Vladimir Poutine tient sa conférence de presse annuelle

Le Président russe tient ce jeudi 17 décembre sa conférence de presse annuelle à Moscou. En raison de la pandémie, elle se déroule par visioconférence.

Vladimir Poutine donne ce jeudi à Moscou sa 16e grande conférence de presse. Face à la pandémie, l’événement est passé au format virtuel, incluant cette année des questions-réponses avec la population.

Le Président se trouve dans sa résidence officielle de Novo-Ogariovo alors que les journalistes sont rassemblés dans le Centre du commerce international de Moscou. Le port du masque et des gants ainsi que la distanciation sociale sont obligatoires.

En 2019, la conférence avait duré plus de quatre heures, Vladimir Poutine ayant répondu à 77 questions.

12:26 – Le gazoduc Nord Stream 2 sera achevé malgré à la pression américaine.

12:25- «Je n’ai pas encore décidé si je participerai à la présidentielle en 2024», indique Poutine

11:52 – Depuis 4 ans, quels leaders mondiaux ont été les meilleurs et pires négociateurs ?

Il n’y a pas de bons ou mauvais négociateurs, ils y a des intérêts nationaux, répond Vladimir Poutine. «Je travaille avec tous en cherchant à servir les intérêts nationaux de la Russie».

«Nous avons des concordances dans nos intérêts avec la Chine, j’ai de très bonnes relations avec Xi Jinping, ce qui nous aide dans le travail», dit-il.

Évoquant les relations avec Recep Tayyip Erdogan, Poutine note que parfois leurs intérêts divergent, mais que «c’est un homme de parole, il va jusqu’au bout».

11:46 – «Quand la Russie ouvrira-t-elle ses frontières?»

La fermeture des frontières est liée à la nécessité d’endiguer la pandémie et de protéger la population.

«Dès que les médecins le permettront, les frontières seront ouvertes», promet le Président.

Évoquant le secteur aéronautique parmi ceux les plus impactés, il souligne la nécessité de rétablir le tourisme et appelle à le développer au niveau national.

11:16 – «Qui a empoisonné Navalny?»

Personne n’avait d’intérêt à empoisonner Navalny, estime le Président. Il évoque «de nombreuses inexactitudes » dans l’enquête du site d’investigation Bellingcat qui accuse le Service fédéral de sécurité russe (FSB) d’être impliqué dans l’affaire.

Le chef de l’État estime que ce type de publications relève de la «légalisation des documents des services spéciaux américains». Selon lui, ils ont pour objectif la vengeance, visent à perturber le processus politique en Russie, «une chose tout à fait évidente». 

Il ajoute que dès que la femme de Navalny l’a contacté, il a ordonné de le laisser partir du pays pour se faire soigner en Allemagne.

10:51 – «Pourquoi les hackers russes n’ont pas aidé Trump à être réélu?»

Les hackers russes n’ont jamais aidé Trump et n’ont jamais interféré» dans la présidentielle américaine, a répondu Poutine, jugeant la question «provocatrice».

Évoquant la lutte politique interne aux États-Unis, il estime que les accusations contre les hackers russes ont servi de prétexte pour ne pas reconnaître la légitimité de Trump. Il a également espéré que Biden travaillerait sur les relations russo-américaines, avant d’estimer que Trump ne quitterait pas définitivement la politique.

10h37 – Poutine ne s’est pas encore fait vacciner mais promet de le faire.

«Je ne vois aucune raison pour ne pas se faire vacciner», indique le Président.

À la question de savoir s’il s’était fait vacciner, Poutine rappelle que l’administration de vaccins anti-Covid a à ce jour des restrictions d’âge. Il a promis de se le faire inoculer dès que ce sera possible pour lui.

Évoquant la fabrication du vaccin, il indique que la Russie envisage d’augmenter ses capacités de production, lesquelles ne sont pas suffisantes à ce jour. En attendant, rien n’empêche de le produire sur des plateformes étrangères, estime-t-il. Il prévoit de disposer de «millions de doses» dès le début de l’année.

10:27 – Aucun cas grave provoqué par les effets secondaires du vaccin Spoutnik V n’a été enregistré, affirme Poutine.

10:19 – Question sur l’état du système de santé russe mis à l’épreuve par la pandémie

Aucun système de santé au monde n’a été à même d’affronter la crise du Covid-19, affirme Poutine. Selon lui, au début de la pandémie en Chine, puis en Europe, la Russie a pu gagner du temps pour déployer rapidement des lits supplémentaires, construire des centres hospitaliers mobiles et requalifier des professionnels de la santé.

La Russie se classe parmi les leaders mondiaux en nombre de tests, a indiqué le Président. Selon lui, la Russie a augmenté de 20 fois sa production de masques sur fond de pandémie. 

10:11 – La première question porte sur le bilan de l’année

Le Président donne quelques statistiques. La pandémie a affecté tous les domaines de la vie, le PIB russe a chuté de 3,6% ce qui est inférieur aux indicateurs enregistrés dans l’UE et aux États-Unis. La chute du revenu réel devra chuter d’environ 3% à l’issue de l’année.

Il affirme que la Russie est en passe de réduire considérablement sa dépendance au secteur des hydrocarbures. Le budget russe est aujourd’hui indépendant à 70% des revenus pétroliers

10:06 – Début de la grande conférence de presse annuelle
La pandémie oblige, le nombre d’accréditations délivrées cette année a été divisé par deux. En revanche, pour la première fois dans le cadre de cet événement, le Président répondra non seulement aux questions des journalistes, mais aussi à celles de ses concitoyens.

Auteur :
Sputnik France
Publié le 17 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :