Le sens du référendum

Dans un article de Front Populaire il est indiqué que le gouvernement va bientôt imposer une immigration sur tout le territoire. Il serait intéressant et intelligent de sortir la carte du référendum pour demander l’avis de ceux qui habitent sur le territoire de la France plutôt que de mener une politique uniquement parisienne, pensant que Paris représente tout le territoire national et que seul Paris sait ce que doit être la France et qu’elle lui appartient.

A quand donc un référendum sur l’immigration, premier pas de confiance vers la démocratie, la solidarité, le sentiment d’appartenance nationale ?

Ce serait un référendum qui aurait du sens. Les citoyens auraient réellement l’impression, le sentiment, et la certitude d’être pris en compte, d’être entendu et de faire nation avec leurs dirigeants. Cependant ces derniers risquent d’obtenir un non sur la question migratoire. Car que feront ces gens une fois en France ? Quel sera leur destin ? Rien n’est prévu. Aucune politique n’est prévue, aucun projet n’a été réfléchi, présenté pour être mis en oeuvre. Un projet propre. Rien. Que des informations lancées discrètement dans les médias. Et tout le monde sait que ces personnes malheureusement vont errer en France et tenter tant bien que mal de vivre dans un pays qu’ils connaissent mal. Ils seront déracinés et mal intégrés, leurs repères étant perdus, lointains et ailleurs. Leurs sentiments, ceux qui les rattachent à la terre, aussi. La France ne pourra pas leur apporter cela. Jamais.

La réponse sera non, donc il est (il)logique que dans cette optique le gouvernement ne demande pas la parole au peuple et impose un « oui » car c’est ce qui s’est fait en Allemagne et il faut recopier l’Allemagne puisque c’est elle qui donne le La. Plus largement il faut écouter la bonne parole de l’Europe, car ces personnes se soucient davantage du qu’en dira-t-on que des choses concrètes : répercussion sur les peuples, chocs des cultures, déracinement, etc. Elles se donnent bonnes consciences après avoir menées des guerres dans ces pays. Mais ce n’est pas comme cela qu’on règle les problèmes. C’est colmater la brèche, le trou béant. C’est se soumettre et avoir peur.

L’Angleterre l’a bien compris et a repris son destin en main.

Le gouvernement préfère ne pas se mouiller et utiliser le référendum que lorsqu’il est certain que la réponse à sa question sera oui. Le drapeau de la démocratie est brandi en trompe l’oeil. Tout le monde est d’accord avec une prise en compte de l’écologie sur le long terme, les citoyens n’ont pas plus l’impression de compter si cela est inscrit dans la Constitution, et il est dommage que le gouvernement caresse les citoyens dans le sens du poil pour mieux le soumettre, mais à court terme les gens sont contre l’immigration car la France n’a toujours pas réussi à intégrer tout ceux qui sont déjà sur son propre sol, à faire nation avec ses citoyens, et à mener une politique digne de ce nom. L’utilisation du référendum est encore une fois tronqué, son sens aussi et la démocratie n’en parlons pas.

Auteur :
Nicole Pras
Publié le 26 décembre 2020

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :