Humanité et Politique – Georges Clemenceau, partie 8

Miguel Vasquez présente Georges Clemenceau dans une huitième partie.

Scandale de Panama

En 1892, Clemenceau est mis en cause dans l’affaire de Panama. La première attaque vient de Gaston Calmette qui, le 12 décembre 1892, écrit sous pseudonyme un article dans Le Figaro, dans lequel il monte en épingle une rencontre, la veille de la mort de Jacques de Reinach, avec Clemenceau, Maurice Rouvier et Cornelius Herz. Rouvier avait en fait demandé à Clemenceau d’être son témoin pour cette réunion.

Il est ensuite accusé par les boulangistes (Maurice Barrès), les antisémites (notamment La Libre Parole), Ernest Judet, propriétaire de l’influent Petit Journal, dont les attaques sont douteuses (voir ci-dessous la caricature du « pas du commandité » du 19 août 1893), d’avoir frayé avec Cornelius Herz, d’origine juive, qui achetait les votes de certains députés et avait naguère investi dans La Justice. On intente un procès contre Clemenceau, de fausses preuves sont produites mais il est blanchi.

Duel entre Georges Clemenceau et Paul Déroulède (Le Petit Journal, 7 janvier 1893).

Néanmoins, sa réputation est entachée et la revanche de ses nombreux adversaires est en marche. Le nationaliste Paul Déroulède l’accuse de corruption à la Chambre, le 20 décembre 1892, et le provoque publiquement en duel. Stephen Pichon est le seul à se lever pour proclamer sa solidarité et à quitter l’hémicycle avec lui. Le 22 décembre 1892, aucune des six balles tirées par chacun des adversaires ne fait mouche. Les témoins sont Barrès et Léon Dumonteil pour Déroulède, Gaston Thomson et Paul Ménard-Dorian pour Clemenceau.

Le journaliste Édouard Ducret va jusqu’à utiliser un faux pour faire accuser Clemenceau d’intelligence avec l’ennemi, en l’occurrence le Royaume-Uni, avec le relais de Lucien Millevoye. Ce dernier, qui accuse non seulement le député radical, mais également Rochefort, est ridiculisé à la Chambre. Ducret et son complice, l’escroc Louis-Alfred Véron alias « Norton », sont condamnés pour faux et usage de faux.

Campagne hostile de 1893

Lors de la campagne électorale pour les législatives d’août-septembre 1893, l’opposition utilise abondamment la rhétorique de l’homme vendu aux puissances étrangères, de l’escroc, du parvenu… Il est soumis à une campagne particulièrement haineuse, dépassant de loin le département du Var. Ses ennemis, de gauche et de droite, forment même une Ligue anti-clemenciste, et Engelfred crée le 5 août un nouveau journal, L’Anti-Clemenciste.

La presse, nationale et régionale, n’est pas en reste : le Petit Dracénois de Fortuné Rouvier se retourne contre lui tandis que d’autres périodiques poursuivent leur campagne à son encontre : La CocardeLe FigaroLe Petit MarseillaisLa Croix, etc. Le Petit Journal, force de frappe journalistique qui tire à un million d’exemplaires, publie en une « Le pas du commandité », un portrait satirique de Clemenceau sur la scène de l’Opéra (allusion à la cantatrice Rose Caron, sa maîtresse) en train de danser avec des ballerines tout en jonglant avec des sacs remplis de livres sterling, « au son d’un orchestre conduit par un Anglais à favoris » et au nez crochu, caricature antisémite de Cornelius Herz .

Le marquis de Morès, fondateur avec Drumont de la Ligue antisémitique, se présente contre Clemenceau et l’accuse d’être un « agent de l’Angleterre ».

En face, Clemenceau est moralement soutenu par Rochefort, Jaurès ou les mineurs de Carmaux. Le 8 août 1893, dans son discours de Salerne, il dénonce « la meute » lancée contre lui et demande : « Où sont les millions ? »

Le 20 août 1893, au premier tour, il obtient 6 634 voix : il est le mieux placé des dix candidats, mais en ballottage ; le 3 septembre, il est battu, obtenant 8 610 voix contre 9 503 à l’avocat Joseph Jourdan, soutenu par une coalition hétéroclite de gauche et de droite.

« Le pas du commandité » : Clemenceau caricaturé par Henri Meyer (Le Petit Journal, 19 août 1893).

Auteur :
Miguel Vasquez
Rédacteur
Publié le 29 décembre 2020


Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :