Le ministre de l’Economie et la secrétaire d’Etat auprès du Ministre étaient hier en déplacement à Dourdan

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du Ministre étaient hier, jeudi 19 novembre en déplacement à Dourdan. Extraits du Figaro.

Verbatim

Le ministre de l’Economie : Relance sur l’emploi des jeunes, beaucoup d’apprentis, crise économique, apprentis, soutien financier massif pour les jeunes apprentis, prime de 4000 euros pour chaque embauche d’un jeune de moins de 26 ans. Egalement la rénovation. Ma prime rénov c’est 30 000 demandes de français qui demandent cela, rénovation publique, 8 milliards d’euros, sur tout le territoire, bâtiment public, université, école, collège, caserne de gendarmeries, commissariat de police, font jour et cette relance est très attendue, la relance c’est maintenant, nous relançons aujourd’hui la relance économique, son objectif : retrouver d’ici la fin de l’année 2022 comme celui d’avant la crise. Pas d’opposition mais complémentarité entre secteur, fragiles mais secteurs industriels : commerce, restaurateurs, bars, événementiel, bar, culture, événementiel, pas de perspective, secteurs touchés par la crise, anticiper la transformation de l’économie décarbonée, on avance sur les deux jambes, retrouver croissance, emploi et économie française parmi celle des plus performantes de la planète.

La secrétaire d’Etat : Objectif plan de relance : ici et maintenant dans l’économie : digitalisation, décarbornation, relocalisation, près de 500 entreprises soutenues ; continuer à accompagner les entreprises, nous avons aujourd’hui engagé tous nos crédits pour 2020 et grâce à l’appui de l’économie, ministre engage les crédits 2021 car projet qualité, de transformation, investir en France et ingénierie française, engager un cercle vertueux. Entreprise qui peuvent jouer ce rôle de l’économie, suivre cela, rôle de locomotive, industriel peuvent travailler et d’autres secteurs empêchés de travailler.

Le ministre : Une seule politique personne n’est oublié et tous les secteurs économiques, sont essentiels, le restaurant de Donville comme Dassault Systemes aussi essentiel l’un que l’autre à la vie essentielle de la nation : stratégie, prestigieux et d’autres moins importants : une économie c’est un tout : indépendant, bar, café, vie culturelle, art de vivre, et industrie de pointe comme celle d’aujourd’hui : pièce sur mesure, soudure complexe, servent pour l’aéronautique et lanceur comme Ariane.

Situation différente, les uns sont fermés, soutien massif à ce secteur que tant qu’ils seront fermés alors soutien massif de l’état et d’autres secteurs défi ne pas prendre de retard : concurrence chinoise et américaine : investir et investir tout de suite : pas de retard technologique : chinois et américain : force européenne : batterie électrique, stockage de données, hydrogène, pays européen, europe garde un temps d’avance technologique sur la chine et. Pas d’opposition artificielle ou il y a de la complémentarité. Une économie c’est un tout.

(Question supposée d’un journaliste) Quelle contrepartie ?

Salue l’esprit de responsabilité des distributeurs et commerces en ligne qui ont accepté de considérer favorable la proposition qu’il a fait hier de report de Black Friday, esprit de responsabilité, avancer ce matin, gros travail technique, logistique, juridique, nouveau rendez-vous demain à 15h et bon espoir pour obtenir un décalage de la date du Black Friday. Nous souhaitons tous, pouvoir rouvrir les commerces le plus rapidement possibles et conditions : les chiffres sanitaires continuent à s’améliorer, tous responsables, la poursuite de l’amélioration sanitaire en France, définir un protocole sanitaire, protocole de long terme. Pas sur une semaine ou 15 jours mais long terme, finaliserons demain protocole sanitaire, garantir sur le long terme, troisième condition : rouvrir pas le black Friday, pas par cela, irresponsable, grande distribution l’ont compris, décaler cette opération, pas de mouvements de foule, une fois que cela est remplis, poursuite de l’amélioration chiffres sanitaires, report d’une semaine de l’opération, date de réouverture des commerces, sécurité sanitaire et économique : dégager le terrain, responsable possible pour le président et le premier ministre, décision pour date pour ouverture des commerces, les meilleures des conditions possibles, être à la hauteur de ses responsabilités.

Trois critères remplis décideront de la meilleure date possible, il dit dégager le terrain, pour que le choix doit se faire dans les meilleures conditions possibles, dégager le terrain pour qu’ils fassent les meilleurs choix possibles. C’est compliqué techniquement, condition d’équité, chacun est capable dans la mesure du possible, certaines opérations déjà lancées sur internet, engagement collectif, Black Friday 27 novembre, décalons d’une semaine, dégager d’une semaine en terme de réouverture des commerces, problèmes logistique : pub, transporteurs, etc. Ouvrir dans les meilleures conditions, problème sanitaire, petits commerçants, Black Friday commerce physique, vente physique, vente grande distribution, opération physique, se faire dans ces conditions maximales, salue l’esprit de responsabilité de tous les acteurs économique, tous ont joué le jeu.

Question journalistique au sujet d’Air France KLM
Le ministre : Soutien air France peut compter sur le soutien de l’état français, peut compter sur le soutien de l’état français mais demande de faire des efforts de compétitivité, demander à Air france, placée aux entreprises compétitives, bons résultats, l’a dit au président d’Air France : réduction des émissions de CO2, compagnie la plus performante du point de vue environnementale au monde : suppression ligne intérieure, si train à moins de 2h30. Remplie concrètement et rapidement par Air France.

Question journalistique : Démantèlement grande plateforme ?

Le ministre : Vrai débat aux Etats-Unis sur la situation des géants du numérique, il faut mettre des limites au développement sans fin des géants, régulation, nous continuerons au niveau européen, géants du numérique et concurrence aux états eux-mêmes. Payer les mêmes impôts que les autres payent. UE dans les premiers mois apportent une réponse concrète, question des monnaies digitales privées, nous ne souhaitons pas qu’une monnaie d’Amazon face concurrence à l’euro ou le dollars ex libra sinon cela veut dire qu’ils ont les mêmes légitimité que l’Etat ce qu’il ne croit pas. Nous devons protéger nos données : peut se faire à l’échelle européen, nous sommes moteurs et pouvons obtenir cela pas pour capturer par les géants du digital et respect du droit à la concurrence, pas d’entreprises monopole absolu : exiger de référencer tel ou tel activité, réalité des géants de digital : limite juridique, financière, fiscale, sans fin. Choses positives : connaissance, développement accès aux savoirs, communication entre les uns et les autres, quelque chose de très positif pour les citoyens, entreprises aussi puissantes, pas bonnes comme situation : fiscale, politique etc. Développement sans aucun frein du digital, limites responsables.Mettre des limites ; fixer un cadre réglementaire, loi concurrence, monnaie, plus responsable et quelque chose de démantèlement, fort chance que cela reste lettre morte. Des gens du digital qui ne payent pas d’impôt, concurrence de monnaie, régulation forte et efficace, déclaration spectaculaire, efficacité et résultats, pas de grande déclaration.

Auteur :
La rédaction
20 novembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :