Tous conditionnés ! En être conscient c’est bien, s’en extraire c’est mieux

OPINION. « Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres ! » La Boétie

A partir de cette citation, trois textes ou documents me sont venus à l’esprit :

Tous conditionnés ! En être conscient c’est bien, s’en extraire c’est mieux 

Auteur

Etienne THOMASGilet Jaune (Abonné)Publié le 13 novembre 2020J’ACHÈTE LE HORS SÉRIE AU PRIX DE 12,90 €

1) Eclairée, apaisée et réaliste
« 
Les gens sont cons ?
– On les a rendus cons ! On fait en sorte qu’ils soient cons ! […] On est dans la manipulation pure. […] Il y a là une aliénation absolument monstrueuse ! 
»
Extraits d’un interview de Natacha Polony (1)

2) Pédagogique et argumentée
« Ingénierie sociale – Le monde est sous hypnose » Ema Krusi (2) =>  Cliquez ici
Un brin complotiste ? Faites-vous votre opinion. Déjà 220 000 vues… en 1 jour !

3) Petite claque derrière la tête
« Tu n’y peux rien. Tu ne vaux rien. Voilà ce dont il (big brother) veut te persuader. Et il a réussi. » Laurent Obertone (3)
« Sais-tu comment les régimes totalitaires s’y prennent pour laver les cerveaux ?
Toujours en trois étapes, toujours les mêmes : isolement, humiliation, insécurité. Et dès que l’état de nervosité du sujet atteint le point de rupture, le bourreau joue la bienveillance. Le sujet rend alors les armes, il se met à croire, il renonce à son autonomie, il se délègue. Il transfert son identité sur l’égo supérieur du bourreau, il finit par ne plus concevoir la vie qu’à travers son prisme… il va s’attribuer la totalité des pensées qu’on lui suggère avec un fanatisme qui surprendra le bourreau lui-même.
 » (3)

« L’individu nié tente de se reconstruire dans l’obéissance, le troupeau. Il cherche à s’attribuer la morale dominante pour moins la subir. Il devient son propre dresseur. Il s’applique à renoncer à lui-même, il se fuit dans l’habitude, dans l’ignorance, dans la fureur des achats et du divertissement. Dans l’illusion du jeu politique. Mais au fond il n’échappe pas à la frustration, à la perte de confiance et d’estime de soi. Cette douleur, cette blessure à l’amour-propre, est celle de la dépendance. » (3)

Nous sommes en France, parmi les plus gros consommateurs d’anti dépresseurs (10 000 suicides tous les ans).

Combien d’entre nous peuvent affirmer sans réserve : « Je suis heureux » ?

J’ai croisé de nombreux Gilets jaunes heureux et fiers ; non pas de la situation personnelle qui les a amenés sur les ronds point ; heureux de ce qu’ils étaient en train d’accomplir ; fiers d’avoir le courage de sortir du troupeau, de ne plus accepter l’inacceptable.

« Un siècle de marketing mensonger et de publicité-propagande nous a rendu addict à la consommation de masse et au gaspillage généralisé alimentés par les modes incessantes et l’obsolescence programmée.  Le consommateur, devenu marchandise lui-même, en est-il plus heureux pour autant ? Il est tourmenté par la frustration et obsédé par la recherche illusoire du toujours plus pour acheter du rien et du futile. Et si l’on se tournait vers une « frugalité heureuse » en imaginant une décroissance douce tournée vers le mieux-être, la créativité personnelle et l’empathie ? La vraie transition ne consisterait-elle pas à prendre ce tournant en faisant un pied de nez au système actuel ? » HAERES (4)

Et si le bonheur, l’estime de soi était dans la résistance ?« Comment réveiller cette armée de clones, passée entre les mains de l’éducation nationale, de la culture d’État, et puis des médias et des sciences sociales ? Anesthésiée chaque jour par une huitaine d’heures d’écrans, de variétés, de séries et de publicités moralisantes au dernier degré ? » […] « Tu as ton divertissement, ton petit confort, tes habitudes et ton train de vie. Pourquoi diable t’arrêterais-tu pour réfléchir ? Tu risquerais de comprendre. D’enfin prendre conscience de ce qui est en train de se jouer, de ce que Big Brother, à son seul profit exclusif, est en train de faire de ton peuple et de ta civilisation, en l’espace d’une génération. » […] « Tu ne peux pas aimer ce pays, pas autant que tu le dis, pour le laisser subir de tels outrages et te résigner à le voir disparaître. Ou alors c’est toi que tu n’aimes pas. » […] « Tu ne veux pas voir ? Regarde quand même, une fois tes yeux habitués tu ne pourras plus jamais te réfugier dans l’obscur. » (3)

La pilule bleue ou la pilule rouge de Matrix Vous connaissez (5) ?

« La plupart des citoyens n’a pas la volonté politique de changer de paradigme, […] Les enfants-roi, sont devenus des adultes-roi et veulent à tout prix assouvir tous leurs caprices. » arces (4)

« … Il y a une forme de lâcheté collective, chacun s’habitue doucement à pouvoir un peu moins s’exprimer, tant qu’il peut faire ses petites affaires dans son coin. » (6)

« …la société de consommation est une société d’atomisation & d’individualisme avancé. Le principal problème de ce type de société, c’est son incapacité à produire de l’action collective suffisamment forte pour changer fondamentalement le système dominant […] pour une majorité de gens, l’acceptation de compromis avec autrui pour arriver à un objectif commun n’est plus concevable. Il faut d’abord sortir de l’atomisation dans la société, rompre avec l’individualisme. »  F’lar (3)

VRAI ! 100 fois vrai ! Mais une fois ce constat fait, qu’est-ce que l’on fait ?
On continue de se plaindre, de rejeter la faute sur les autres ? Tellement facile, pour justifier notre inaction, d’affirmer que les autres ne bougeront pas ! « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Ghandi

Il y a moyen de changer tout cela ! Cela ne va pas être facile, ce ne sera pas du jour au lendemain, mais il y a moyen ! Il faut arrêter ce fatalisme désespérant et prendre la décision de faire face à nos propres peurs, mais aussi aux peurs des autres. Nous avons perdu toute combativité, nous sommes asservis comme jamais ! Mais réveillez-vous !! Il est temps de remettre les choses à leurs places : il ne s’agit pas, comme pour nos ancêtres, de prendre les armes et de risquer sa vie sur un champ de bataille, glaive à la main, pour combattre l’oppresseur ou l’envahisseur. Juste oser affirmer ses convictions et exhorter votre entourage à vous suivre !

Il faut reprendre confiance en la capacité de l’être humain à reprendre collectivement son destin en main.
Nous n’avons tous simplement pas le choix !

«  À nous de nous retrousser les manches. Chacun à sa manière et avec ses moyens, même si cet engagement peut paraître parfois dérisoire. Faire face.  » Jacques (7)

« Chaque acte individuel […] est en soi un micro-acte de résistance. Si les citoyens se mettent à réfléchir, à agir de manière collective ou groupée pour leurs actes […], la Résistance changera d’échelle. » Georges Lafon (4)

Il est impératif de prendre conscience, une bonne fois pour toute, du conditionnement que nous avons tous subi. Mais aussi avec quelle légèreté nous y avons tous souscrit. Nous avons tous une responsabilité collective. Nous nous sommes laissés transformer en simple consommateurs.

Il faut à tout prix comprendre et faire comprendre la gravité de la situation ! Comment nous en sommes arrivés là, les mécanismes de notre asservissement, pourquoi cette absence de rébellion ?

Nous sommes dans un période idéale pour cela : qu’il s’agisse du covid, des attentats, de la crise économique à venir,… une majorité de la population, même les plus idéologistes, se rend bien compte qu’il y a problème.

Nous sommes à un point de bascule sans précédent : soit nous nous enfonçons dans une soumission la plus totale, soit nous réagissons !
Il est temps !
Nous ne pourrons pas dire à nos enfants et petits-enfants que nous ne savions pas !

Pour terminer sur une note plus légère… en chanson…

« Toi plus moi » Grégoire (8)

« Toi, plus moi, plus eux, plus tous ceux qui le veulent,
Plus lui, plus elle, et tous ceux qui sont seuls,
Allez venez et entrez dans la danse,
Allez venez, laissez faire l’insouciance.

A deux à mille, je sais qu’on est capables,
Tout est possible, tout est réalisable,
On peut s’enfuir bien plus haut que nos rêves,
On peut partir bien plus loin que la grève.

Avec l’envie, la force et le courage,
Le froid, la peur ne sont que des mirages,
Laissez tomber les malheurs pour une fois,
Allez venez, reprenez avec moi.

Je sais, c’est vrai, ma chanson est naïve,
Même un peu bête, mais bien inoffensive,
Et même, si elle ne change pas le monde,
Elle vous invite à entrer dans la ronde.

L’espoir, l’ardeur, prend tout ce qu’il te faut,
Mes bras, mon cœur, mes épaules et mon dos,
Je veux te voir des étoiles dans les yeux,
Je veux nous voir insoumis et heureux.

Oh toi, plus moi, plus tous ceux qui le veulent,
Plus lui, plus elle et tous ceux qui sont seuls,
Allez venez et entrez dans la danse,
Allez venez c’est notre jour de chance.
 »

(1)  Extrait d’interview (3mn) de Natacha Polony. /thinkerview

(2) « Ingénierie sociale – Le monde est sous hypnose » Ema Krusi /(03/11/2020)

(3) « Eloge de la Force » Laurent Obertone /Editions RING
Les quelques extraits cités sont plutôt tendres par rapport à l’ensemble de l’ouvrage. Ce livre n’est pas une petite claque derrière la tête, mais plutôt un gros coup de pied au cul. Il ne faut pas être susceptible. Le problème est que les personnes qui ont le plus besoin de lire ce bouquin ne le liront jamais !

(4) Commentaire de HAERES, arcesF’lar et Georges Lafon sur l’article« Pouvoir d’achat et consommation : les armes ultimes ? » ET/FP  (24/09/2020)(5) Extrait de « Matrix » Les Wachowski/ (1999)

(6) « Rassemblement pour Samuel Paty : « Nous vivons dans une dystopie » » FP (18/10/2020)

(7) Commentaire de Jacques sur l’article « Michel Onfray : « Djihad, suite… » » / FP (22/10/2020)

(8) « Toi plus moi » Grégoire

BONUS : l’excellent sketch de La Bajon. A voir jusqu’au bout… Cliquez ici

Source :
Front Populaire

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :