St Egrève : Tentative de meurtre

Adolescente retrouvée poignardée à Saint-Égrève : toutes les hypothèses envisagées par les enquêteurs.

C’est la jeune fille qui est parvenue à alerter les secours par téléphone après avoir été agressée. Elle est gravement blessée mais son pronostic vital n’était pas engagé dimanche en fin de soirée.

Un sentier entouré de végétation et bordé par les hauts murs des propriétés de la rue des Brieux : c’est ici, en bordure de l’agglomération de Saint-Égrève, à deux pas des premiers contreforts du Néron, qu’une adolescente de 16 ans a été découverte par les secours dimanche soir, un couteau planté dans le ventre. C’est la victime elle-même qui, peu avant 20 heures, a donné l’alerte à l’aide de son téléphone portable, en expliquant avoir été agressée.

Les circonstances de l’agression encore peu claires

À leur arrivée sur les lieux, les sapeurs-pompiers et le Samu ont constaté que la jeune fille était gravement atteinte. Ils l’ont stabilisée avant de l’évacuer en urgence au service déchocage du CHU Grenoble Alpes, où l’arme a pu être extraite dans de meilleures conditions. On apprenait vers 22 heures que son pronostic vital n’était pas engagé.

L’agression n’a semble-t-il pas eu de témoin, ce quartier résidentiel étant totalement désert à l’heure du couvre-feu et aucune fenêtre d’habitation ne donnant sur le sentier, d’ailleurs plongé dans une obscurité totale. La victime n’ayant évidemment pu être entendue, les circonstances de l’agression et les raisons pour lesquelles la jeune fille se trouvait dans cette allée située à l’écart de la rue des Brieux, n’étaient pas connues cette nuit.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, l’adolescente est domiciliée à Saint-Égrève.

Une attaque de rôdeur ?

Sur les lieux, les gendarmes de la brigade de Saint-Égrève et leurs collègues de la brigade de recherches de Meylan ont été saisis des investigations par le parquet et ont débuté les constatations. En attendant de pouvoir recueillir le témoignage de la jeune fille, les enquêteurs vont tenter de déterminer s’il s’agit d’une agression commise par une personne connaissant la victime ou s’il s’agit d’une attaque de rôdeur.

Une unité de techniciens d’identification criminelle a débuté de minutieuses constatations sur le chemin où a été trouvée l’adolescente, à la recherche d’indices qui pourraient permettre à leurs collègues d’élucider rapidement le mystère.

Auteur :
Denis Masliah
Le Dauphiné Libéré
Publié le 4 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :