Ryan Guan, 9 ans, youtubeur le mieux payé au monde

ARTICLE. Les revenus YouTube de Ryan Guan s’élèvent à 29,5 millions de dollars. Un chiffre qui met en lumière un phénomène méconnu, car depuis dix ans, YouTube est aussi devenu le royaume des enfants. Instrumentalisés, exploités par leurs parents, ils sont devenus la nouvelle poule aux œufs d’or de la plateforme.

Ryan Guan, 9 ans, youtubeur le mieux payé au monde

Regarder un enfant de trois ans déambuler dans un magasin de jeux, choisir un train lego. Puis l’accompagner à son domicile et l’admirer déballer son carton pendant 15 minutes. Voilà l’étrange voyage que nous propose la vidéo YouTube intitulée “Kid playing with toys Lego Duplo Number Train”. Une tribulation visionnée 51 millions de fois depuis le 16 mars 2015. Un chiffre surprenant qui en appelle un autre, tout autant (largement plus, en fait) : cinq ans plus tard, l’enfant sur la vidéo, Ryan Kaji, est le youtubeur le mieux payé au monde !

Le magazine économique américain, Forbes, a établi ce classement. Entre juin 2019 et juin 2020, l’enfant âgé de neuf ans, a enregistré 12,2 milliards de vue et engrangé 29,5 millions de dollars grâce à sa chaîne Ryan’s World. Les enfants sont en force au sein du top 10 dont ils représentent la moitié. Un classement qui ne fait par ailleurs qu’entériner une tendance sur plusieurs années : Ryan Guan est le patron d’un classement dont il occupe la première place depuis 2018. A neuf ans !

Mais comment expliquer un tel engouement ? Que propose donc le chérubin qui puisse tant solliciter l’intérêt du public ? A vrai dire, pas grand-chose de particulièrement intéressant en soit, tout du moins pour un adulte. Le succès de l’enfant vient de ses “unboxing”. Traduisez, ses déballages, devant caméra, de paquets cadeaux divers et variés. Pour une raison qui échappe à l’auteur de ces lignes, ces vidéos connaissent un succès phénoménal sur la toile : La vidéo la plus regardée de Ryan Kaji, est celle du 13 avril 2016. On y voit l’enfant chercher des œufs géants et les ouvrir un à un. La vidéo dure 15 minutes et toute aussi fascinante soit elle, elle ressemble à toutes les vidéos amateurs de ces familles qui filment la chasse aux œufs de leur progéniture, le dimanche de Pâques. Pourtant, elle culmine à deux milliards de vues.

On pensait que YouTube était le royaume des chatons mignons, mais c’était finalement sans compter sur nos chères têtes blondes. En 2016, sur les 100 premières chaines YouTube, 20 étaient consacrées à l’ouverture de jouets. Le Pew Research Center a constaté dans une étude de 2019 que les vidéos affichant un enfant étaient en moyenne trois fois plus visionnées que les autres. Une autre étude du même institut révèle que 81 % des parents laissent l’accès à la plateforme de vidéos aux mains de leur progéniture. Laquelle devient un consommateur de premier plan : la vidéo la plus regardée au monde est depuis peu “Baby Shark” (et son entêtant “tudu tudu tudu” que tous les parents connaissent, redoutent et haïssent désormais), chansonnette pour enfant, visionnée plus de 7,5 milliards de fois.

Aujourd’hui, Ryan est à la tête d’un véritable empire financier. Ses parents ont cessé leur activité professionnelle pour se consacrer à la carrière de leur fils. Avant que la poule aux œufs d’or ne se transforme en adolescent et ne ternisse l’image d’enfant souriant parfait qu’il incarne à l’écran, il convient de l’exploiter au maximum : émissions de télévision, gamme de jouets ou de vêtements à son effigie, publicités, partenariats commerciaux, tout y passe. “Nous adorons travailler avec des marques dont nous sommes déjà fans, nous avons donc été très enthousiasmés par notre récent partenariat avec Colgate Kids. » Raconte par exemple sa mère. Laquelle devient mutique lorsqu’on lui demande quand tout ceci s’arrêtera.

La plupart des chaines pour enfants, conscientes de l’image trouble qu’elles peuvent provoquer, optent pour l’anonymat. Elles sont dans le collimateur et ces dernières années, ont connu pour certaines d’entre elles, quelques déboires, allant jusqu’à la fermeture. C’est le cas de la chaine Toy Freaks (8,5 millions d’abonnés) qui filmait un père de famille maltraitant (sauf à considérer qu’il est drôle de faire se rencontrer deux fillettes terrifiées et des serpents) ses filles à plusieurs reprises. Consciente du problème, la plateforme Youtube a tout d’abord lancé en février 2015, YouTube Kids, spécialement conçue pour les enfants, avant d’interdire les publicités ciblées pour le contenu destiné aux enfants à partir de 2020, dans le cadre d’un accord passé avec la Federal Trade Commission visant à protéger la vie privée en ligne des enfants

Une mesure qui n’affectera pas Ryan dont la plupart des revenus générés sont issus désormais des partenariats commerciaux hors youtube. Rassurez-vous pour son équilibre. Ce sont ses parents qui le disent : il mène une “vie normale”, va à l’école et prend des cours de Taekwondo. Une vie normale, entourée de vingt-huit animateurs et éditeurs vidéo qui gravitent autour de son personnage. Vingt-huit personnes dont la carrière dépend d’un enfant de neuf ans multimillionnaire. Mais que les esprits mal avisés ne s’avisent surtout pas à parler d’exploitation ou de pression : sur chaque vidéo (1 878 en cinq ans !), il sourit. Un enfant qui sourit face caméra ne peut pas être malheureux, non ?

Auteur :
La rédaction
Publié le 24 décembre 2020


Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :