Céline Pina présente : Front Populaire n°3 – Le génie français

« Le génie français, c’est un ensemble de caractéristiques liées à l’histoire, à la production intellectuelle et artistique qui confère à un peuple son originalité, sa particularité et sa singularité. » Céline Pina présente le troisième numéro de Front Populaire.

Pour voir la vidéo, cliquez-ici.

« Islamiste, racialiste, décolonialiste, déconstructioniste, néoféministe, et je suis sûre que j’en oublie dans la liste. Tout se répète en règle générale ce que le gauchisme culturel a imprimé comme marque dans notre pays. Autrement dit, la France serait une imposture à la fois morale et intellectuelle et de citer pêle-mêle : le code noir, Vichy, le colonialisme, le fascisme, bref à les entendre, la France finalement c’est le Voldemort des nations. Le problème c’est que c’est un petit peu oublier au passage la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyens qui n’est quand même pas rien, dans les références politiques, pas seulement en France mais dans le monde entier. L’abolition de l’esclavage en 1848 grâce à Victor Schoelcher, toujours quelque chose qui n’est pas rien, dans l’héritage que l’on a pu laisser au monde. La résistance et l’immense courage de Français naguère anonymes mais aujourd’hui un peu plus connu, la France libre et tout ce qu’elle a signifié, mais aussi la décolonisation et puis plus récemment, plus près de nous, l’abolition de la peine de mort. Tout cela fait de la France pas une nation exactement comme les autres. Le seul problème c’est qu’elle semble avoir oublié puisque jusqu’à notre Président qui un jour déclara, en semblant convaincu de qu’il disait : « qu’il n’y avait pas de culture française ». Et bien justement, nous nous sommes posés la question, nous y avons très vite répondu et pourquoi est-ce que nous avons choisi ce titre : « Le génie Français », par orgueil ? Parce que nous nous pensons au-dessus de toute les autres nations ? Et bien, non. Bien que, lorsqu’on appartient à une nation particulière et lorsqu’on l’aime on a malgré tout tendance entre nous, malgré tout à penser qu’elle vaut peut-être mieux que les autres sur ce point là sans doute, nous trompons-nous, mais en revanche, sur le génie particulier d’une nation, non, chaque nation a son propre génie.

Finalement le génie qu’est-ce que c’est ? Un être surnaturel ? Non, la France n’a pas une protection particulière, mais le génie Français ce sont un ensemble de caractéristiques qui sont liés à l’histoire à la production artistique, à la production intellectuelle et qui confère à un peuple ou à une civilisation son originalité, sa particularité, sa singularité. Qu’est-ce qu’il y a de singulier dans la France ? Qu’est-ce que cette France a de si singulier pour pouvoir entretenir chez l’homme du commun, comme chez le philosophe, le peintre, l’homme politique peut-être une passion ? Et bien c’est justement ce que Front Populaire va vous inviter à faire avec cette nouvelle revue, elle est baptisée le Génie Français en toute modestie me direz-vous, et bien non, non orgueil, mais en toute reconnaissance de l’imaginaire et de l’intérêt que cet imaginaire a pour nous, pour vous, l’intérêt que cet imaginaire eu dans le passé pour nous aider à nous relever quand nous avions chuté comme au moment de la résistance, l’intérêt qu’il peut avoir aujourd’hui alors que nous affrontons un certain nombre de défis. Je vous invite à venir lire ce numéro tout particulier d’abord parce qu’il va vous amener très loin et de vous ramener aussi très près aussi de vos préoccupations actuelles. Quand vous l’ouvrirez vous tomberez directement au 18ème siècle. Grâce à un article d’Henri de Monvallier sur l’art de la conversation. Et s’il y a bien un art français, c’est celui de la conversation. Alors c’est quoi cette conversation ? Et bien Henri de Monvallier va vous l’expliquer. Il vous le dit tout de suite. La conversation ce n’est ni le dialogue, ni la discussion, ni le débat, encore moins le bavardage ou la commérage. C’est quand même bien ennuyeux si on ne peut pas commérer, alors qu’est-ce que c’est ? Et bien la conversation ça n’a pas pour but d’échanger des arguments pour défendre ou critiquer une thèse, non en fait, c’est parler, pour le plaisir certes, pour apprendre, pour instruire, pour rire, mais surtout, dans un cadre de confiance et d’amitié. Quand vous regardez l’état d’invectives de notre débat national aujourd’hui, nous aurions peut-être intérêt de nous inspirer de cet art de la conversation qui était vu comme si français. Et pourquoi en fait cet art de la conversation est un moment très particulier de notre histoire et défini aussi la relation que l’aristocratie va avoir un moment donné avec son pays. Et bien c’est aussi ce que vous apprend cet article, autrement dit que l’essor de cette conversation correspond aussi à un moment, où la noblesse n’est plus légitime, elle a pris ses distances avec la guerre et avec la politique, elle en est exclue parce que la fronde a instruit les Rois qui ont fait en sorte finalement de castrer ses trublions aristocratiques et du coup, le pouvoir se reporte sur le langage. Le langage devient une sorte d’art de savoir-vivre ritualisé et c’est exactement ce que va nous expliquer Henri de Monvallier. Mais vous allez pouvoir continuer avec une France bien plus charnelle, bien plus charnue celle dont nous parle Bérénice Levet et qui nous dit, la France ce n’est pas simplement l’art du langage où de la conversation, ca l’est aussi, mais la France c’est aussi l’art de l’incarnation. Et comment est-ce que Bérénice en est arrivée là ? Et bien tout simplement elle part d’une réflexion sur la monarchie de Juillet, cette pauvre monarchie de Juillet, qui va hériter d’une France fracturée, décomposée par la Révolution et qui finalement est coupée en deux : d’un côté une France acquise aux idéaux révolutionnaires et de l’autre une France qui a une immense nostalgie de l’Ancien Régime. Que va faire en fait ce malheureux Louis Philippe qui est à la tête de cette France et qui se dit : « Mais si je n’arrive pas à recoudre ces deux morceaux ensemble je vais quand même avoir du mal à faire quelque chose de ça. » Et bien qu’est-ce qu’il va faire ? Il va finalement donner à aimer la France. Et comment il va donner à aimer la France ? Et bien il va s’appuyer sur l’histoire. Et puis il se trouve qu’il va aussi rencontrer un historien qui n’est pas qu’un historien, qui est un écrivain, qui est un politique aussi, dans sa capacité à vous entraîner et à vous faire partager ses vues c’est Michelet. Et Michelet va construire tout un imaginaire auquel vont adhérer un certain nombre d’écoliers plus tard, au point que Michelet aujourd’hui est un des historiens les plus cités par ceux qui ont un rapport réellement charnel à la nation.

Donc cet art de vivre charnel français, je vous invite à découvrir comment Bérénice Levet l’a trouvé, expliqué, nous le décrit à travers les siècles et puis le génie français il n’est pas que masculin. C’est aussi le génie de toutes ces femmes et peut-être que beaucoup ont été invisibilisées mais toutes ne le sont pas. Et donc on a aussi une dame qui revient sur toutes ces femmes qui ont marqué leur siècle, elle va nous parler de Jeanne D’Arc mais aussi de Christine de Pizan une sorte de premier écrivain français, d’Olympe de Gouges, la révolutionnaire, celle qui finalement va critiquer la révolution en disant qu’une révolution qui ne permet pas aux femmes d’accéder aux statuts de citoyenne est une révolution qui piétine ses propres idéaux ce en quoi elle n’avait pas tout à fait tort. Mais on a aussi eu Huberthine Auclert, notre première suffragette. Louise Michel ou la générosité faite femme. Bref des femmes qui ont marqué leur temps, qui ont marqué leur temps politique et qui aujourd’hui encore sont des références. Vous avez ensuite Yann Moix. Et Yann Moix s’est emparé d’un chef d’oeuvre de notre littérature Cyrano de Bergerac. Et il faut lire ce qu’il vous en dit puisque selon Yann Moix et je pense qu’il n’a pas tort, le vrai amour, le profond amour de Cyrano ce n’est pas Roxane, c’est sa langue natale, c’est la langue française. Et je vous invite à lire ce très très bel article de Yann Moix dans lequel Yann Moix nous fait la démonstration de cette supposition.

Mais nous continuons, et on ne pouvait pas parler du génie Français sans parler de la Révolution. Et sans parler surtout de ce qui a précédé. La Révolution n’arrive pas comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Elle se nourrit des révoltes qui la précède et elle se nourrit du regard que vont porter les écrivains, les politiques, sur toutes ces révoltes. Et c’est ce que va nous expliquer Frédéric Dufoing.

Il y a bien d’autres articles que vous aller pouvoir lire dans ce numéro 3 de Front Populaire. Je ne vais pas tous vous les dévoiler.

D’abord parce que là on a essayé de vous attirer un petit peu, de vous séduire, toujours cet art de la séduction à la française. Maintenant on veut que vous les lisiez, que vous vous en empariez.

Il y a un très très bel article également de Jacques Sapir, Rémy Brague qui nous parle du rapport entre la France et la religion, extrêmement intéressant. Jacques Sapir lui c’est le génie politique national. Kévin Boucaud-Victoire nous présente les origines du mouvement social Français et ainsi de suite.

Je vous assure moi personnellement pendant deux jours je ne l’ai pas lâché ce numéro et mon seul regret c’est de n’avoir pas écrit à l’intérieur parce qu’étant donné la qualité de tous les articles que j’ai lu, j’aurais été très fière de faire partie de cet aréopage. Le génie français c’est ce que tous ces auteurs vont vous expliquer et je peux vous dire qu’ils y participent eux aussi.

Je vous remercie et à bientôt.

Auteur :
Céline PINA
Fondatrice de Viv(r)e la République
Publié le 6 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :