Dissidons-nous !

OPINION. Confinement, couvre-feu : par la force des choses, nous sommes contraints de modifier nos comportements et nos habitudes. Pourrait-on y voir l’opportunité de changer nos moeurs et voir ainsi émerger une nouvelle société ?

Dissidons-nous !

Alors que l’automne s’enflamme de mille feuilles, l’humain est toujours sommé de regagner ses pénates.

L’Homme vit une époque de grands chamboulements, de grands réajustements sociétaux, il voit ses habitudes disparaître et son quotidien évoluer.

Par la force des choses, nous sommes encore contraints de modifier nos comportements et nos habitudes. Pourrait-on y voir l’opportunité de changer nos moeurs et espérer, ainsi, voir émerger une nouvelle société ?

N’ayons pas peur de la destruction qui précède toujours le renouveau. Toujours ! Un diamant brut doit passer par une phase de polissage comme un marbre doit passer par une phase de taillage. C’est nécessairement douloureux et difficile mais pourtant indispensable si l’on veut admirer l’œuvre d’art. Il en va de même pour cette société, qui lentement mais sûrement finit de s’éroder pour laisser place à une nouvelle terre. Quel humain voudriez-vous être dans ce monde de demain ?

Ne craignons pas cette phase de travail que la société vit aujourd’hui car demain nous vivrons des jours meilleurs, l’environnement vivra des jours meilleurs. La nature, l’être humain et donc la planète vont retrouver leur équilibre.

Pour cela, nous devons nous défaire de nos croyances erronées d’une consommation infinie, d’une croissance infinie, d’une dette infinie, nous n’aurons plus jamais de compte à rendre. Regarder la réalité en face peut s’avérer compliqué et difficile car nous avons laissé les choses aller très loin, cependant c’est nécessaire et salutaire. Admettons nos erreurs, nos échecs, et repartons sur une base nouvelle. La nature nous remerciera. La vie nous remerciera.

Puisque nos décideurs ne prennent plus de décisions hormis restreindre nos libertés et endetter les générations futures, dissidons-nous dès aujourd’hui ! « Di-seeder » vous et plantons les graines que nous verrons éclore demain !

Nous ne sommes pas des enfants. Avons-nous besoin d’une loi pour mettre un frein au suremballage ? A la surconsommation ? A l’épandage de néonicotinoïdes, de pesticides, pour une culture toujours plus intensive qui détruit et dérègle des écosystèmes entiers ? 80% des insectes volants ont disparu en 30ans (1)… Allons- nous attendre leur extinction complète car nos gouvernants sont trop occupés par les lobbyistes pour prendre les mesures salvatrices ?

Alors qu’il ne tient qu’à nous d’agir dès à présent, en formant des collectifs, en dissident de consommer et de vivre autrement ! L’occasion est belle car nous devons depuis quelques mois et le début de cette crise sanitaire vivre et consommer autrement. Pourquoi ne pas saisir cette opportunité pour changer de direction et aller vers un cap de renouveau. Dissidons-nous de cette société malade, de cette démocratie décrépie, de cette gouvernance erronée qui voudrait préserver le capital, la productivité et la consommation infinie.

Confinement et couvre-feu nous offrent un temps nécessaire que nous devons mettre à profit pour organiser le monde de demain, loin de toute distraction liée à la consommation. Nous pouvons nous atteler à la réflexion de ce que nous aimerions voir dans le futur et comment atteindre ces buts que nous allons nous fixer.

Le changement ne sera pas planétaire, il sera personnel mais à l’échelle mondiale ! Cette individualité sera globale et concernera toute la société, car chaque personne possède un pouvoir créateur qui impacte son environnement direct. De ce fait, coule comme une cascade vers un grand tout : la Terre et l’humanité, l’humain et l’environnement. Prendre soin de soi et de son environnement direct, c’est prendre soin de son prochain et de la planète. N’ayez pas honte de faire ne serait-ce qu’un petit geste, car ce petit geste peut en faire naître un plus grand. D’une étincelle peut jaillir un brasier. Soyez l’étincelle de votre cercle social.

Dissidez-vous de ces carcans erronés que l’on nous as inculqués toute notre vie et laissez parler votre créativité ! Prônons la dissidence, la nature nous en remerciera !

Une dissidence mentale et bienveillante, libérons-nous de ces carcans éducatifs nocifs inculqués par cette société névrotique et égoïste.

La liberté est là, à vous de dissider ou non de saisir cette opportunité.

https://www.liberation.fr/direct/element/pres-de-80-des-insectes-volants-auraient-disparu-en-30-ans_72484/

Auteur :
Laurent BECKER
Intérimaire
Publié le 14 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :