Aya Nakamura : mieux que Piaf, Aznavour ou Brassens ?

ARTICLE. C’est l’artiste française la plus en vue à l’international. Celle qui écrit elle-même ses textes, se voit pourtant fréquemment attaquée à ce sujet. Un député LREM la défend, louant son “inventivité” et sa “créativité”. Qu’en est-il alors ? Regardons ses textes et jugeons donc sur pièce !

Aya Nakamura : mieux que Piaf, Aznavour ou Brassens ?

Elle affole les compteurs. Son clip “Djadja”, sorti en octobre 2018, culmine à plus de 700 millions de vues sur YouTube. Son troisième opus, AYA a franchi les 12 millions de téléchargements sur Spotify en moins d’une semaine après sa sortie, le 13 novembre, devenant ainsi le 3eme album le plus écouté dans le monde dans cette période. Un début phénoménal pour Aya Nakamura, qui était devenue en juillet, l’artiste française la plus écoutée sur cette même plateforme. Un succès qui a largement franchi les frontières de l’Hexagone, faisant de facto de la chanteuse, une exportatrice de l’excellence française internationale.

Le 19 novembre, le député LREM de Saône-et-Loire Rémy Rebeyrotte a érigé l’artiste en exemple, lors de l’examen de la proposition de loi visant à inscrire l’accent parmi les critères de discrimination, par la commission des Lois de l’Assemblée nationale : “La richesse de la langue, ça a été rappelé par Stéphane Peu (ndlr : député communiste), c’est certes son évolution permanente, qui rend le français vivant, c’est sa créativité” a-t-il expliqué. Il faut dire que de la créativité, Aya Nakamura n’en manque pas, comme dans « Djadja » :

“Hello papi, mais qué pasa ?

J’entends des bails atroces sur moi

À c’qu’il paraît, j’te cours après ? (oh yeah yeah yeah)

Mais ça va pas, mais t’es taré, oh ouais

Tu penses à moi, je pense à faire de l’argent

J’suis pas ta daronne, j’te ferais pas la morale

Tu parles sur moi, y’a R

Craches encore, y’a R“  (“Djaja”)

Maniant avec dextérité l’argot (à en faire pâlir le Renaud de la belle époque), l’artiste puise de son propre vécu l’inspiration de ces textes à la profondeur qui ne laissera pas de marbre quiconque voulant s’y plonger : “J’écris tous mes textes moi-même. La plupart sont autobiographiques” confie-t-elle à Paris Match avant de poursuivre dans le Figaro :”Ce n’est pas seulement ma façon de parler, je n’invente rien”.

Assez étonnement, certains esprits chafouins voient d’un mauvais œil ce succès. Outre la présence quelque peu imposante de l’autotune, des critiques osent pointer du doigt la qualité des textes, dont la profondeur et l’élégance de style leur échapperaient. La chanteuse s’insurge alors : « Je ne parle pas comme une gogole pourtant. Il y a des rappeurs, ils inventent bien pire. Ce qui étonne, c’est le fait que je sois une fille (…) Quand une femme donne son avis, on ne l’écoute pas. Quand l’homme parle, on se dit qu’il a raison, même quand son idée est débile » (Libération). Une inventivité que l’on retrouve par exemple dans son tube “Copine” :

Mais qui est la plus bonne-bonne-bonne de mes copines?

Ah mes copines, ah mes copines

Mais tu veux la plus bonne-bonne-bonne de mes copines

Ah mes copines, ah mes copines

Tu veux tout bombarder, bom-bom, bombarder, hey

Tu veux tout bombarder, bom-bom, bombarder ouais

Toi tu planes-planes-planes que la nuit (que la nuit)

Dans son intervention lors de la commission, le député Rémy Rebeyrotte a poursuivi : ‘ »Face aux anglicismes, nous avons intérêt nous aussi à réinventer en permanence notre langue. Quand je vois des jeunes comme Aya Nakamura qui aujourd’hui par sa chanson est en train de réinventer un certain nombre d’expressions françaises, ça me paraît absolument remarquable, c’est-à-dire qu’elle est en train de porter au niveau international de nouvelles expressions et évolutions de la langue ». Il est vrai que l’écoute du refrain de son tube “Pookie”, nous permet de mesurer à quel point la qualité de l’écriture est “remarquable” et propose une alternative à l’anglicisme rampant qui menace la richesse de notre langue

“J’suis gang, hors game

Boy ne joue pas, bang bang

J’suis gang, hors game

Boy ne joue pas, bang bang bang

Blah blah blah d’la pookie

Ferme la porte, t’as la pookie dans l’side

Blah blah blah d’la pookie

Ferme la porte, t’as la pookie dans l’sas

Pookie, pook-pook-pookie

Ferme, ferme la porte, t’as la pookie dans l’side

Pookie, pookie, pookie

Ferme la porte, t’as la pookie dans l’sas

Ah, depuis longtemps, j’ai vu dans ça depuis longtemps

J’ai vu dans ça depuis longtemps, ah, ah, j’ai vu dans ça”

France Inter nous fournit une explication de texte remplie d’amour  : “Qui est capable aujourd’hui de mélanger comme elle avec naturel langage daté et mots d’argot ? Pour s’extasier ensuite qu’Aya Nakamura soit : “aussi capable de citer Cupidon, ce bon vieux dieu qui semblait déjà sorti des radars il y a trente ans”. Il s’agit du titre Karma :

Ego surdimensionné, leggo je vais péter les plombs
Trop hautaine, Cupidon me boude »

Un hommage, peut-être à ce brave Cupidon, chanté naguère par Brassens dans “Cupidon s’en fout” :

Des jours où il joue les mouches du coche,

Où, elles ne sont pas émoussées dans le bout,

Les flèches courtoises qu’il vous décoche,

Il est des jours où Cupidon s’en fout. (bis)

Se consacrant à d’autres imbéciles,

Il n’eut l’heur de s’occuper de nous,

Avec son arc et tous ses ustensiles,

Il est des jours où Cupidon s’en fout. (bis)

Reposez donc en paix, Baudelaire, Rimbaud, Piaf, Brel ou encore Aznavour, votre relève est assurée, la langue française, tout du moins ce qu’il en reste, s’exporte toujours à l’international. A tel point que Vanity Fair a estimé en 2019 qu’Aya Nakamura faisait désormais  parti des cinquante Français les plus influents dans le monde. Non, l’excellence à la Française n’a pas disparu. Elle a simplement sacrément évolué.

Auteur :
La rédaction
Publié le 4 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :