Laïcité : la FCPE en eaux troubles

ARTICLE. Pointée du doigt pour sa conception personnelle de la laïcité, taxée de lâcheté dans le cadre de l’affaire Samuel Paty, la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) se débat et n’hésite pas à porter plainte contre qui oserait l’attaquer trop frontalement. Une position qui commencer à agacer au sein même de l’association.

Laïcité : la FCPE en eaux troubles

Trop c’est trop. La polémique entre le président, Rodrigo Arenas, de la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) et la directrice déléguée de la rédaction à l’Express, Anne Rosencher, est la goutte de trop pour l’union locale de Paris-9. Dans un communiqué publié hier, l’antenne dénonce la “manie procédurière” de l’association et réclame un congrès national exceptionnel visant à clarifier le positionnement de la FCPE. Un ras le bol de certains parents d’élèves qui reprochent à leur direction un positionnement politique – notamment sur le fait religieux – éloigné du credo d’une défense de l’école “publique et laïque”

C’est l’enquête sur les événements qui ont abouti à l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty, au collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, qui a mis le feu aux poudres. Interrogé par l’Express, Bruno Modica, professeur d’histoire-géographie, pointait du doigt “le rôle joué par certaines fédérations de parents d’élèves dans l’affaire de Conflans-Sainte-Honorine, et notamment sur celui de la FCPE”. En cause, le rapport de l’IGESR (inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche) diligentée pour faire la lumière sur la chronologie de cet évènement tragique. Face à la virulence du père de l’élève à l’origine de la polémique, ”la FCPE, estimant alors qu’elle était « dépassée » dans l’exercice du rôle de modérateur qui est le sien, a conseillé au père, s’il considérait qu’il y avait harcèlement, de déposer plainte.” L’une des tâches indélébiles qui égrène le cortège des lâchetés épinglées dans le document.

Directement retweeté par Anne Rosencher le 8 décembre, l’article a été massivement relayé et a fait l’objet de nombreuses réactions virulentes à l’encontre de l’association de parents d’élèves. Ce qui n’a guère eu l’heur de plaire aux premiers concernés qui se sont rapidement manifestés, par la voix de leur coprésident, Rodrigo Arenas. Se déclarant “choqué” par une telle accusation, il a tenté d’expliquer la position de la FCPE lors de cette affaire, fustigeant la “caricature” qui en était faite. Lors de la journée nationale consacrée à la laïcité, qui, ironie du sort, a eu lieu la même semaine que cette polémique, Carla Dugault, l’autre co-présidente, a enfoncé le clou en conférence de presse, évoquant une “accusation très grave, fausse, honteuse et dangereuse”. Le soir même, la FCPE annonçait porter plainte à l’encontre d’Anne Rosencher pour diffamation.

Porter l’affaire en justice, une action de la FCPE qui n’est pas sans rappeler d’autres contentieux la concernant, guère éloignés dans le temps. Le plus symbolique de tous, celui de la campagne électorale de septembre 2019. L’association y présentait alors un kit de cinq affiches. L’une d’entre elles déclencha une polémique nationale : on y découvrait une femme voilée souriant à une enfant. En légende : “Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ?” suivi plus bas d’une explication : “la laïcité, c’est accueillir à l’école tous les parents sans exceptions”. L’affiche avait alors subi moult détournements graphiques. Laurent Bouvet, président du Printemps républicain avait publié sur Facebook l’un d’entre eux, remplaçant la jeune femme voilée et la fille par deux djihadistes. Tollé à la FCPE qui avait immédiatement décidé de porter plainte contre l’ancien membre du PS : pour l’association, le raccourci était facile et le coupable simple à désigner : l’islamophobie et l’extrême droite : “questionner la présence de femmes voilées lors des sorties scolaires serait une « incitation à la haine contre les parents musulmans ».“

Dans les autres plaintes symboliques et citées par le communiqué de Paris-9, se trouve également celle à l’encontre de l’ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, Jean-Pierre Obin. Ce dernier, dans un livre intitulé “Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école” a eu le tort d’écrire qu’ :”On observe aujourd’hui que plusieurs organisations «  historiques  » de gauche (la LDH, l’Unef, la FCPE, par exemple), touchées par la crise du militantisme traditionnel, sont entrées dans l’orbite islamo-gauchiste à la faveur de la prise de pouvoir de militants d’extrême gauche” accusant plus loin Rodrigo Arenas, alors responsable de sa fédération de Seine-Saint-Denis de “ donner gages aux islamistes sur lesquels il s’appuyait pour gouverner la fédération du 93.”

Ce fils de parents exilés politiques chiliens est un pur produit de cette mouvance militantiste de gauche qui se plait à flirter avec l’indigénisme qu’il côtoie lors de colloques ou lors d’émissions. Ancien membre des jeunesses communistes, puis d’Europe Écologie les verts, le syndicaliste est pointé du doigt pour son opposition systématique au gouvernement, dans un milieu plutôt habitué au consensus. Il incarne le virage de ces organisations plus promptes à taxer d’Islamophobie plutôt que de défendre les partisans d’une laïcité rigoureuse.

La FCPE (qui représente 11% des voix dans le primaire et 40% dans les collèges et lycées) défini sa conception de la laïcité dans une charte qui lui est consacrée : selon l’association, ce concept “ a été construit au fil des siècles par des hommes et des femmes qui voulaient protéger la liberté de penser des minorités, quelles qu’elles soient.“ poursuivant plus loin : “Les parents peuvent porter des signes religieux lorsqu’ils pénètrent dans l’école, que ce soit pour accompagner leur enfant ou pour participer à une réunion (…) De la même façon, les signes religieux sont autorisés pour les parents accompagnant les sorties scolaires”.

Une conception somme toute très compatible avec l’entrisme des frères musulmans et qui commence à faire grincer des dents au sein même de l’organisation.

Auteur :
La rédaction
Publié le 18 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :