Brexit : «Il y a du mouvement, c’est bien», salue Ursula von der Leyen

«Nous parlons d’un nouveau départ avec de vieux amis. Nous sommes dans la dernière ligne droite, mais elle est cruciale», a-t-elle déclaré lundi.

«Il y a du mouvement, c’est bien», s’est réjouie lundi 14 décembre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à propos des négociations sur le Brexit visant à obtenir un accord commercial avec le divorce entre la Grande-Bretagne et l’UE le 1er janvier 2021.

«Nous parlons d’un nouveau départ avec de vieux amis. Nous sommes dans la dernière ligne droite, mais elle est cruciale», a-t-elle déclaré à l’occasion du 60e anniversaire de l’OCDE. «Nous voulons des règles du jeu équitables, pas seulement dès le départ mais aussi sur le long terme», a-t-elle ajouté.

Lundi, des diplomates européens ont indiqué que négociations avaient fait quelques progrès mais que des blocages persistaient en particulier sur le sujet de la pêche.

Le négociateur Michel Barnier leur a rendu compte de l’état des discussions que Londres et l’UE ont décidé dimanche de poursuivre, sans se fixer cette fois de date limite. Il leur a signalé «quelques progrès», notamment sur les conditions de concurrence équitable, mais fait état de divergences importantes notamment sur le sujet de la pêche, une question cruciale pour certains Etats membres.

Le Royaume-Uni, qui a officiellement quitté l’UE le 31 janvier, abandonnera définitivement le marché unique et l’union douanière le 31 décembre. Sans accord commercial, ses échanges avec l’UE se feront selon les seules règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), synonymes de droits de douane ou de quotas, au risque d’un nouveau choc pour des économies déjà fragilisées par le coronavirus.

Auteur :
Le Figaro avec AFP
Publié le 14 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Un avis sur “Brexit : «Il y a du mouvement, c’est bien», salue Ursula von der Leyen

  1. Pas question de polémiquer mais soyons sérieux. Un pays qui a gardé la livre et n’a pas opté pour l’Euro. Un pays qui impose ses vues alors qu’il a souvent été dans une forme d’opposition à l’Europe. Nous pourrions étayer !!! Peut-on lui accorder un « deal » qui soit conforme à SES exigences ? Les anglais veulent garder leurs avantages envers et contre tout. La pêche, son libre échange, l’ouverture des frontières, … non mais !!! La diplomatie européenne doit mettre de l’ordre dans ce bastringue. La diplomatie n’a plus lieu là où un « individualiste » veut imposer sa vision. Il serait temps de conclure cette saga à la « DALLAS ». Et pas à notre préjudice.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :