Négociations Brexit : l’UE n’a en tête que l’esprit de vengeance

OPINION. À lumière des quatre ans et demi depuis le vote du Brexit, il n’est en aucun cas exagéré de dire que l’UE se comporte comme une secte dans les négociations avec le Royaume-Uni. C’est au fond sa nature profonde en toutes matières.

Négociations Brexit : l’UE n’a en tête que l’esprit de vengeance

Auteur

Charles-Henri GALLOISPdt de Génération FrexitPublié le 13 décembre 2020J’ACHÈTE CE NOUVEAU NUMÉRO

À moins de vingt jours de la fin de période de transition du Royaume-Uni post-Brexit, nous pouvons faire un point sur les négociations pour l’obtention d’un accord commercial entre les deux parties : le Royaume-Uni et l’Union européenne.

La situation est complètement bloquée et si l’échéance était demain, nous irions assurément vers une sortie sans accord, le fameux « No Deal ».

À lumière des quatre ans et demi depuis le vote du Brexit, il n’est en aucun cas exagéré de dire que l’UE se comporte comme une secte dans les négociations avec le Royaume-Uni. C’est au fond sa nature profonde en toutes matières. Ce mode opératoire rappelle ce qu’avait dit le patron d’une des grandes sociétés d’assurance allemandes à Charles Gave lors de la gestion de la crise de l’euro : « Nous torturons les Grecs pour que les Italiens entendent leurs cris » [1].

L’UE, contre ses propres intérêts, disposant d’un excédent commercial de 86 milliards d’euros (2019) [2], exige du Royaume-Uni des conditions qu’elle n’exige à aucun pays avec lequel elle commerce : un alignement total des normes, une soumission à la juridiction de l’UE et un accès total à ses eaux territoriales. Elle n’exige jamais cela pour les autres pays alors qu’elle multiplie les accords de libre-échange à travers le monde depuis des années : Algérie, Chili et Liban (2002), Albanie (2006), Monténégro (2007), Bosnie-Herzégovine et Serbie (2008), Corée du Sud (2010), Géorgie, Moldavie et Ukraine (2014), Kosovo (2015), le Canada (2016, CETA), Japon (2018, JEFTA), Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay (2019, Mercosur), Vietnam (2019) et peut-être demain avec les États-Unis de Biden avec le TAFTA, le fameux traité transatlantique. Au fond, le Royaume-Uni ne demande qu’un accord commercial comme celui que l’UE a accordé au Canada. Une entité rationnelle aurait encore plus intérêt à l’accorder au Royaume-Uni puisque l’UE profite davantage du commerce avec son voisin d’outre-Manche qu’avec le Canada (excédent d’uniquement 10 milliards d’euros en 2018 [3]). La mauvaise foi de l’UE dans cette affaire est prodigieuse.

En somme, la secte veut avant tout punir le membre qui souhaite reprendre sa liberté, au mépris même des intérêts de ses membres. Ce sont entre autres les citoyens français qui souffriront de cette attitude. Je rappelle que l’excédent commercial de la France vis-à-vis du Royaume-Uni était 12,5 milliards d’euros [4]. C’est l’un des rares pays avec lequel nous sommes encore en excédent. Ce sont bien les pêcheurs, agriculteurs, salariés de l’aéronautique ou des transports français qui en paieront le prix.

Concernant la pêche, le Royaume-Uni est déjà prêt à faire respecter la souveraineté de ses eaux territoriales. La Royal Navy (Marine nationale britannique) sera déployée pour protéger ses eaux territoriales d’une pêche de l’UE qui sera désormais illégale après une sortie sans accord [5]. Les pêcheurs français pourraient compenser cette perte par une pêche accrue dans les eaux territoriales françaises. Le problème est que cela ne serait pas durable : il y aurait une surpêche puisque les pêcheurs belges et néerlandais qui pêchaient dans les eaux britanniques et françaises vont continuer de pêcher dans les eaux françaises et le feront sans doute encore davantage.

Nous le voyons bien, quitte à se tirer une balle dans le pied, la secte veut en fait rendre la sortie la plus coûteuse possible pour ne pas donner des envies de liberté aux membres restants. Ce que la secte redoute le plus : que le Brexit soit un succès et que les autres membres suivent ce chemin.

Fort heureusement, nos amis britanniques ne sont pas du genre à se laisser intimider et à transiger avec leur liberté et leur indépendance. Boris Johnson sait aussi qu’il a été élu presque uniquement pour réaliser le Brexit. Les Britanniques n’ont pas voté pour un Brexit avec un accord. Ils ont voté pour reprendre le contrôle, qu’il y ait accord ou non. Rappelons à cet égard que le slogan de campagne de Boris Johnson était « Get Brexit Done », en français « Faisons le Brexit ».

Si l’UE persiste dans cette voie, une sorte de politique absurde de la terre brûlée, le Royaume-Uni sortira de cette période de transition sans accord le 31 décembre 2020 et sera totalement libre au 1er janvier 2021. La dernière possibilité est que l’UE finisse par céder et retrouver de la rationalité, notamment sous la pression des industriels allemands qui redoutent d’être évincés du marché britannique où ils bénéficient d’un excédent commercial de près de 32 milliards d’euros (2019) [6].

Dans le cas contraire, c’est la secte qui sera la grande perdante. Malheureusement, la France et les Français en paieront aussi le prix tant que nous n’aurons pas repris le contrôle.

[1] https://www.les-crises.fr/les-allemands-torturent-les-grecs-pour-que-les-italiens-entendent-leurs-cris-par-charles-gave/

[2] Statistique sur le commerce UE-UK

[3] https://www.touteleurope.eu/actualite/le-commerce-exterieur-de-l-union-europeenne.html 

[4] Royaume-Uni : relation économique bilatérale

[5] Financial Times : Déploiement de la Royal Navy

[6] Statistique sur le commerce UE-UK

Auteur :

[6] Statistique sur le commerce UE-UK

Auteur :

[6] Statistique sur le commerce UE-UK

Auteur :
Charles-Henri GALLOIS
Pdt de Génération Frexit
Publié le 13 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :