Approche de la mort : Arnaud Beltrame le héros

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame en février 2018.

Il y a une approche fondamentalement différente dans l’approche de la mort des différentes cultures. Prenons par exemple l’islam. Ceux qui meurent, qui tuent au nom de l’islam et qui meurent par la suite car ils sont de lâches assassins sont nommés des martyrs. Cela veut dire qu’ils sont victimes. Ils sont victimes de leur vie, ils ne se sont pas épanouis et ne peuvent s’épanouir qu’avant de mourir c’est-à-dire en tuant un innocent, un innocent d’avoir parlé, d’avoir exprimé sa pensée et de la faire apprendre. Cet homme n’a pas voulu se soumettre, d’avoir peur de l’Islam, il a décidé de comprendre l’Islam par l’approche pédagogique, mais même cela, a déplu. C’est un régime religieux autoritaire, dictatorial, un monopole que personne si ce n’est les islamistes ne peuvent comprendre. Quiconque, étranger s’y incorpore, meurt car il ne peut pas comprendre, il est bête, il est un voyou, un Satan, il est le Diable.

Alors, pour Samuel Paty, un jeune homme, ignorant, perdu, drogué, pauvre, à qui l’Islam lui a fait croire monts et merveille après la mort, notamment les Gardiens de la Mort, chose qu’il n’a pas ici bas et qu’il pourrait avoir s’il travaillait, apprendre la connaissance de la Vie, et ainsi rencontrer le coeur des hommes plutôt que de les détester, a décidé de tuer, de le soumettre, de lui donner la mort.

Qui est-il pour choisir, décider de donner la mort à quelqu’un ? Se prend-il pour Dieu ?

Le nombre de personne à vouloir tuer est rare cela est donc étrange, problématique, schizophrénique, démentiel puisque c’est l’exact opposé de la vie.

Si l’on prend la cas d’Arnaud Beltrame qui était, semble-t-il chrétien. Celui-ci est mort en héros. En effet, face à l’adversité, face à un fanatique, il s’est sacrifié. Il a décidé d’aller au combat et de mourir au combat. Cet homme, en mourant, en combattant le Mal, est mort en héros. Il donne ainsi envie aux autres générations de combattre le Mal, d’avoir la Haine contre le Mal, de mourir en héros, en soldat du Bien.

Personne n’a envie de mourir en laissant une trace sur terre qui est celle de tuer des innocents, cela ne donne pas envie d’être comme eux, cela rebute, cela n’est pas admirable, cela est détestable et donne envie de combattre, comme le héros, Arnaud Beltrame.

Auteur :
Miguel Sanchez
Rédacteur
Publié le 11 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :