Que cherche vraiment l’Allemagne en s’en prenant à la Russie et à la Chine?

Rachel Marsden : L’Allemagne arrive à la fin de son mandat de 2 ans, en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU. Avant son départ elle semble déterminer à châtier la Russie et la Chine : deux membres permanents. Mais pourquoi Berlin s’en prend-t-il à Moscou et à Pékin ? Tout est lié à la Syrie. Berlin profite de ces derniers instants au Conseil de Sécurité pour les accuser d’avoir laisser tomber le peuple Syriens. Son ambassadeur à accusé la Russie et la Chine d’avoir bloqué les frontières du pays lors d’un vote au Conseil en juillet dernier, ce qui d’après Berlin aurait bloqué l’acheminement de nourritures et de médicaments. Moscou en revanche, a dénoncé le comportement hypocrite de l’Allemagne et de l’Occident en général affirmant qu’il empêchait le Conseil d’en faire plus pour la Syrie. Pékin a ajouté que si Berlin a cherché à devenir membre permanent je cite « le chemin serait difficile » alors qui a raison et qui à tort dans cette dispute et quels sont les intérêts qui l’a sous-tendent ?

 Analyse du colonel Alain Corvez, conseiller en stratégie internationale, au Désordre mondial.

Colonel Alain Corvez – Ancien conseiller en relations internationales
Alors je trouve cela très intéressant et plus qu’intéressant même, assez drôle la façon dont la fin de la présence de l’Allemagne comme un des membres non permanents du Conseil de Sécurité s’est déroulée car j’ai trouvé que les diplomates russes et chinois ont eu des répliques qui étaient pleine d’humour en tout cas qui étaient très caractéristiques de la façon dont ils conçoivent l’Allemagne et je pense que cet ambassadeur n’a pas fait avancer la position de l’Allemagne au sein de l’ONU et certainement pas au sein du Conseil de Sécurité. Le gouvernement allemand a fait des manœuvres depuis très longtemps pour essayer de dire, en gros je caricature mais c’est pour ne pas perdre trop temps : écoutez nous sommes la première puissance européenne et donc la France a un poste de membre permanent du Conseil de Sécurité en quelque sorte ce n’est pas la France qui devrait y être mais c’est nous : nous l’Allemagne.

Alors quand on sait comment le poste de membre permanent a été attribué a la France à la fin de la dernière guerre mondiale et l’état dans lequel était l’Allemagne a ce moment-là, on voit bien que c’est la France qui mérite ce poste mais les dirigeants français ont depuis longtemps étaient enamouré pour l’Allemagne, lui faisant des sourire et des amabilités en permanence et notamment Emmanuel Macron, l’actuel et dernier Président Français a toujours été d’une mansuétude vis-à-vis de l’Allemagne qui est coupable même je dirais parce qu’on a accepté de diminuer notre souveraineté au profit d’une Allemagne qui il est vrai est la première puissance économique de l’Europe mais il y a la puissance économique et puis il y a la puissance stratégique et l’Allemagne n’a aucune puissance stratégique aujourd’hui.

R.M. : Ce qui est assez intéressant quand même c’est que quand je lis les comptes-rendus de cette réunion qui consiste bien sûr de la France, des représentants de la France, de l’Allemagne, des Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Chine et la Russie, les membres permanents et incluant d’autres membres d’Etats comme l’Allemagne qui sont là pour deux ans et puis ils partent, on se demande mais où se trouve la France dans tout cela ? Est-ce que c’était pendant que d’un côté il y avait la Russie et la Chine qui s’engueulaient contre l’Allemagne est-ce que la France était là bouche-bée comme s’il regardait un match de tennis ?

A.C. : Votre question est pertinente et judicieuse en effet, on peut se demander ce qu’a fait la France dans cette affaire puisque je le répète la France est toujours à applaudir aux décisions de l’Allemagne, j’espère que là, elle ne l’a pas fait mais moi j’ai trouvé cet incident très caractéristique de la situation actuelle et je trouve que le Chinois comme le Russe ont mouché l’Allemagne d’une façon à la fois élégante et très justifiée parce que je crois que c’est le Russe qui a parlé du chant du cygne de l’Allemagne.

R.M. : Justement on peut parler des paroles précises parce que je les ai devant moi traduites en français. Premièrement parlons des remarques de l’ambassadeur allemand au Conseil de Sécurité Christophe Heusgen, je cite : « Il est très cynique de déplorer que les biens humanitaire ne puissent pas entrer dans le pays après la fermeture en juillet imposée par la Russie et la Chine deux points d’entrée en Syrie. Et il a poursuivi : Au lieu de se plaindre à chaque fois des sanctions, la Russie et la Chine devraient revenir sur leurs décisions et autoriser l’ouverture de davantage de points de passage afin que les gens puissent réellement obtenir la nourriture et les médicaments dont ils ont besoin. » Est-ce qu’il a raison sur ce point ?

A.C : Non il a tort, il a tort cela est clair. La politique de l’Allemagne en Syrie est tout à fait cohérente avec la politique américaine et la politique française et la politique britannique c’est-à-dire on soutient les terroristes parce qu’on a encore l’espoir que ces terroristes vont renverser le gouvernement de Bachar-al-Assad que nous éxécrons et que donc nous voulons chasser de Damas. Et toute la politique allemande est de s’aligner sur la politique américaine mais je dirais de même que la France et de même que la Grande-Bretagne donc l’intervention de l’ambassadeur allemand est tout-à-fait dans la ligne de cet alignement sur la politique américaine.

R.M. : Mais est-ce qu’il a raison de dire que la Chine et la Russie bloquent les efforts humanitaires en fermant la frontière ? Pourquoi fermer la frontière ?

A.C : La Chine et la Russie ferment la frontière pour que les terroristes qui viennent de Turquie ne puissent pas venir soutenir dans la poche d’Idlib en particulier mais ailleurs également, les terroristes qui sont déjà sur le terrain. Et la Russie comme la Chine ont d’ailleurs des problèmes avec la Turquie à ce sujet car la Turquie est hypocrite et elle joue un double-jeu en Syrie et on sait que c’est elle qui a la haute main sur le terroristes. Et donc fermer les postes par lesquels ces terroristes peuvent arriver par camion en Syrie c’est une bonne chose. En revanche la Russie a demandé plusieurs fois a ce que des points soient de la frontière soient ouverts pour laisser venir l’aide humanitaire mais là à ce moment-là, les Occidentaux y étaient opposés donc il y a une hypocrisie également dans la déclaration de l’ambassadeur allemand. Donc sur le fond du problème, la politique allemande, en Syrie est absolument à dénoncer puisqu’elle soutient les terroristes qui veulent renverser le Président Assad et les représentants chinois et russes ont eu tout à fait raison de la dénoncer.

R.M. : Et on va parler des paroles de l’ambassadeur russe adjoint : « Vous avez fait de cette réunion votre chant de cygne ». Et là il s’adresse à l’ambassadeur allemand, mais pour tout vous dire vous n’allez pas nous manquer. Grâce à vous, de nombreux membres de l’ONU qui avant, avançait que l’Allemagne devrait être membre permanent du Conseil de Sécurité, se pose maintenant des questions en se demandant si on doit permettre autant de cynisme dans cette enceinte. »

A.C : Il a tout à fait raison l’ambassadeur de Russie et alors je vais vous citer une anecdote parce que des amis m’ont dit « Mais qu’est-ce que cela veut dire le chant du cygne ? Qu’est-ce que c’est que le chant du cygne ? alors pour vos auditeurs, je vais le rappeler. C’est le chant que le cygne pousse juste avant de mourir. Et donc l’expression employée par l’ambassadeur de Russie et extraordinaire parce que c’est effectivement le chant du cygne puisque c’est sa dernière intervention puisqu’à partir du premier janvier, du 31 décembre 2020 il ne sera plus membre permanent. Et donc cette expression est tout-à fait appropriée et je trouve qu’à la fois avec de la délicatesse diplomatique mais en même temps de la vérité il a bien dit que l’Allemagne ne serait pas regrettée parce que son attitude pendant les deux ans où elle a été membre du Conseil de Sécurité n’a pas fait avancer l’idée d’avoir une Allemagne membre permanent du Conseil de Sécurité.

R.M. : Et l’ambassadeur allemand a rétorqué je cite : « La Russie n’a pas seulement soutenu Bachar Al Assad mais a aussi contribué elle-même à la souffrance et la mort de gens.

A.C. : Oui mais c’est la continuation de l’hypocrisie énorme. Hypocrisie de dire que la Russie a participé au soutien du Président Bachar al Assad. Bach Al Assad c’est quand même le Président élu par les Syriens et qui est reconnu par l’organisation des Nations Unies puisque quand un représentant de la Syrie doit prendre la parole à l’ONU à New York, ce n’est plus lui mais un autre après la mort du Ministre des Affaires Etrangères Syriens mais, la Syrie, le Président Bachar Al Assad est reconnu par l’ONU comme le Président de la Syrie donc le fait que les Etats-Unis, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ne veuillent pas reconnaître une vérité reconnue par l’Assemblée Générale des Nations Unies c’est bien la preuve de l’hypocrisie de l’Allemagne.

R.M. : La Chine ou l’ambassadeur chinois au Conseil a aussi dit : Si l’Allemagne souhaite rejoindre le Conseil de Sécurité, le chemin sera difficile, depuis quand est-ce que l’Allemagne veut rejoindre le Conseil de Sécurité en tant que membre permanent ?

A.C : Oui alors d’abord je dirais que l’intervention de l’ambassadeur chinois a été dans le pur style de la délicatesse chinoise et je trouve cela excellent car il y a à la fois de l’humour et de la vérité dans ce qu’il a dit. Je crois que l’Allemagne a perdu des chances que sa place puisse un jour être reconnue au Conseil de Sécurité comme membre permanent parce qu’effectivement elle a eu un comportement de pays alignés totalement sur la politique américaine, soutenant totalement la politique américaine en Syrie bien sûr mais sur les autres problèmes cruciaux du monde et donc l’idée d’une Allemagne présente au Conseil de Sécurité s’est plutôt éloignée que rapprochée avec l’action que le représentant allemand a eu pendant deux ans à l’ONU mais pour terminer sur votre question, comme je l’ai dit initialement, l’idée de l’Allemagne et de Madame Merkel.

R.M. : Qui va partir bientôt.

A.C : Oui mais savez elle est encore très populaire dans l’opinion publique allemande. Mais d’ailleurs à juste titre car à mon avis elle a bien défendu les intérêts de l’Allemagne et elle est efficace mais il y a longtemps que l’Allemagne veut supplanter la France à l’ONU. Elle a commencé par dire : « On va partager le poste » car il n’y a pas de raison, vous la France un pays qui est en pleine déconfiture économique, nous on est la grande puissance économique européenne il serait quand même plus normal qu’au minimum on partage la siège mais cela fait des années. Même avant Merkel, mais cela s’est amplifié à partir du moment où Merkel est arrivée au pouvoir c’est -à-dire que l’Allemagne a voulu montrer qu’elle était la première puissance économique européenne, ce qui est vrai mais elle a oublié qu’elle n’était pas une puissance stratégique, la France détient l’arme nucléaire et un domaine maritime ultra-marin qui est le premier du monde pratiquement, on dit parfois deuxième mais c’est pratiquement le premier domaine maritime au monde et donc la France a une autre envergure mondiale que l’Allemagne et d’ailleurs sur les grandes crises du monde on ne voit pas l’Allemagne peser pour amener à un règlement des crises. En revanche la France quand elle était bien dirigée avec un gouvernement qui ne passait pas son temps à se battre la coulpe et à se faire des actes de contritions pour son passé historique, la France a encore un rôle à jouer dans le monde si elle adopte une attitude différente dans les relations internationales. Donc je pense que la volonté allemande d’être membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies à l’égale de la France ou en remplacement de la France éventuellement, pourquoi pas, a perdu avec cette présence de deux ans de l’Allemagne au Conseil de Sécurité parce que comme l’ont très bien dit le Russe et le Chinois, on en voit pas comment l’attitude que l’Allemagne a adopté, puisse aider ou amener ou aider les autres nations du monde à dire : « Non l’Allemagne est indispensable ». Au contraire.

R.M. : Quel feuilleton ! On croit qu’il y avait un rendez-vous, une réunion pour aborder les enjeux en Syrie, des enjeux humanitaires et là on a le droit à un immense feuilleton qui date depuis assez longtemps apparemment. On voit uniquement le sommet de l’iceberg.

A.C. : Oui mais c’est pour cela si vous voulez que c’est triste parce que à la fois il y a eu de l’humour qui a été déployé par le chinois et le russe mais c’est triste car cela prouve le niveau où on sont les relations internationales. Et quand on voit ce qu’il se passe actuellement aux Etats-Unis, ou le problème des élections n’est toujours pas réglé, c’est une autre chose mais cela appartient, il y a des mensonges éhontés qui se répandent et là le représentant a été, j’ai dit hypocrite mais parce qu’il émettait des mensonges aussi sur l’action de la Russie et de la Chine en Syrie.

R.M. : Colonel Alain Corvez, conseiller en stratégie internationale et ancien conseiller au Ministère de la Défense et de l’Intérieur, merci beaucoup pour votre temps aujourd’hui.

A.C. : Merci de votre invitation.

Auteur :
Nicole Pras
Publié le 23 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :