Le Professeur Didier Raoult sur Cnews

Le Professeur Raoult donnait une interview à Laurence Ferrari pour Cnews. Beaucoup de choses ont été dites, une interview fascinante et une conclusion : « il faut refaire de le médecine ». A voir absolument.

Pour voir l’interview, cliquez-ici.

Extraits.

« Infusion de neuroleptique à tous les niveaux. Ce pays est fou et ce pays cherche comme l’Europe occidentale une baguette magique en disant voilà c’est un cauchemar il faut trouver quelque chose pour éveiller plutôt que de dire on va lutter au quotidien pour voir comment on peut améliorer la prise en charge de tous les gens les anciens etc. Nous il y a trois papiers en cours, dans les EPADH, si on traite les gens, la mortalité est divisée par deux. »

« Arrêter de rêver, pas dans un monde purement digital, la réalité nous rattrape. Et la réalité c’est qu’il faut s’occuper des malades. Et donc c’est d’ailleurs un paradoxe que la conseil de l’ordre qui n’a pas levé le sourcil quand on a dit «  restez chez vous », qui n’a pas levé le sourcil quand on a dit écoutez on ne peut pas donner de médicaments dans les EPADH mais donner du Rivotril pour les aider à mourir plus vite, se retournent contre moi qui est probablement le CV le plus impressionnant de tous les médecins de ce pays. Donc il y a, ce monde est fou, moi je ne participe pas à cette folie. Je ne rêve pas. Il est bien possible qu’il y ait un vaccin qui marche, tant mieux, en attendant ce qui m’intéresse c’est qu’on traite les gens, qu’on les détecte et qu’on ne prenne pas des mesures disproportionnées. L’idée de prendre des mesures à l’échelle de l’Europe ou à l’échelle de la France est un contre sens car les maladies ne répondent pas aux nations. On voit bien que l’épidémie n’a pas touché Paris, Marseille de la même manière que la Bretagne ou la Nouvelle-Aquitaine donc les mesures à prendre dans les différences ne sont pas les mêmes. L’idée qu’on prend des mesures à Paris pour l’ensemble de la France c’est un truc de fou-furieux déjà. »

Laurence Ferrari : « Que dites-vous aux Français ? »
Didier Raoult : « Il ne croit pas et heureusement je crois que le Président Macron est dans cette ligne, je pense que si on s’amusait à faire se vaccin obligatoire, vous auriez une révolution. Quelque chose dont on ne sait pas si c’est dangereux, on ne sait pas si marche et ce serait la folie.
Empêche de prendre des médocs que vous avez envie de prendre c’es qu’on a plus le droit de décider de ce que vous faites. Mais moi je suis libéral de ce point de vue là. Si vous décidez pour vous traiter, ou pour vous prévenir de prendre ce vaccin, vous le faites, cela est différent d’une politique d’état qui dit : « vous devez le faire ». »

Laurence Ferrari : « Si les gens ne se vaccinent pas alors met en danger tout le monde. »
Didier Raoult : « On ne sait pas si cette maladie sera encore là dans trois mois, c’est du surenchérissement dans une vision qui est une vision de fausse prophétie. »

« Ici deuxième épisode, pas en Chine. Peur parisienne, vision du monde. Plus de morts en Ile de France quand dans toute la Chine. Tout se passe comme dans Paris est une idée de fou, c’est pas vrai. Même dans toutes les régions de France. Pas prendre les mêmes résolutions à Paris Intra-muros et en Bretagne. C’est pas vrai. »

« On ne sait pas combien de temps il immunise. »

« Science fiction. Inconvénient, nécessaire ou pas nécessaire, moi à l’échelle à laquelle je vis, je pense que ce qui est nécessaire est de commencer à soigner à un niveau tel que la mortalité tombe à une mortalité normale, mortalité basse. Ne pas cesser de s’affoler sinon. Découverte de nouveaux virus, fermer le pays, le ruiner dès qu’il apparaît un virus plutôt que de les soigner, on a pas fini d’être ennuyé. »

« Vaccin sur le sida et vaccin sur le paludisme. Prudent avec le monde des vaccins, écrit un livre : être intelligent pour avoir un politique vaccinale : c’est comme si, non c’est comme ça.
Il reste deux experts en poliomyélite c’est Afghanistan et Pakistan. »

« Vaccin vivant, truc bizarre pas imaginer qu’il y allait y avoir des mutants  qui allaient redevenir pathogènes et qu’on porte beaucoup plus longtemps. QQCH adéquat , pas le droit de réfléchir et c’est inquiétant. »

« Le froid stimule le virus et les pays chauds moins d’épisodes virales. Bêtise ancienne, début de  science faite en Europe et aux EU. Grippe qqch a voir avec le froid. Autant de grippes en Afrique, et quand il y en a le plus c’est pendant la saison chaude, maladie saisonnière, ne pas savoir pourquoi. UV aussi, les gens a partir de cette époque taux en vitamine D bas, rôle complexe, gens forme grave de covid alors taux plus bas de vitamide D. Les facteur qui déterminent la saisonnalité sont pas connus, n’expliquent pas ce qui est simplement perceptible pas les études épidémiologique humaine. »

« Il faut faire de la couture ».

« Séquelle ; grande stratégie avant de travailler, monopoliser par les nouveaux cas et nouveaux maladies, travaillent avec des neurologues, étude du cerveau.
Pour Coronavirus, et juste derrière nous URL, travaille persistance anosmie, quelqu’un a Marseille : voir ce que signifie persistance perte de l’odorat et persistance sur le cerveau, manifestation subjective : difficulté à se concentrer mais on ne sait pas quel est le support. Pneumologue : travaillent séquelles respiratoires, actuellement sur d’éventuelles complications vasculaires, travailler, regarder, évalue le groupe à risque de ce type de malades, Etat prendra en main une vraie réflexion nationale pas fantasque. Evaluation dans cadre donné, vraie recherche, mettre la main à la patte sur des choses sérieuses : faire de l’investigation, rééduquer le cerveau, comportementaliste. »

« Regarder ce qui marche, il faudrait faire de la médecine. »

Laurence Ferrari : « Provoquer la deuxième vague. »

Didier Raoult : « Il fait son métier. » (Ce n’est pas lui qui a déconfiné)

Didier Raoult : « Milliards dépensés pour rien, pas soigner les gens  en attendant les vaccins de l’industrie pharmaceutique,  l’a dit devant un collègue, tant que pas sortie de la bouffé délirante, folie qui croyait que remdisivir était bien. Enquête journalistique sur pourquoi interrompu deux essais thérapeutiques chloroquine qui montraient que mieux que le placebo. 1 pour 1000 de mortalité. »

Auteur :
Jeanne Toubon
Publié le 7 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :