À l’OCDE, Macron plaide pour la science et la coopération contre le complotisme

Emmanuel Macron a appelé lundi 14 décembre, à l’occasion du 60e anniversaire de l’OCDE, à privilégier «la science» et «la coopération» internationale, plutôt que le «complotisme» et «le repli nationaliste», pour relever les défis de l’après-crise du Covid-19.

La crise démographique, technologique, climatique, celle des inégalités, est accélérée par la pandémie», a déclaré le chef de l’État au cours d’une cérémonie pour marquer les 60 ans de l’Organisation de coopération et de développement économiques à son siège à Paris. «Face à cela, je crois dans la science, les faits, l’expertise indépendante plutôt que dans le complotisme et la manipulation de l’information et l’obscurantisme», a-t-il ajouté. «Je crois à la coopération libre, choisie et intelligente plutôt que dans le repli nationaliste ou la brutalité».

Il a appelé à renforcer le rôle de l’OCDE qu’il a présentée comme «un contre-exemple» dans «un contexte où le multilatéralisme est critiqué pour son incapacité à répondre aux grands défis contemporains». Car cette organisation «produit des résultats» avec la «rigueur» de ses orientations stratégiques et «l’inventivité» des conseils qu’elle donne à ses 37 pays membres.

Emmanuel Macron a insisté sur l’importance des difficiles négociations qu’elle mène sur la taxation des grandes entreprises du numérique, en particulier américaines. «Une poignée d’entreprises numériques réalisent depuis plusieurs années d’énormes bénéfices sans, la plupart du temps, payer leur juste part d’impôts (…) C’est de plus en plus inacceptable pour nos citoyens», a-t-il estimé, en souhaitant que ces négociations aboutissent «à la mi-2021».

Intervenant avant Emmanuel Macron, le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria a assuré de la détermination de l’organisation à aider les pays à relever ensemble «les défis à venir» qui «sont plus grands que jamais».

Après cette cérémonie, Emmanuel Macron a convié à déjeuner à l’Élysée M. Gurria, le président du Conseil européen Charles Michel, la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen et le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, présents au siège de l’OCDE*.

Auteur :
Le Figaro avec AFP
Publié le 14 décembre 2020

*Organisation née du Plan Marshall. Elle visait à superviser sa répartition. Son économiste en chef était conseillère sous le gouvernement Hollande.

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 14 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :