Elle tombait au loin, dans les abîmes.

Beaucoup de jeunes qui sont tout frais, ignorant les codes de la ville veulent engager tout leur coeur, toute leur énergie, toute leur volonté pour changer la société. Ils se vouent corps et âmes, encore d’innocents enfants en leur coeur, et puis lorsqu’ils se frottent à la réalité qu’ont construit et que construisent leurs anciens, ils s’y piquent. Ils y plongent et ils s’y noient, ce sont de sombres abîmes dans lesquelles il n’y a point de fond. C’est une marée noire que les anciens, qu’ils idéalisaient, ont en réalité conçu d’eux-mêmes. C’est une sombre flaque flottante verdâtre, dans laquelle marche une petite fille avec ses bottes rouges. Elle cours sur ce chemin de terre boueux, il fait sombre dans cette forêt et il y a cette flaque noirâtre dans laquelle elle tombe. Mais cette flaque est un puits sans fond. Elle avait au loin entendu des voix lui murmurer à l’oreille, des chants doux, comme des appels, la voix d’un lutin, la voix d’un homme qui l’appelait au loin. Berçée par son chant, par le chant de ce petit malin, la tête lui tournait et elle tombait. Elle tombait loin, au loin dans les abîmes.

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 19 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :