La vérité sur les conflits d’intérêt

L’IHU publie le 15 décembre une présentation sur « la vérité sur les conflits d’intérêt ».

Liens : matériels ou moral.
Avantage en nature : voyage, hôtel de luxe.
Moral : reconnaissance, groupe, prosélytisme.
Soi, famille, groupe.

Déclarer les liens sur une durée de 5 ans.
Liens en conflits avec une prise de décision.
Intérêt personnel conscient ou inconscient.
Peut facilement se faire avoir.

Quelles sont les mesures pour les articles ? BMJ ? – problème si payés par une entreprise, favorable ou défavorable à l’étude. Invitation congrès, à parler, enseignement, recherche financée, personne financée, employé par l’entreprise, expert, consulting, etc etc.

Pour se prémunir : déclarer. Il faut des personnes extérieures pour analyser ces liens.

Lien se transforme en conflit. Pour la personne, la transparence que l’institution qui prend le jugement. Statut de l’IHU comité officiel d’évaluation. Personnes spécialisée en déontologie.

Ne pas recevoir les visiteurs médicaux des entreprises pharmaceutiques.

Xavier Bertrand : transparence santé. Base de données où les professionnels de la santé indiquent tous leurs avantages et rémunération. Les entreprises pharmaceutiques, entreprises médicales et cosmétiques indiquent convention et avantages. Les groupes de santé pharmaceutiques font eux-même la déclaration et non les professionnels.

France : 6.7 milliards d’euros. Somme conséquente. Budget de l’INSERM.
2.4 milliards société savante, 1.6 millions professionnels de la santé et presse et média.

Beaucoup d’influence, univers où cela est normal.

France Soir a épinglé

1 – Menace à l’encontre de Didier Raoult
2 – Plateau TV
4 – Insultes envers l’IHU
7 – Insultes idem et par le biais de sa société savante c’est 1.5 millions d’euros.
8- Promotion remdisivir
9- Promotion remdisivir

Plus les gens ont reçu d’argent de la part des sociétés pharmaceutiques plus ils sont hostiles à l’IHU.

  • Yanis – Etude menée : clair corrélation : plus vous touchez d’argent d’industries pharmaceutiques, plus vous êtes hostiles à l’hydroxychloroquine.
  • M.Million – 164 études entre covid et hydroxychloroquine. En vert beaucoup d’études positives et quelques unes en rouge qui sont défavorables. Analyse statistique : facteur le plus discriminant et le lien d’intérêt. C’est-à-dire que si vous êtes payés par une entreprise pharmaceutique, vos études créent un biais où vous êtes négatif. Si pas de lien, plutôt favorable. Lien d’intérêt facteur majeur dans les études.

Quelles conséquences ?
Didier Raoult tweet alerte sur le fait que le remdisivir est une molécule chère, inefficace car antiviral avec les effets secondaires en phase précoce. En plus le donner par perfusion donc pas d’intérêt. La redit lors de son audition sous serment : problème entre remdisivir et lien d’intérêt.

Et pourtant : mois d’octobre réception par mail message d’laerte rapide sanitaire signé par Salomon où il dit : « Profitez c’est le sodles, remdisivir gratuit à l’hôpital avant fin RTU ». Message confimée par Gilead, on va dire laboratoire pharmaceutique du remdisivir. Il dit : stock à l’Europe, l’Europe en a acheté, c’est gratuit en hôpital. Puis l’OMS ne recommande plus cela.

Comment cela se fait qu’une molécule dont on alerté que tout le monde savait qu’elle était inefficace, posait des problèmes qu’encore au mois d’octobre réception de pub pour donner des perfusions d’un médicaments inefficaces avec des effets secondaires.

Personnes qui ont fait la promotion du remdisivir.

Déclaration de lien d’intérêt pour la COVID. On remarque que Karine Lacombe ne déclare aucun lien alors qu’il y a 212 000 euros sur transparence santé donc il faudra peut-être éclaircir là-dessus.

Lescure et Yazdanpanah déclarent des liens d’intérêt avec le laboratoire Giléad. Pourtant dans le premier article sur l’un des premiers cas traités avec remdisivir par Lescure et Yazdanpanah ni l’un ni l’autre ne déclarent de liens sous pression de certains collègue Lescure a fait un eratum pour déclarer ses liens d’intérêt avec Giléad, un peu tardivement mais il l’a fait. Par contre Yazdanpanah n’a toujours pas trouvé le chemin de la rédemption.

Oublie ? Voici les articles de Yazdanpanah et de Lescure.

Sur aucun de ces articles Yazdanpanah n’a indiqué ces liens d’intérêt alors qu’il en déclare à l’AP-HP. Donc Lescure est sur le chemin de Damas pour la rédemption et Yazdanpanah chercher toujours son chemin.

Lien peut-être direct ou indirect et on sait que Nathan Smadja étudiant de Yazdanpanah, travaille maintenant avec lui, a eu beaucoup de promotions là-dessus et qui est très très proche a fait des études là-dessus en prenant certains articles sélectionnés défavorables mais je pense que les liens aussi indirects devraient aussi être indiqués pour plus de clarté.

Conclusion :
Les liens d’intérêts en France avec les entreprises pharmaceutiques sont colossaux : 6.7 milliards d’euros. Touche toutes les strates du système : les sociétés savantes, les professionnels, les associations, les établissements, c’est très difficile pour les personnes ne se rendre compte qu’ils sont forcément dans une situation de conflits d’autant plus que certaines personnes lorsqu’elles ont été interrogées par les médias à propos de ces liens on dit « et bien non je les ai déclaré par Transparence santé » je rappelle que ce n’est pas elles qui les déclarent ce sont les entreprises pharmaceutiques et ce n’est pas parce que c’est écrit quelque part que quand vous vous présentez dans une commission ça ne vous oblige à présenter vos liens et à vous présenter en tant que tel ou même dans l’immédiat vous ne pouvez pas parler, faire la promotion d’un médicament quand vous avez un lien indirect, vous n’êtes pas objectif et les gens qui pensent être objectifs se trompent.

Donc ceci peut arriver à des aberrations, on a une molécule inoffensive qui ne bénéficie pas d’une RTU alors que le remdisivir parfaitement inefficace voire dangereux a obtenu une ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation). Donc ces liens ont des conséquences car cela influence la science : on a vu des articles comme le LancetGet qui sont passés, la pratique médicale, les choix médicamenteux, même la politique et en plus dans un contexte d’épidémie politique et tous les intérêts financiers, ces liens sont encore plus exacerbés.

On voit que ces problèmes sont anciens, déjà La Rochefoucauld disait que les vertus se perdent dans l’intérêt comme les fleuves dans la mer.

Auteur :
Nicole Pras
Publié le 20 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :