Le racisme

La France dans sa constitution n’indique pas d’attachement du peuple aux droits de l’homme et à son identité judéo-chrétienne. Elle indique son attachement au droit de l’homme tout court. Elle ne fait pas de distinction sur la couleur de la peau, elle considère les hommes comme libres et égaux en droit. Elle les considère tous comme des êtres humains et les respecte à partir de là. Elle ne met pas un être humain plus haut que l’autre, elle les considère tous de la même manière, ils ont une même valeur, leur vie a une même valeur. Si un peuple commence à se distinguer d’un autre peuple en estimant que sa race est plus importante, cela est très problématique car tous les traitements sont possibles : les traitements inhumains, l’esclavage, les morts, les pires atrocités. Si la France pensait en terme de race, par exemple de race blanche elle serait raciste puisqu’elle fonderait sa pensée sur des idées de couleur de peau. Hors la couleur de peau provient du climat, de gènes, la couleur de peau s’explique pour des raisons scientifiques, génétiques, historiques. Il n’y a pas à discriminer les gens pour cela. Lorsque des associations évoquent la couleur blanche, elles les évoquent car elles associent la pensée judéo-chrétienne, c’est-à-dire les thèses, les théories, les livres sur lesquels est fondée la pensée de la France qui est différente de celle des autres pays en ce qu’ils ne partagent pas cette culture, sinon ils partageraient cette même pensée. Peu importe la couleur de peau. Donc dire que la France est raciste est faux, ce serait dire que la pensée de la France est fondée sur une différence de couleur de peau, hors tous les êtres sont reconnus comme libres et égaux en droit donc la France n’est dans son fondement même pas raciste. Si la France était raciste, alors elle mettrait des gens en esclavage, elle dirait que des peuples sont nuls, que des peuples ne valent rien, qu’ils se savent pas réfléchir, ce qui est faux. Les peuples sont bien en soi, mais il faut que les peuples apprennent, il faut que les peuples s’éduquent, c’est ainsi qu’une nation se créée, qu’une nation se produit, qu’une nation s’engendre, qu’une nation née. Sans cela, les peuples ne sont rien, les hommes ne se comprennent pas et se distendent, se font la guerre. Il y a mésentente. Pour pouvoir s’extraire de sa condition il faut se dénaturer. Passer de l’état de nature à l’état social. En quelque sorte de passer des armes aux lettres tout en sachant qu’un homme de lettres peut manier les armes, qu’il peut aussi être sauvage. Mais dans ce dernier exemple il retombe à l’état de nature et n’est plus un être social. Envisager les hommes sous des distinctions physiques naturelles est réducteur, discriminant, raciste.

Auteur :
Sonia Pair
Ethnologue
Publié le 5 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :