de l’homme en rappelant que peut-être la chose qui met le plus l’homme en relation avec le divin ce n’est pas sa soumission c’est au contraire sa capacité de création et si nos représentants catholiques pouvaient justement soulever ce point et être justement dans la création dans la libération de l’homme par rapport à Dieu justement parce que Dieu lui a donné ce pouvoir de création alors là nous aurions franchi un pas immense. Malheureusement j’ai le sentiment que ce n’est pas encore le cas. »

Commentaire :

La question du journalisme pose problème en France. La communication et le journalisme sont deux domaines distincts qui sont pourtant mélangés. Il est de nombreuses personnes qui n’ont pas la parole dans les colonnes des journaux et il n’existe actuellement plus aucun repère dans la société. Pour l’instant, la société proposée est une société dans laquelle seuls les grands s’imposent. Il y a une parole, une logique binaire qui s’est installé dans le débat. « Pour » ou « Contre » si « Contre » alors complotiste. Oui et alors ? Faut-il être complotiste pour comprendre que l’on nous ment ? N’est-ce pas de la naïveté que de croire que la mafia n’existe pas, que de ne pas croire que des votes peuvent être truqués pour « arranger » les politiques dans le monde actuel ?
Il n’y a actuellement pas de renouvellement du savoir avec de nouveaux souffles insufflés à la société et la société n’est plus inspirante. Les gens inspirants ce sont les gens invisibles, les gens qui sont dans la société, qui sont impuissants face aux médias mais puissants dans la vie réelle.

La sociabilité est essentielle dans la société mais ce sont les travaux individuels voire en groupe donc qui se font dans la solitude, dans le travail de groupe qui permettent de construire des bases communes de façon solidaires, qui permettent de se rejoindre les uns les autres sur des pensées, des faits, des choses co-construites.

Les grands groupes, leurs représentants ont leur place dans les médias, ce sont eux qui sont constamment invités, mais jamais le fleuriste du coin qui vend son commerce à une grande chaîne, qui jette des tonnes de fleurs car le gouvernement a décidé de fermer avant le weekend du premier mai et qui donc se voit contraint de jeter ses stocks, des tonnes de fleurs. Toutes ces personnes qui parfois n’ont pas investi dans le digital sont ignorées, invisibles. Faire des couvertures de Voici avec Macron sur un jet-ski est certes un choix éditorial mais ce n’est pas ce qui fait avancer la société. Toutes ces personnes qui ont fabriqué des masques, qui les ont porté dans les hôpitaux qui sont peut-être des commerçants qui se voient obligés de fermer leur commerce. Lorsque l’on voit Assa Traoré faire la Une du journal Le Monde, ou son magazine, un journal de référence, mondial, qui a fait tant rêver des jeunes journalistes par leur savoir, leur culture, leur reportage, on se dit que la figure médiatique qu’ils peignent ne ressemble en rien à cela. Pourquoi n’est-ce pas une jeune femme ingénieure par exemple immigrée qui a fait ses études et réussie et qui s’épanouie dans ce qu’elle fait ? Peu importe d’ailleurs qu’elle soit immigrée ou non, ou sa couleur de peau, une jeune femme tout court qui porte un message d’espoir, une idole surtout. Le Monde s’est-il prononcé sur la photo d’Assa Traoré et de ses amis sur les réseaux sociaux suite à l’assassinat de Samuel Paty ? Pourquoi cette photo n’a-t-elle pas fait la Une des médias ? N’est-elle pas trop belle ? Que fait Cyril Hanouna auprès des jeunes de banlieues ? Les invite-t-il en plateaux ? Leur donne-t-il à réfléchir ? Que ma question est bête. Tous s’amusent, il est Clopin Trouillefou.

C’est comme si la profession de journalistes était intouchable, tout le monde devrait se remettre en question : les grévistes, les populistes, pas les islamistes, surtout pas les islamistes, mais tout le monde sauf les médias. C’est comme si on touchait, on pointait du doigt une profession intouchable, qui jadis ornait les lettres de noblesse et qui tombe désormais en lambeau.

Nous pourrions rajouter que l’homme se libère de Dieu grâce au savoir mais qu’il n’y a plus de savoir circulant dans la société. (cf. le cours du Professeur Badillo).

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :