Découvrir la Bulgarie, partie 1

George Plancher emmène le lecteur en Bulgarie avec « Découvrir la Bulgarie, partie 1 ».

La Bulgarie, en forme longue la république de Bulgarie (en bulgare : България et Република България, translittération : Bǎlgarija et Republika Bǎlgarija), est un pays d’Europe du Sud-Est situé dans les Balkans. Elle est bordée par la mer Noire à l’est, au sud par la Grèce et la Turquie, au nord par le Danube et la Roumanie, à l’ouest par la Serbie et la Macédoine du Nord. Sa capitale est Sofia.

La Bulgarie couvre approximativement la Thrace antique. Les premiers vestiges de civilisation sur son territoire datent de la fin du chalcolithique vers 4600 av. J. C. Les slaves s’y installent au vie siècle et adoptent le christianisme de rite grec. Les Proto-Bulgares fondent en 680-681 la « Bulgarie du Danube », l’un des États successeurs de la Grande Bulgarie. Tengristes, ils adoptent eux aussi le christianisme en 864. Le « Premier Empire » ainsi fondé doit son nom aux Proto-Bulgares, sa langue aux Slaves et sa foi aux Grecs : sur ces bases, il réalise au Moyen Âge la première et plus ancienne civilisation slave, dont l’écriture cyrillique est l’un des héritages.

De 1018 à 1185 le pays devient une partie de l’Empire byzantin, mais renaît ensuite de ses cendres, plus brillant et plus étendu encore puisqu’il englobe au xiie siècle les actuelles Bulgarie, Macédoine du Nord, Macédoine-Occidentale, Serbie orientale, Valachie et Moldavie (territoires qui garderont jusqu’au xviiie siècle la liturgie et la langue slavonne comme langue de chancellerie). Après 1371, ce « Second Empire » se morcelle en plusieurs principautés (tzarats de Vidin et de Tarnovo, despotat de Dobroudja, principauté de Valachie, principautés slavo-macédoniennes), qui tombent sous la domination turque ottomane à la fin du siècle.

Après une série de révoltes durant le xixe siècle, un grand État de Bulgarie est défini au traité de San Stefano en 1878, mais le Congrès de Berlin met fin à ce rêve en créant deux petites principautés bulgares qui, malgré les réticences des puissances occidentales, parviennent à s’unir en 1885 en un royaume qui fait reconnaître son indépendance en 1908. Pour tenter de retrouver ses frontières de San Stefano, la Bulgarie s’allie à l’Allemagne durant les deux guerres mondiales. En 1946, elle est intégrée dans le « bloc de l’Est » qui se disloque en 1990. Elle est membre de l’Organisation mondiale du commerce depuis 1996, de l’OTAN depuis 2004, de l’Union européenne depuis 2007 et elle est présidée, depuis 2017, par un président euro-sceptique pro-russe.

La Bulgarie est une république parlementaire et démocratique affichant un haut Indice de développement humain (0,782).

Etymologie
Il est possible que la dénomination slavonne блъгаринъ blŭgarinŭ transcrive l’ancien turc bŭlgar (signifiant « agité, énergique, dérangeant »). La langue turque actuelle la plus proche du Proto-Bulgare est le Tchouvache Чӑваш. Le nom bŭlgar désignait les Proto-Bulgares, peuple cavalier venu de la steppe pontique et dont les origines sont, semble-t-il, multiples, en partie iraniennes avec des composantes alanes, mais surtout turques avec des composantes koutrigoures, outigoures, saragoures, khazares, petchénègues et coumanes.

Géographie

La Bulgarie se trouve en Europe du Sud-Est, avec 1 808 km de frontières terrestres (Roumanie 608 km ; Grèce 494 km ; Serbie 318 km ; Turquie 240 km ; Macédoine du Nord 148 km). La longueur du littoral est de 354 km et l’altitude s’élève de 0 m (la côte de la Mer Noire) à 2 925 m (le mont Mousala).

Carte topographique de la Bulgarie.

La principale caractéristique du pays est sa division en bandes de montagnes et de plaines orientées est-ouest. Du nord au sud se succèdent le plateau Danubien, le massif des Balkans (Stara planina), la Thrace du Nord, le massif du Rila et le massif des Rhodopes. La partie est, près de la mer Noire, est constituée de collines qui gagnent progressivement en hauteur en allant vers l’ouest. La partie ouest du pays est constituée uniquement de montagnes.

Plus des deux tiers du pays, constitués de plaines, plateaux et collines, se situent à une altitude inférieure à 600 mètres. Les plaines (moins de 200 mètres d’altitude) représentent 31 % de la surface du pays, les plateaux (entre 200 et 600 mètres) 41 % de la surface, les montagnes de faible élévation (entre 600 et 1 000 mètres) 10 %, les montagnes moyennes (entre 1 000 et 1 500 mètres) 10 % et les montagnes élevées (plus de 1 500 mètres) 3 % L’altitude moyenne de la Bulgarie est de 470 mètres.

Des montagnes relativement hautes occupent la zone située entre le bassin de Sofia, la plaine de Thrace et la frontière avec la Grèce au Sud : les monts de Vitocha au sud de Sofia, le massif de Rila plus loin au sud et le massif de Pirin au sud-ouest de la Bulgarie. Ces montagnes constituent les paysages les plus saisissants de la Bulgarie et de toute la péninsule des Balkans. Le massif de Rila culmine au mont Mousala, plus haut sommet des pays Balkans. Une douzaine d’autres sommets dans le même massif culminent à plus de 2 600 mètres. Les plus hautes montagnes se caractérisent par des sommets rocheux et des lacs situés au-dessus de la limite arbustive. Les sommets moins élevés sont couverts de prairies alpestres qui donnent à la chaîne une image de paysage verdoyant. La chaîne de Pirin est caractérisée par des sommets et des pentes rocheuses. Son plus haut sommet est le mont Vihren, la deuxième plus haute montagne de Bulgarie. Plus à l’est se trouve le vaste massif des Rhodopes.

Trois massifs montagneux : le Grand Balkan, le Rila et les Rhodopes, atteignent une altitude moyenne de 2 000 mètres et commandent un réseau de vallées dont la plus connue est la vallée des roses. Les plaines qui s’étendent au nord sont irriguées par les affluents du Danube tandis que celle du sud est le centre du bassin hydrographique de la Maritsa.

La Bulgarie a un réseau de 540 rivières, dont la plupart sont plutôt courtes. Le Danube reçoit environ 4 % de ses eaux des affluents de Bulgarie, tous issus du massif des Balkans, à part l’Iskar qui prend sa source dans le massif de Rila et coule vers le Nord en traversant par la banlieue Est de Sofia, puis à travers un canyon perpendiculaire aux Balkans pour finalement rejoindre le Danube. Le cours du Danube le long de la frontière entre la Bulgarie et la Roumanie est large de 1,6 à 2,4 km. La période des hautes eaux se situe en juin. Le fleuve est gelé en moyenne durant 40 jours par an.

Pierres de Belogradtchik.

La mer Noire près du cap Kaliakra.

La mer Noire près du cap Kaliakra.

Préservation de l’environnement
Le pays a signé et ratifié le protocole de Kyoto. En 2010, la Bulgarie a atteint son objectif de réduire ses émissions de CO2 par 30 % en comparaison avec les niveaux de 1990. Malgré ce progrès, les grandes régions urbaines souffrent de la pollution de l’air gravement causée par des usines obsolètes et des centrales électriques à charbon. L’environnement est affecté aussi par l’utilisation de pesticides et la production énorme de métaux lourds à l’époque communiste.

Pour améliorer la situation écologique, le pays a initié quelques programmes pour préserver l’environnement. Plus de 35 % du territoire de la Bulgarie est couvert par des forêts.

La Bulgarie est condamnée par la cour de justice européenne en 2017 pour « non-respect systématique et persistant, depuis l’année 2007 jusqu’à l’année 2013 incluse au moins des valeurs limites journalières et annuelles applicables aux concentrations de particules en suspension ». La pollution diminue l’espérance de vie des Bulgares de 2,5 années selon l’Organisation mondiale de la santé.

Le jour du dépassement (date de l’année, calculée par l’ONG américaine Global Footprint Network, à partir de laquelle l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an) de la Bulgarie est le 22 juin (pour l’année 2019).

Réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000 rassemble des sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent.

En décembre 2018, la Bulgarie comptait 339 sites dont :

  • 119 zones de protection spéciale (ZPS) pour les oiseaux sur une superficie de 25 776 km2,
  • 233 zones spéciales de conservation (ZSC) (dont les pSIC, SIC) pour les habitats et les espèces sur une superficie de 35 740 km2.
  • La superficie totale est de 41 048 km2, ce qui représente 34,5 % de la surface terrestre et marine du territoire de la Bulgarie.


    Auteur :
    George Plancher
    Géographe
    Publié le 19 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :