Macron présidera un Conseil de défense écologique vendredi

Cette réunion vise à préparer le projet de loi destiné à transcrire les propositions de la Convention citoyenne sur le climat.

French President Emmanuel Macron listens during a visit to the 2020 Phoneton, an annual fundraising operation organised by the Hayastan All-Armenian Fund’s French affiliate (Fonds Armenien de France) for the development of Armenia and Artsakh, in Paris, France November 21, 2020. Picture taken November 21, 2020. Ludovic Marin/Pool via REUTERS

Emmanuel Macron réunira un conseil de défense écologique vendredi 26 novembre pour prendre des arbitrages sur la prise en compte de propositions de la Convention citoyenne sur le climat (CCC), notamment sur la rénovation des logements, les transports et la publicité, a indiqué l’Élysée. Cette réunion vise à préparer le projet de loi destiné à transcrire les propositions de la Convention, qui doit être présenté au Conseil des ministres courant janvier.

Sur certaines mesures, «nous devons en modifier la temporalité ou les faire aboutir de façon différente, car sinon elles pourraient conduire au dépôt de bilan d’entreprises, alors que l’idée est de les transformer, pas de les tuer», a plaidé un conseiller de la présidence. Dans le projet de loi, «il ne s’agira pas de copier-coller des propositions de la Convention mais pas non plus de jokers», c’est-à-dire d’abandon des mesures, a-t-il dit. Déjà Emmanuel Macron, dans une lettre aux 150 citoyens, avait affirmé qu’il conservait la même ambition pour le climat mais les avait avertis que «certaines des mesures méritent des ajustements, nécessitent une temporalité différente» ou «parfois des solutions différentes».

Parmi les points abordés vendredi devrait figurer le sort du projet d’extension du terminal 4 de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, qui semble enterré en l’état. «Le projet tel qu’envisagé initialement n’a plus lieu d’être, n’existe plus», a indiqué l’Élysée, confirmant des propos en ce sens du ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari fin juillet.

Emmanuel Macron a prévu dans les 15 jours une rencontre avec les 150 citoyens ou leurs représentants. Le chef de l’État s’était engagé en juin à reprendre 146 des 149 propositions de la CCC mais l’exécutif est soupçonné par certains de vouloir les «détricoter». Le gouvernement en dénombre déjà 51 «totalement ou partiellement mises en œuvre» mais l’association «Les 150», qui regroupe 130 des 150 citoyens de la Convention, n’en comptabilisent qu’une. L’exécutif fait aussi valoir que le plan de relance de 100 milliards d’euros portera pour un tiers sur des mesures de transition écologique.

La France prépare par ailleurs la célébration des cinq ans de l’Accord de Paris sur le climat, avec un sommet au cours duquel les États seront invités à relever leurs ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour la France, Paris compte s’inscrire dans l’objectif de l’UE d’atteindre d’ici à 2030 une réduction de 55% de ses émissions par rapport à 1990. Cet objectif devrait être affirmé lors du conseil européen de décembre, a souhaité l’Élysée.

Paris veut également plaider à Bruxelles pour un engagement européen à sortir du glyphosate. La France s’est fixé pour objectif de sortir de l’essentiel des usages du glyphosate en 2021, avant une interdiction totale en 2023.

Auteur :
Le Figaro avec AFP

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :