Un serment sur l’honneur

Ainsi qu’il a été annoncé pour les imams, la création d’une doctrine attachée à la République, il faudrait de même pour les journalistes. Il faudrait que les écoles de journalistes, que la formation ou d’autres, fassent passer des tests non sur l’engloutissement maximum d’actualité (apprentissage de toute l’actualité déroulée sur une année par exemple), mais un certain nombre de lectures d’auteurs fondamentaux, au fondement de la civilisation européenne, judéochrétienne demandant par la suite de livrer son examen critique ou d’avoir acquis une base littéraire solide, pour voir se délivrer une carte de presse. Car comment est délivrée la carte de presse aujourd’hui ? La rémunération s’effectue au nombre d’articles publiés : la carte de presse se délivre à partir d’un seuil de rémunération attestant que les ressources financières du journaliste proviennent uniquement de son travail, les analyses journalistiques sont davantage des opinions que de réelles fouilles archéologiques, d’enquête, de terrain. Or, sans ressource, il n’est officiellement aucun moyen d’attester de sa profession auprès de l’association délivrant les cartes de presse. Par ailleurs, il est une grande variété de pratiques dans le journalisme. Il est également possible d’être journaliste tout en rédigeant et reprenant chaque information, au jour le jour, ainsi qu’écrit sur les annonces professionnelles, sans analyse critique. La pluridisciplinarité est également exigée or la maîtrise technique d’autres compétences, certes possible, dans le contexte rapide des flux d’informations, délaisse la qualité de l’information au profit de la forme. Informer sans fond. Il est également possible d’être journaliste tout en rédigeant des contenus à la fois informationnel et communicationnel. Qui tire profit de cette histoire ? Il est également possible de faire des sondages, d’orienter l’opinion suivant l’opinion du média, qui se censure, au détriment du bien-être de l’espace public. Tout comme le Conseil Constitutionnel, il faudrait un conseil des Sages, remettant la carte de presse, avec une attestation sur l’honneur, un serment sur l’honneur, tout comme les médecins. On ne peut pas faire ce que l’on veut, il faut un cadre.

Auteur :
La rédaction
19 novembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :