Histoire – La guerre de Trente Ans, partie I

George Plancher, géographe, évoque ce jour la guerre de Trente Ans.

Bataille navale de Guetaria en 1638, durant la guerre Franco-espagnole de 1635-1659.

Moment historique fondamental pour Histoire de France et important pour la compréhension des termes Français.

Vocabulaire

-> Féodalité : Système politique qui peut être caractérisé par de forts liens de dépendance d’homme à homme, avec une forte hiérarchisation d’instances autonomes, l’autorité centrale l’autorité centrale, le pouvoir souverain, la puissance publique étant partagés dans les faits avec des principautés, des seigneuries et un important morcellement du droit de propriété s’appuyant sur la détention de fiefs. L’autorité centrale s’associe avec les seigneurs locaux et ceux-ci avec leur population selon un système complet d’obligations et de services. aide entre Hommes, décentralisation, foi et hommage. Croisade influence d’Odin de Cluny. Quand le Roi n’a pas d’influence sur une terre alors recul. Le Roi est le suzerain de tous les suzerains. Suzerains, seigneurs, vassal, serfs et fiefs. Fin du système carolingien quand se heurte à des Etats aussi bien organisés que lui.

-> Absolutisme : Concept lié aux réactions de régimes politiques centraux, généralement monarchiques, visant à l’affranchissement des contrepoids (parlementaires, traditionnels ou constitutionnels) liés aux premières formes de séparation des pouvoirs qui ont suivi les formes consultatives (droit de remontrance ou d’enregistrement des Lois). Régime monarchique comme il en existe encore de nos jours. Théories décrites par Hobbes ; Weber. Le pouvoir émane de Dieu. La société est un corps dont le monarque est la tête. Il ne doit y avoir dans le corps social qu’un seul centre de décision. On qualifie d’absolutisme les régimes politiques autoritaires. Selon Jacques Ellul, « le pouvoir se conçoit lui-même comme étant sans limite, que ces limites soient externes (corps, droit, traités, morale…) ou internes (freins institutionnels). Le souverain absolu est maître des personnes et des lieux. Discours d’Etienne de la Boétie sur la servitude volontaire.

-> La diète : assemblée délibérative

-> Saint Empire romain est un regroupement politique aujourd’hui disparu, des terres d’Europe occidentale et centrale au Moyen Age, dirigé par un souverain arborant le titre d’empereur des Romains. Il se considérait de sa fondation au Xème siècle jusqu’à sa suppression au début du XIXème siècle par Napoléon, comme le continuateur de l’empire d’Occident des Carolingiens et, au-delà, de l’Empire romain. L’adjectif saint fut pour sa part rajouté sous le règne de F. Barberousse (attesté en 1157) pour légitimer le pouvoir de manière divine.

Contexte et résumé

La guerre de Trente Ans guerre de jalousie familiale et étincelle mis le feu aux poudres avec le défenestration de Prague. Calvinisme et réforme protestante. Méconnaissance du pays et calvinisme intransigeant.

Les Habsbourg sont très tolérants (sauf en Espagne) ce qui favorise l’expansion de nouvelles religions, contribuant ainsi à multiplier les causes de querelles.

Les protestants de liguent entre eux c’est ainsi qu’ils occupent les terres. Ligue de l’Union Evangélique puis Ligue de l’Union Evangélique.

La France s’associa aux protestants alors que combat les protestants sur son sol. Affaiblissement.

Financement de la guerre :

– Les armées comprennent une majorité de mercenaires dont la paye n’est pas régulièrement assurée sur les budgets des États qui les emploient. Ainsi les soldats, mal payés, payés avec retard ou pas payés du tout, sont amenés à se rémunérer par eux-mêmes en fondant sur les populations civiles, qu’elles soient « ennemies » ou de leur propre bord.

– D’ailleurs Wallenstein développe au plus haut point (s’il ne l’inventa pas) le principe selon lequel « la guerre doit financer la guerre » c’est-à-dire que l’exploitation économique des pays conquis doit être la ressource principale de l’armée en campagne, quitte à demander à des financiers des avances sur le tribut à percevoir. Des fortunes colossales sont ainsi amassées sur le malheur des populations par des hommes sans scrupules tels que Wallenstein lui-même, Liechtenstein, Gottfried Heinrich zu Pappenheim ou Hans de Witte.

Guerre débouche sur l’absolutisme.

France gagne vs Allemagne.

Découpage historique

4 périodes :
1 – la période bohémienne et palatine de 1618 à 1625
2- la période danoise de 1625 à 1635
3 – la période suédoise de 1630 à 1635
4 – la période française ou franco-suédoise de 1635 à 1648.

(7 ans, 4 ans, 5 ans, 13 ans).

Période 1
Frederic V, jeune prince manquant d’expérience et de stature politique qu’exige sa situation, va bien vite éprouver le défaut de motivation, de constance et/ou de courage de tous ceux qui pourraient lui apporter leur appui.

L’opposition religieuse se double d’une longue jalousie.

Reprendre la dignité électorale.

Paix de Lübeck le 12 mais 1629 par laquelle le Danemark s’engage à ne plus intervenir dans les affaires de l’Empire.

Par ailleurs l’édit de restitution du 6 mars 1629 pris par Ferdinand II exige le retour à l’Eglise catholique de tous les biens perdus par elle depuis 1552 et Tilly est chargé de son application. Il y gagne auprès des protestants une réputation détestable, largement outrancière car lui-même fait ce qu’il peut pour limiter les exactions de ses troupes.

Période 4
Période française de 13 ans recoupée en 6 périodes : 1 an, 1 an, 2 ans, 4 ans, 2 ans, 3 ans.

Sous-période 1

Alliance Lorraine, France et Bernard de Saxe Weimar. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis.

L’Espagne menace particulièrement les intérêts français.

Sous-période 3

Bataille de Getaria. Par la mer, vent favorable, par la terre troupe en échec. Flotte française menée par Henri d’Escoubleau de Sourdis. C’est non seulement un marin et homme de guerre mais aussi archevêque de Bordeaux.

Il a participé au siège de La Rochelle avec Richelieu et ses talents militaires ont été remarqués par le cardinal qui cherche à confier les responsabilités à des hommes nouveaux éloignés de la haute noblesse, toujours prompts à comploter.

Bataille de Getaria :
1- attaque ; 2- brûlots cachés/maquillés ; 3- retraite coupée à l’ennemi. 6 heures de combat.

Richelieu qui depuis 1624 a déployé des efforts gigantesques pour convaincre Louis XIII de donner à la France une marine de guerre, laisse éclater sa joue et remercie chaleureusement l’archevêque amiral et ses officiers : « Je ne saurais vous témoigner la joie de la victoire que vous avez remporté sur les ennemis. C’est en effet de votre coeur, de votre activité, et de votre bonne conduite…. Il est certains que contre les Espagnols il faut hardiesse à entreprendre » (Invincible Armada).

Mais Espagne possession d’or donc peut continuer guerre sur terre. Victoire navale française sans prolongement terrestre.

Principale conséquence de la victoire française sur le long terme fur de commencer à ébranler le domination espagnole aussi bien Portugal qu’en Catalogne.

Sous-période 4

Reconquête des Hauts-de-France.

Prise en compte de la logistique de l’armée importante : renforcement de garnison, contre-attaque, prend armée du Marquis de vitesse.

Protéger le flanc occidental de Picardie après avoir protégé le flanc oriental.

Aide de Thomas de Savoie. Récupération de l’Artois. Richelieu propose part traité la protection de la France.

Auteur :
George Plancher
Géographe
Publié le 5 janvier 2021

Publié par magrenobloise

Webmagazine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :