General Electric : Les grévistes de Villeurbanne font plier la direction

ARTICLE. Un accord de fin de conflit a finalement été trouvé hier entre les salariés grévistes de Villeurbanne et la direction de General Electric. Une petite victoire après 22 jours de grève totale et 3 jours de grève de la faim.

General Electric : Les grévistes de Villeurbanne font plier la direction

On peut tout de même parler de victoire. Après le revirement inattendu de la direction de General Electric en début de semaine, la situation semblait plus que désespérée pour les salariés en grève. A l’issue de négociations houleuses, la communication avait été rompue. Finalement, la direction semble avoir mis de l’eau dans son vin, constatant l’acharnement des grévistes dont certains étaient entrés en grève de la faim à compter de mardi.

« La direction a plié et nous avons signé un accord de fin de conflit avec 80 postes de sauvés et une base de négociation convenable sur les mesures sociales. Seul le combat est efficace ! » signalait le compte twitter de la CGT GE Villeurbanne hier soir. Sur quoi la direction a-t-elle pliée concrètement ? « Nous avons tenu bon sur l’essentiel, c’est-à-dire, en contrepartie de l’arrêt de la grève et d’un retour à une activité normale et habituelle, le maintien de l’activité GCB à Villeurbanne », synthétise le délégué syndical Serge Paolozzi. L’activité GCB concerne des disjoncteurs de générateurs, un produit de haute technologie qui fait la fierté du site de Villeurbanne.

« Au départ, ils avaient prévu de supprimer 63 postes GCB à Villeurbanne pour les transférer en Italie, mais ils vont rester ici », ajoute Aghilas, technicien du pôle recherche de Villeurbanne. 10 postes (6 postes en production, 2 en ingénierie et 2 en supervision) sur les prototypes LT (autre sorte de disjoncteur) échappent également au transfert en Inde et en Italie. 8 nouveaux postes sont également créés sur le site de Villeurbane ; une activité de maintien de pièces de rechange pour RTE (Réseaux transport électricité). Un total de 88 postes qui vont demeurer encore quelque temps sur place. « C’est pas ce qu’on attendait vraiment au tout départ, mais c’est déjà ça. On a limité la casse », commente Aghilas. En tout, 280 salariés étaient concernés par les licenciements.

Sur le volet social, la direction a accepté les mesures d’âge avec comme base minimale un dispositif de portage de 24 mois pour les salariés, des primes de volontariat à 25 000 euros et une indemnité minimale de licenciement à 12 000 euros. Les salariés auront également droit à une prime de 400 euros brut, en février, sur la base de la présence au travail de mi-janvier à mi-février 2021. En somme, un retour à l’accord tacite de vendredi dernier qui avait été renversé par la direction durant le week-end, laissant les salariés dans l’incompréhension.

Une victoire certes, mais le triomphalisme n’est pas à l’ordre du jour. « Moi je ne suis pas directement impacté pour le moment, nous confie aghilas, car je suis dans le groupe recherche sur les prototypes. C’est le groupe production qui a subi la majorité des coupes. Mais c’est la même entité finalement, ce sont mes collègues. Les prototypes sur lesquels je travaille sont destinés à la production. Si la production disparaît, on risque de pas faire long feu. Les discussions pour démanteler le groupe de recherche étaient déjà en cours avant la grève. D’ici deux ou trois ans, on devrait y passer aussi. »

Si la mobilisation avait atteint un pic de 130 grévistes début décembre, ils sont 70 salariés à avoir fait la grève totale depuis le 23 novembre. Une cagnotte Leetchi a été lancée pour les soutenir qui compte à l’heure actuelle près de 300 donateurs.

Auteur :
La rédaction
Publié le 18 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :