Crise d’identité, sauf en politique

C’est là toute la différence entre des pays comme la Turquie par exemple et les pays démantelés, démembrés, abîmés de l’Europe. D’eux ils ne restent que des musées que l’on visite. Les villes elles-mêmes sont des musées. Seul le tourisme vit. Mais plus aujourd’hui. Tout est comme Noël, le commerce a fait perdre toute sa valeur aux choses, aux vies.

La différence réside dans le fait également que la Turquie, et notamment Erdogan est singulièrement marqué par une véritable volonté de puissance. Il connaît son identité, il sait son identité et il veut posséder le monde, il veut se faire roi. Il n’en est rien en France, il n’en est rien en Allemagne, il n’en est rien en Italie, en Espagne, au Portugal, en Grèce, en Angleterre. Toutes se débattent tant bien que mal, elles dépérissent et devant leur dépérissement d’autres en pleine puissance, les attaque. Erdogan a construit son identité, il l’a façonné, il est à son apogée. L’électrochoc étant le haut-Karabakh, l’aide aux terroristes. Erdogan avance car il a confiance en lui, il sait qui il est, il sait d’où il puise ses sources, sa force, son inspiration. Il ne doute pas, il gagne, c’est ce qui le fait avancer, c’est ce qui lui donne envie d’avancer, d’exercer son pouvoir, d’étendre son empire et il y a arrive. Non pas à pas de velours mais à coups de mots tonitruants, d’actes belliqueux et de collaboration fasciste (système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d’un idéal collectif suprême.) En effet, quoi de plus fasciste que la collaboration avec des terroristes en vue d’éradiquer un peuple, ici au Haut-Karabkh, demain, si ce n’est aujourd’hui, en Europe ?

Erdogan a construit son autorité, son identité, il est affirmé. Il n’arbore pas les mêmes vêtements que les sultans d’antan mais il est doté du même esprit : d’un esprit de conquête, d’un esprit de puissance. Chose que l’Europe a laissé traîner dans la cave, l’oubliant, préférant le culte de la finance. Résultat, nous sommes tous des « chochottes ». Nos dirigeants ont fait les meilleures écoles, les meilleures études, sont élevés dans les meilleures conditions et sont incapables de penser en acte de guerre, d’agir en acte de guerre si ce n’est contre son propre camp. En réalité, nos dirigeants ne savent pas comment jongler avec ses différentes identités, ses différentes cultures qui composent la France. Ces gens ont été obliger de conserver intimement la leur car en France, tout fut fait pour que l’identité française n’existe plus. Les nouveaux arrivants n’ont découvert que néant et pauvreté d’esprit. Hitler et Pétain étant passés par là. Mais alors, comment se remettre de la guerre de 39-45 ? Il y eut les Trente Glorieuses, la guerre d’Algérie, puis mai 68, puis l’Europe, tout cela en parallèle. Puis la mondialisation, puis la finance, puis le terrorisme. Puis il n’y eut jamais d’arrêt, il n’y eut jamais un arrêt de cette course contre la montre mondiale pour s’augmenter. Il n’eut jamais de répit, cela n’a eut de cesse de s’accélérer pour aller toujours plus loin, toujours plus vite, toujours plus riche, jusqu’au progrès. La création de groupes, de micro-groupes, de micro-microgroupes jusqu’à l’explosion mondiale et l’implosion intérieure. Jamais les nations n’ont collaboré entre elles pour refaire de l’Histoire, pour raisonner sur leur passé commun. Jamais cela ne s’est fait. Hors il y a des siècles de cela, nos ancêtres prenaient le temps. Ils vivaient au rythme des saisons, ils vivaient selon leur faim, ils mettaient des jours, des semaines, parfois des mois voire des années avant de peindre un tableau, de créer un bijoux, d’inventer, de se développer, de se structurer, de faire société, de cheminer. Désormais tout doit aller vite, le goût des choses les plus simples a été perdu au profit du profit, de l’insensibilité, de quelque chose de totalement inhumain, désordonné. Si il y a bien une chose sur qui le temps n’a jamais eu de ravages c’est celle des visages politiques. Plus affreux que jamais.

Auteur :
Martine Dublanche
Publié le 24 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :