Présidentielle 2022 : Mélenchon souhaite rétablir un service militaire obligatoire, élargi à la police

Dans un entretien à L’Opinion, le chef de La France Insoumise estime nécessaire que l’État se renforce d’«une défense populaire massive et armée». Il avait déjà fait cette proposition en 2017.

La France Insoumise (LFI) parliamentary group’s president Jean-Luc Melenchon speaks on November 24, 2020 during a session at the French National Assembly in Paris to vote on a General Security law that sparked demonstrations across the country in recent days, notably to protest against a planed article that would restrict the publication of photos or videos of police officers. – The UN Human Rights Council has warned the security bill, if passed, « could discourage, even punish those who could supply elements of potential human rights violations by law enforcement, and provide a sort of immunity. » (Photo by Anne-Christine POUJOULAT / AFP)

«Je ne suis pas certain que tous les Insoumis soient d’accord avec moi», admet Jean-Luc Mélenchon. Dans un entretien à L’Opinion lundi, le chef de La France Insoumise, candidat à la présidentielle de 2022, explique qu’il souhaite le retour du service militaire obligatoire. Le député des Bouches-du-Rhône avait déjà fait part de cette idée clivante – et en particulier à gauche – lors de la campagne de 2017.

Face au dérèglement climatique

«La défense populaire passive et armée reste une nécessité à mes yeux», affirme Jean-Luc Mélenchon. Le candidat à la présidentielle rappelle que «nous faisons face désormais à d’autres menaces et dangers. Notamment venant du dérèglement climatique», souligne-t-il, en prenant l’exemple de la vallée de la Roya, coupée du monde depuis les intempéries début octobre«Jusqu’à présent, on a réussi à faire face, mais avec une extrême difficulté. Si nous avions plusieurs événements de ce type en même temps, il y aurait besoin d’un effort collectif», veut anticiper le chef des Insoumis. «Donc, on sera obligé de demander la contribution des jeunes Français», estime-t-il. En 1997, Jean-Luc Mélenchon s’était déjà «opposé» à la suppression du service militaire, décidé par Jacques Chirac.

Le candidat LFI propose également d’élargir les missions des «conscrits» jusqu’au sein de la police. «Cela changerait le regard de la population sur sa police et changerait les pratiques internes de celle-ci. Le racisme et la violence y reculeraient», assure-t-il, en concluant : «Quand les enfants du peuple sont quelque part tout change».

Auteur :
Pierre Lepelletier
Le Figaro
Publié le 30 novembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :