Covid-19 : Macron appelle une coopération internationale sur la «santé humaine, animale et l’environnement»

Le président Emmanuel Macron a appelé mardi 8 décembre à une «coopération internationale» sur la «santé du vivant», réconciliant «santé humaine, animale et celle de l’environnement», en clôture d’une série de conférences scientifiques menées par le groupe de réflexion sur l’agriculture de demain, Planet A.

Pour voir la vidéo, cliquez-ici

«La pandémie mondiale est une sonnette d’alarme», a estimé le président dans un discours filmé et pré-enregistré, diffusé en clôture des «agritalks» menées virtuellement cette année, où participait notamment le Prix Nobel de la Paix, Rattan Lal, spécialiste mondial des sols et du réchauffement climatique, ainsi que différents spécialistes des systèmes d’élevage, de l’environnement ou des médecins. Dans la «chaîne biologique» qui unit la «santé des hommes, des animaux et des écosystèmes», les agriculteurs sont les «garants» de «la santé du vivant», a déclaré le président, en rappelant le lancement récent de l’initiative «Une santé» ou «one health», lors du forum de Paris pour la Paix les 11 et 12 novembre, une «approche transversale qui englobe la santé publique, la santé animale, et la santé de la planète à toutes les échelles, locales, nationales et planétaire».

Planet A, lancé à Chalons en Champagne en 2018 par Benoist Apparu, ministre durant la présidence Sarkozy, a vocation à devenir un institut des Hautes études agricoles sur le modèle de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). «Votre engagement à penser l’agriculture et la planète de demain est essentiel», a dit le président aux participants. «Nous avons réussi à nourrir la France, et l’Europe, au sortir de la deuxième guerre mondiale, nous avons aujourd’hui à réussir une transition qui est au moins aussi ambitieuse, nourrir de mieux en mieux, nourrir en préservant la biodiversité, nourrir en gagnant la bataille contre les dérèglements climatiques dans le respect des agriculteurs, de notre agriculture et des consommateurs citoyens». «Il faut arrêter de penser discipline par discipline» avait estimé Thierry Lefrançois, directeur du développement «systèmes biologiques» au Cirad, durant les débats. «Il est clair qu’il y a un lien entre perte de la biodiversité, déforestation et santé», a-t-il ajouté en évoquant les origines de la pandémie.

Auteur :
Le Figaro avec AFP
Publié le 8 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :