Xavier Niel et Cie

Considéré comme la neuvième fortune française, Miguel Vasquez s’est intéressée à Xavier Niel et Cie.

Lors de ces jeunes années il n’investit que dans le téléphone rose. Cela le rend riche, millionnaire à 24 ans.

En 1995, il investit dans le premier fournisseur d’accès à Internet grand public en France, Worldnet, société revendue en décembre 2000 à Kaptech (groupe Neuf Cegetel) pour 40 millions d’euros. En 1999, il développe une offre d’accès à Internet sous le nom de Free, puis cherche à faire passer par la même ligne une offre de téléphonie et de télévision, ce qui suppose d’utiliser un boîtier électronique qui soit techniquement capable de le faire. Il décide avec Michaël Golan (Ex Boukobza) (naturalisé israëlien, lance une guerre des prix sans précédent en Israël. Au départ, étant jeune il est banquier chez Rotschild), son bras droit, et Rani Assaf (libanais), son directeur technique, de mettre au point ce boîtier.

En juin 2010, il confirme sa volonté de peser dans l’activité de l’information et de la presse écrite en s’associant avec Pierre Bergé et Matthieu Pigasse pour prendre le contrôle du quotidien Le Monde au travers d’une recapitalisation du Groupe Le Monde. De 2010 à 2018 il y aurait investi au total 45 millions d’euros.

Xavier Niel possède possiblement encore des participations minoritaires discrètes, car non publiques, dans des start-up avant qu’elles ne soient connues du grand public (les principales : Nest Labs, Devialet et Airbnb) ou après (Square en 2009, Uber et Snapchat). Ces investissements ne dépassent jamais les 100 millions d’euros lors de la prise de participation.

En août 2015, il investit dans la start-up minière Alliance Minière Responsable fondée par Romain Girbal et Thibault Launay, entreprise qui possède une licence d’exploitation sur un gisement de bauxite en République de Guinée. Investissement controversé par la suite, Alliance Minière Responsable n’étant qu’un montage fiscal. Xavier Niel touche des revenus de l’exploitation africaine par une entreprise basée à Hongkong, ville à la fiscalité attractive, au détriment de la Guinée.

En mai 2016, il investit dans 10 millions d’euros dans Zenly, start-up spécialisée dans la localisation qui sera ensuite revendue à Snap Inc., la maison mère de Snapchat pour 225 millions d’euros en juin 2017.

Le 10 avril 2018, il fait partie des investisseurs de la levée de fonds de 23 millions d’euros de la start-up Alan.

Un mois plus tard pendant la fin du mois de mai 2018, il investit dans l’assurance en ligne Luko, première start-up européenne proposant une assurance couplée à des objets connectés.

Pour un montant d’environ 88 millions d’euros il ouvre le campus américain de l’école 42 à Fremont dans la Silicon Valley à l’été 2016.

Xavier Niel s’élève contre la loi Création et Internet, qu’il juge « liberticide », et dénonce les accords de l’Élysée (issus de la mission Olivennes) prévoyant des tests de filtrage du réseau, en expliquant à la presse que les parties prenantes de cet accord ont en fait signé une feuille blanche, avant de découvrir le texte lors d’une conférence de presse.

Depuis le 1er mars 2018 il est administrateur indépendant de KKR (fonds d’investissement spécialiste des rachats d’entreprises avec effet de levier).

Iliad :
Iliad est un groupe français de télécommunications fondé par Xavier Niel en 1991 et présidé par Thomas Reynaud depuis 2018. Il est présent en France, en Italie, au Maroc et en Pologne. En 2014, il a réalisé 61 % de son chiffre d’affaires dans l’internet fixe (Free, etc.) et 39 % dans la téléphonie mobile (Free mobile, etc.).

Iliad est le 6e groupe de télécommunication européen avec 42 millions d’abonnés via ses filiales en France, Italie et Pologne, suite au rachat de l’opérateur polonais Play en 2020.


En 1991, Xavier Niel achète Fermic Multimedia, un éditeur de services télématiques réservés aux adultes « Minitel rose », créé dans les années 1980 et le rebaptise Iliad.

En 1999, Iliad obtient des licences de télécommunication de type L. 33-1 et L. 34-1, afin d’exploiter son propre réseau de télécommunications et commercialiser des services de télécommunication destinés au public. Dès lors, le réseau Free voit le jour. En 2000, la société d’investissement Goldman Sachs investit 15 millions d’euros dans le groupe. Avec cet apport, Iliad entreprend le déploiement de son réseau de télécommunications et l’interconnexion avec celui de France Telecom. À la même période, l’entreprise cesse ses activités thématiques Minitel, à l’exception de celles opérées par sa filiale « 3617 ANNU ». En décembre 2001, Iliad rachète pour dix ans la licence d’exploitation de One.Tel à l’entreprise britannique Centrica. Le groupe français entend dès lors développer ses recherches pour le développement de son terminal multimédia Freebox. C’est à compter de l’année 2001 que la société dégage un résultat net positif.

À l’automne 2002, l’offre « Free haut débit à 29,99 euros par mois » est lancée alors qu’à la même période, l’ensemble de ses concurrents proposent une offre avoisinant 45 euros par mois. La même année, Free entreprend le dégroupage des premières lignes à Paris et quitte l’Association française des fournisseurs d’accès et de services Internet. Le dégroupage Free dans les grandes villes de France se déploie dès 2003.

Iliad déclare pour l’année 2017 avoir exercé des activités de lobbying pour un montant de 250 000 euros auprès de l’État français et de 37 500 euros auprès de l’Union européenne.

Administrateur indépendant : Virginie Calmels (2009), femme politique, membre de plusieurs autres conseils d’administration ou de surveillance, ancienne directrice générale d’Endemol Monde et présidente d’Endemol France.

2003-2015 : Alain Weill, PDG de NextRadioTV (RMC, BFM TV…), démissionne après son alliance avec Patrick Drahi, actionnaire majoritaire d’Altice, un concurrent d’Iliad.

En juin 2011, Pierre Rimbert critique dans Le Monde diplomatique (filiale à 51 % du groupe Le Monde, mais bénéficiant historiquement d’une rédaction indépendante) la disparition progressive de l’indépendance rédactionnelle au Monde. L’article rapporte notamment une déclaration de Xavier Niel, propriétaire du Monde : « Quand les journalistes m’emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix ».

Matthieu Pigasse, né le 25 mai 1968 à Clichy (Hauts-de-Seine), est un homme d’affaires français.

Il est, à l’échelle mondiale, responsable des fusions-acquisitions et du conseil aux gouvernements et à l’échelle française, directeur général délégué de la banque Lazard, qu’il a annoncé quitter fin 2019, ainsi que propriétaire et président des Nouvelles Éditions indépendantes (qui contrôle le magazine Les Inrockuptibles et Radio Nova), et actionnaire du Groupe Le Monde et du Huffington Post.

Il devient en 1998 conseiller technique au cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Dominique Strauss-Kahn puis, un an plus tard, directeur adjoint du cabinet de son successeur, le ministre Laurent Fabius, chargé des questions industrielles et financières.

En 2005, Matthieu Pigasse organise la vente de Libération à Édouard de Rothschild. En 2007, il tente, dans le sillage d’Alain Minc, de s’emparer, sans succès, de la présidence du conseil de surveillance du Monde.

Rivalité avec Macron :
Décrit comme son « meilleur ennemi », Emmanuel Macron partage de nombreux points communs avec Matthieu Pigasse : passé par Sciences Po et l’ENA, banquier d’affaires, proche du Parti socialiste. Leur rivalité apparaît en 2010 lors de la reprise du quotidien Le Monde. Emmanuel Macron, conseiller de la Société des Rédacteurs (SDR) doit s’incliner face au trio Bergé-Niel-Pigasse. Cependant, en 2012, lors de la bataille Nestlé (conseillé par Rothschild) contre Danone (conseillé par Lazard) pour le rachat de la division nutrition de Pfizer, c’est Macron qui remporte une transaction estimée à 9 milliards d’euros.

La banque Lazard :

Groupe mondial de conseil financier et de gestion d’actifs. Entreprise franco-américaine à sa création en 1848, Lazard est cotée à la bourse de New York et est présente dans 43 villes dans 27 pays. Elle exerce ses activités à travers le monde que ce soit en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Asie, en Australie.

Contrairement à de nombreux groupes bancaires dont l’activité de banque d’affaires est accessoire, Lazard se concentre sur son activité de conseil financier (conseil stratégique, fusions-acquisitions, restructuration, marchés de capitaux, structures de bilan, levées de fonds…), ainsi que de gestion d’actifs pour des clients institutionnels, entreprises ou particuliers.

De 2010 à 2012, Lazard conseille le gouvernement grec notamment lors de la restructuration de la dette privée grecque. Elle est également conseiller du fonds de restructuration bancaire. Selon les informations fournies par Matthieu Pigasse, la banque aurait gagné « une vingtaine de millions d’euros » lors de la première restructuration de la dette grecque. Début février 2015, la banque d’affaires est à nouveau chargée de conseiller le ministère des Finances grec sur la dette publique et la gestion de la politique fiscale.

L’activité de gestion d’actifs de Lazard fournit des services de gestion sur l’ensemble des classes d’actifs (actions, taux, diversifiée, alternative) à des clients institutionnels, des intermédiaires financiers et des clients privés à travers le monde. Le groupe gère 248 milliards de dollars d’actifs à fin 2019. L’activité de gestion d’actifs de Lazard a pour but de produire les meilleurs rendements ajustés au risque et de fournir des solutions de placement personnalisées pour ses clients. La société gère des actifs pour le compte de clients institutionnels (sociétés, syndicats, fonds de pension, fondations, sociétés d’assurance, banques…) et de clients individuels.

Daniel Křetínský
Arthur Sadoun
Les gracques
Hakim El Karoui :

Son oncle, Hamed Karoui, a été Premier ministre de Tunisie sous l’ère de la présidence de Zine el-Abidine Ben Ali, de 1989 à 1999. Un autre de ses oncles, Ahmed Ben Salah, est ministre sous la présidence d’Habib Bourguiba (premier président de la République tunisienne).

Il devient conseiller technique du Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin et est chargé de ses discours avant d’être chargé des médias. Il est ensuite conseiller technique chargé des « études et prospectives » du ministre des finances Thierry Breton. Ancien directeur chez Rothschild & Cie Banque, il était chargé de fusions/acquisitions en Afrique et sur le pourtour méditerranéen.

En 2019 il fonde l’Association Musulmane pour l’Islam de France (AMIF), présentée à la presse le 22 janvier 2019.

Proche du pouvoir avec l’arrivée à la tête de l’état d’Emmanuel Macron, il préconise en juillet 2020 une baisse des retraites pour «… contribuer à l’effort de guerre sanitaire».


Club du XXIème siècle

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 20 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :